Prévention des risques liés au bruit, protections auditives

Le décret du 21 avril 1988 fait obligation aux employeurs de «réduire le bruit au niveau le plus bas raisonnablement possible compte tenu de l’état des techniques». Les mesures de protection collective doivent permettre de réduire le bruit la source.

Evaluation des risques
Etablir une fiche d’exposition au bruit  et une fiche de prévention des expositions au bruit
Protection collective contre le bruit
Protections individuelles contre le bruit

 

Evaluation des risques

L’exposition au bruit est considéré comme un facteur de risque de pénibilité : l’employeur est soumis à certaines obligations désormais pour prévenir la pénibilité.

L’employeur doit procéder à l’évaluation des risques, connaître le niveau de bruit auquel sont exposés les salariés.

Une exposition à 104 dBA pendant 1mn52 s correspond à une exposition à 80 dBA pendant 8h.

Les services de santé au travail peuvent l’aider dans la réalisation de mesures de bruit ( médecins du travail ergonomes, techniciens en ergonomie, etc).

Des organismes agrées peuvent également réaliser ces mesures.

Etablir une fiche d’exposition au bruit et une fiche de prévention des expositions au bruit

Fiche d’exposition au bruit

Le médecin du travail établit cette fiche qu’il joint au dossier médical du salarié.
AtouSante propose un modèle de  Fiche d’exposition au agents physiques au format Word

Fiche de prévention des expositions au bruit

Depuis le 1er février 2012, l’employeur doit établir une fiche de prévention des expositions au bruit.
Le modèle de cette fiche a été fixé par l’arrêté du 30 janvier 2012
AtouSante propose une version au format Word de la Fiche de prévention des expositions à certains facteurs de risques professionnels

Protection collective contre le bruit

Principes généraux de prévention : «l’employeur est tenu de réduire le bruit au niveau le plus bas raisonnablement possible».

Le premier principe pour lutter contre le bruit est la protection collective.

Protection collective

Elle représente le moyen le plus efficace pour la prévention.

Elle permet d’agir dès la conception, ou par correction des lieux de travail avec :

  • une réduction du bruit à la source,
  • des machines plus silencieuses,
  • des écrans qui limitent la réverbération,
  • le coffrage des machines bruyantes,
  • le traitement acoustique du local avec des matériaux absorbants.

Réduire le temps d’exposition au bruit des salariés, en réorganisant le travail.

Protections individuelles contre le bruit

Lorsque la protection collective est insuffisante, l’employeur doit mettre à la disposition des salariés des EPI, Equipements de protection individuelle

Protections auditives

  • Casques anti-bruit.
  • Bouchons d’oreille,
    éventuellement moulés donc parfaitement adaptés au conduit auditif du salarié, qui procurent une atténuation d’environ 20 dB(A).

Le choix se fait en fonction de l’utilisation: les bouchons d’oreilles sont le plus souvent préférés pour un port continu..

Pour être efficace, la protection doit être portée pendant toute l’exposition au bruit.

En effet, les protections auditives sont inefficaces si elles sont portées moins de 90 % du temps d’exposition au bruit.

Pour choisir les protections auditives, il faut tenir compte :

  • de leur efficacité acoustiques, c’est à dire de leur degré d’atténuation,
  • de leur confort,
  • de leur solidité.

 

Conformément au Code du travail, l’avis du médecin du travail et l’avis des salariés concernés doit être demandé.

Article R. 4434-8 du Code du travail :
« Les protecteurs auditifs individuels sont choisis de façon à éliminer le risque pour l’ouïe ou à le réduire le plus possible.
Ils sont choisis après avis des travailleurs intéressés, du médecin du travail et, éventuellement, des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale et des organismes de santé, de sécurité et des conditions de travail mentionnés à l’article L. 4643-1.

Article R. 4436-1 du Code du travail :
Les salariés doivent être informés sur l’utilisation des protections auditives individuelles,
« Lorsque l’évaluation des risques fait apparaître que des travailleurs sont exposés sur leur lieu de travail à un niveau sonore égal ou supérieur aux valeurs d’exposition inférieures, définies au 3º de l’article R. 4431-2, l’employeur veille à ce que ces travailleurs reçoivent des informations et une formation en rapport avec les résultats de l’évaluation des risques et avec le concours du service de santé au travail.
Ces informations et cette formation portent sur, notamment :
1º La nature de ce type de risque ;
2º Les mesures prises en application des chapitres IV et V, et, en cas de dépassement des valeurs limites d’exposition, de l’article R. 4434-6 en vue de supprimer ou de réduire au minimum les risques résultant de l’exposition au bruit, y compris les circonstances dans lesquelles les mesures s’appliquent ;
3º Les valeurs limites d’exposition et les valeurs d’exposition déclenchant l’action de prévention fixées au chapitre premier ;
4º Les résultats des évaluations et des mesurages du bruit réalisés en application du chapitre III, accompagnés d’une explication relative à leur signification et aux risques potentiels ;
5º L’utilisation correcte des protecteurs auditifs individuels ;
6º L’utilité et la façon de dépister et de signaler des symptômes d’altération de l’ouïe ;
7º Les conditions dans lesquelles les travailleurs ont droit à une surveillance médicale renforcée ;
8º Les pratiques professionnelles sûres, afin de réduire au minimum l’exposition au bruit. »

Il existe désormais sur le marché des protections auditives spécifiques des bruits impulsionnels

Cette nouvelle protection auditive améliore la protection aux bruits courts ou impulsionnels forts.
C’est une innovation dans le domaine des protections auditives, puisqu’un filtre spécifique, Earpro Ai, améliore la protection pour ce type de bruit.

Ces filtres peuvent être installés sur des protections auditives moulées sur le conduit auditif de l’utilisateur.

Le port de telles protections auditives est particulièrement indiqué dans les chaudronneries, les entreprise de mécanique générale, dans le TP, le BTP, notamment lors de l’utilisation d’appareils pneumatiques.

Ce filtre EarPro/Ai se compose en fait de 2 filtres

  • une premier filtre qui permet de bien communiquer dans une ambiance bruyante,
  • un 2ème filtre, anti-impulsionnel, qui écrête les pics impulsionnels du bruit qui sont supérieurs à 110 dB.

Protections auditives contre les bruits impulsionnels

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels (69,2 KiB, 34 166 hits)

  Tableau n°46 RA : Affections professionnelles provoquées par les bruits (38,0 KiB, 9 493 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire