Risques du bruit pour la santé


15Un niveau de bruit excessif a des effets sur l’audition, mais également sur l’ensemble de l’organisme: il est notamment source de fatigue, de stress. L’exposition au bruit dans certaines conditions impose une surveillance médicale renforcée et dès juillet 2016 pourra être considéré comme facteur de risque professionnel de pénibilité.

Fatigue auditive
Surdité
Exposition au bruit : facteur de risque professionnel de pénibilité à partir du 1 juillet 2016 
Surveillance médicale

 

Exposition conjointe au bruit et à des produits chimiques ototoxiques : synthèse des présentations de la conférence INRS 2012

Fatigue auditive

L’exposition au bruit entraîne une fatigue auditive :

  • au début, cette fatigue est réversible, 
  • elle peut s’accompagner de bourdonnements, de sifflements d’oreille, acouphènes, qui disparaissent lorsque le bruit cesse.

Le bruit et l’audition

Surdité

Une exposition prolongée au bruit peut provoquer une surdité irréversible.

La surdité résulte de l’exposition prolongée au bruit, en raison de la destruction des cellules de l’oreille interne.

  • La fréquence 4000 Hz sur l’audiogramme est atteinte en premier :
    le salarié ne ressent pas de gêne pour entendre, à ce stade.
  • Lorsque d’autres fréquences seront atteintes, c’est à dire les fréquences de la conversation ( 2000, 3000 Hz),
    le salarié commencera à ressentir des difficultés pour entendre.

La surdité due au bruit est une surdité de perception, irréversible.

En plus de ses effets sur la santé, le bruit a une incidence sur le travail.
Il perturbe la communication entre les personnes, entraîne des difficultés de concentration, et augmente le risque d’accidents du travail.

Exposition au bruit : facteur de risque professionnel de pénibilité à partir du 1 juillet 2016

Le bruit sera pris en compte comme facteur de risque professionnel de pénibilité à partir du 1 juillet 2016 et ouvrira des droits pour le compte personnel de prévention de la pénibilité si la personne est exposée dans ces conditions :

  • si pendant au moins 600 heures par an le niveau d’exposition au bruit rapporté à une période de référence de huit heures est d’au moins 81 décibels (A)
  • ou si au moins 120 fois par an, exposition à un niveau de pression acoustique de crête au moins égal à 135 décibels (C)

Surveillance médicale

Surveillance médicale renforcée

Les salariés  exposés au bruit  qui doivent bénéficier d’une surveillance médicale renforcée sont ceux qui sont exposés  dans les conditions prévues au 2° de l’article R. 4434-7 du code du travail :

“En cas d’impossibilité d’éviter les risques dus à l’exposition au bruit par d’autres moyens, des protecteurs auditifs individuels, appropriés et correctement adaptés, sont mis à la disposition des travailleurs dans les conditions suivantes :
1° Lorsque l’exposition au bruit dépasse les valeurs d’exposition inférieures définies au 3° de l’article R. 4431-2, l’employeur met des protecteurs auditifs individuels à la disposition des travailleurs ;
Lorsque l’exposition au bruit égale ou dépasse les valeurs d’exposition supérieures définies au 2° l’article R. 4431-2, l’employeur veille à ce que les protecteurs auditifs individuels soient effectivement utilisés“.

La surveillance médicale renforcée concerne les salariés visés par le 2 l’article ci-dessus du code du travail, qui  fait référence à l‘article R4431-2 du code du travail  ( cet article liste les  valeurs limite d’exposition à la fois inférieures et supérieures qui déclenchent l’action) , l’article R4435-1 du code du travail précise que ce sont les valeurs d’exposition supérieures qui imposent la mise en place d’une surveillance médicale renforcée :

Par conséquents les salariés exposés à un niveau d’exposition quotidienne au bruit de 85 dB (A) ou un niveau de pression acoustique de crête de 137 dB (C) doivent bénéficier d’une surveillance médicale renforcée.

En effet, conformément à l’article R. 4431-2 du code du travail
« Les valeurs limites d’exposition et les valeurs d’exposition déclenchant une action de prévention sont fixées dans le tableau suivant :
Valeurs d’exposition
Niveau d’exposition
Valeurs limites d’exposition
Niveau d’exposition quotidienne au bruit de 87 dB(A) ou niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C).
2° Valeurs d’exposition supérieures déclenchant l’action de prévention prévue à l’article R. 4434-3, au 2°de l’article R. 4434-7, et à l’article R. 4435-1
Niveau d’exposition quotidienne au bruit de 85 dB(A) ou niveau de pression acoustique de crête de 137 dB(C).
3° Valeurs d’exposition inférieures déclenchant l’action de prévention prévue au 1°de l’article R. 4434-7 et aux articles R. 4435-2 et R. 4436-1
Niveau d’exposition quotidienne au bruit de 80 dB(A) ou niveau de pression acoustique de crête de 135 dB(C) »

Conformément au code du travail
Les salariés exposés à un niveau d’exposition quotidienne au bruit de 85 dB(A) ou un niveau de pression acoustique de crête de 137 dB(C) bénéficient d’une surveilance médicale renforcée.

Cette surveillance a pour objectif le diagnostic précoce de toute perte auditive due au bruit, et la préservation de la fonction auditive.

Audiomètries

Des tests de l’audition ( audiomètries) sont réalisés régulièrement par les médecins du travail.

Lorsque le médecin constate une altération de la fonction auditive, il en informe le salarié.

L’employeur doit tenir compte de l’avis du médecin du travail, par exemple lorsqu’un changement de poste est préconisé afin de limiter l’exposition au bruit.

Le logiciel audioGT ( Groupe de Travailleurs) est un outil de gestion collective des audiogrammes.

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels (69,2 KiB, 26 429 hits)

  Tableau n°46 RA : Affections professionnelles provoquées par les bruits (38,0 KiB, 7 304 hits)


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.