Quels risques professionnels exposent aux hémopathies malignes ?

La fréquence des hémopathies malignes est sous-estimée. Les seuls toxique professionnels dont le potentiel leucémogène est reconnu sont le benzène et les radiations ionisantes, mais d”autres expositions professionnelles sont suspectées : une revue de la littérature permet de faire le point sur les connaissances actuelles.

Classification des  hémopathies malignes : leucémies, lymphomes, myélomes
Hémopathies malignes reconnues au titre des maladies professionnelles
Autres toxiques professionnels suspectés de favoriser l’apparition d’une hémopathie maligne

Selon la ligue contre le cancer 10% des hémopathies malignes sont d’origine professionnelle en France ( 200 cas par an). Ce taux est globalement estimé à 5% en Europe. La Finlande estime le taux à 18,5% grâce aux informations de son  registre national du cancer

Classification des hémopathies malignes : leucémies, lymphomes, myélomes

Les hémopathies malignes sont des syndromes prolifératifs qui touchent les cellules hématopoiétiques.
On distingue

Les leucémies

  • Leucémies aigues :
    proliférations monoclonales anarchiques de précurseurs hématopoiétiques peu différenciés ( blastes) issue de la lignée

    • lymphoide  ( leucémie aigue lymphoide, LAL),
    • ou myéloide ( leucémie aigue myéloide, LAM),
    • les myélodysplasies se caractérisent par des anomalies intrinsèques de la cellule hématopoiétique et évoluent souvent vers des leucémies aigues myéloides ( causes toxiques de plus en plus fréquentes).
  • Leucémies chroniques :
    hyperproduction monoclonale de cellules bien différenciées issues

    • de la lignée myéloide ( leucémie myéloide chronique, LMC)
    • ou lymphoide ( leucémie lymphoide chronique, LLC).
    • La LLC est une prolifération monoclonale maligne de lymphocytes.

Les lymphomes

Ils sont définis par une prolifération maligne des cellules lymphoides ganglionnaires :

  • lymphomes hogkiniens, ou maladie de Hodgkin, prolifération maligne ganglionnaire d’un type de cellule particulière appelée cellule de Sternberg,
  • lymphomes non hodgkiniens : on ne retrouve pas de cellule de Sternberg.

Les myélomes

Les myélomes multiples sont une prolifération maligne de plamocytes associés à la production d’immunoglobuline monoclonale.

Hémopathies malignes reconnues au titre des maladies professionnelles

 Hémopathies malignes professionnelles provoquées par le benzène

Le benzène est un cancérogène certain chez l’homme. Ce n’est pas le benzène lui même qui est myélotoxique mais la benzoquinone, un de ses métabolites.

Les hémopathies malignes  sont reconnues par le tableau n° 4 des maladies professionnelles du régime général et le tableau n° 19 du régime agricole.

Ces tableaux reconnaissent les leucémies, les syndromes myéloprolifératifs, les myélodysplasies qui surviennent après une exposition cutanée ou respiratoire au benzène ou aux produits qui en renferment.

  • Leucémies et myélomes
    Le délai entre le début de l’exposition et la leucémie aigue est en général supérieur à 5 ans.
    L’effet leucémogène est associé aux expositions anciennes et à fortes concentrations.
    Le risque de leucémie aigue en cas d’expositions à de faibles doses de benzène ( inférieur à 10 ppm-année) reste controversé.
  • Lymphomes
    Le benzène par son possible effet immunosuppresseur pourrai favoriser l’apparition de lymphome par un effet promoteur de tumeur.
    Les hémopathies provoquées par le benzène et tous les produits qui en renferment, sont inscrites sur le tableau de maladie professionnelle n°4 du régime général et n° 19 du régime agricole.

Liste indicative des travaux qui exposent au benzène  dans le tableau n° 4 :

  • industrie pétrolière, chimique et pétrochimique : production, transport, utilisation,
  • industrie de la parfumerie,
  • carburants automobiles : élaboration, transport, distribution, élaboration ( citernistes, mécaniciens dans les garages)
  • utilisation de benzène pur dans les laboratoires de recherche et de l’industrie,
  • benzène dans l’environnement : chauffeurs-livreurs, chauffeurs de taxi, agents de police, conducteurs de bus.

Hémopathies malignes professionnelles provoquées par les radiations ionisantes

Leucémies et myélodysplasies
L’effet leucémogène des radiations ionisantes qui se manifestent après un délai de plus de 20 ans n’est plus à démontrer. Le risque est corrélé de façon linéaire à la dose reçue. Le mécanisme de cet effet  leucémogène n’est pas précisément connu, l’effet immunosuppresseur est peut-être en cause, ainsi que les cassures chromosomiques.
Les leucémies aigues induites par les radiations ionisantes sont souvent caractérisées par de nombreuses cassures chromosomiques et une myélodysplasie.

Dans la plupart des études épidémiologiques, on ne retrouve pas d’association significative entre l’exposition aux radiations ionisantes et l’apparition de lymphome ou myélome multiple.

Le tableau de maladie professionnelle n°6 du régime général et le tableau n°20 du régime agricole indemnisent les hémopathies suivantes :

  • anémie
  • leucopénie
  • thrombopénie
  • syndrome hémorragique
  • leucémies

Radiations ionisantes et législation
Professions exposées aux radiations ionisantes :

Autres toxiques professionnels suspectés de favoriser l’apparition d’une hémopathie maligne

 Pesticides

De nombreuses étude suggèrent un lien entre l’exposition aux pesticides et l’apparition d’une  hémopathie maligne. Ces études sont réalisés chez des agriculteurs puisqu’ils sont exposés aux pesticides mais également chez des éleveurs exposés à des agents infectieux, tels que des virus animaux.
L’effet cancérogène est mal connu.

Leucémie :
une méta-analyse récente confirme une association possible entre une exposition aux pesticides ( herbicides phénoxyacétiques) et le développement d’une leucémie aigue myéloide. Ces herbicides sont parfois contaminés par les dérivés de la dioxine qui entraîne une altération de l’immunité à médiation cellulaire.

L’association pesticides et leucémie à tricholeucocytes a également été retrouvée.

Un lien significatif est également retrouvé dans de nombreuses études entre myélome multiple et exposition aux pesticides.
Plusieurs études suggèrent un lien entre l’exposition aux pesticides et le LNH, lymphome non hodgkinien, sans préciser le type de pesticide impliqué. Ce lien entre LNH et pesticides est le moins controversé.

2 tableaux de maladie professionnelle mentionnent l’exposition aux pesticides  pour des cancers qui sont associés à l’exposition à l’arsenic qui est interdit depuis 2002 :

  • angiosarcome du foie, cancers cutanés, tableau n° 20
  • cancers bronchopulmonaires, tableau n°20 bis

Les hémopathies malignes dues aux pesticides ne sont pas reconnues sur un tableau de maladie professionnelle. Il est possible d’envisager une déclaration de maladie professsionelle « hors tableau »

Pesticides et neutropénie

Oxyde d’éthylène

L’oxyde d’éthylène est un cancérogène certain pour l’homme ( groupe I : génotoxique)
Les résultats des nombreuses études menées chez ses individus exposés professionnellement sont contradictoires.
Aucun tableau de maladie professionnelle ne reconnaît un cancer ou une hémopathie maligne résultant d’une exposition à l’oxyde d’éthylène. Il est possible de réaliser une déclaration de maladie professionnelle hors tableau, en saisissant le CRRMP.
La VME conseillée sur 1 journée de travail est de 1 ppm.

Professions exposées à l’oxyde d’éthylène

  • Chimie : l’oxyde d’éthylène est un agent de synthèse dans les unités de fabrication d’éthylène glycol, d’éthers de glycol, de tensioactifs, de parfums.
  • Agriculture : stérilisation des feuilles de tabac, des céréales, de la fumigation des sols.
  • Agroalimentaire : stérilisation des aliments.
  • Métiers de la stérilisation à des fins médicales

Formaldéhyde

Le formaldéhyde est classé dans le groupe IIA du CIRC : cancérogène probable pour l’homme.
Plusieurs études de cohorte indiquent un excès significatif de leucémies myéloides  chez des anatomopathologistes, des thanatopracteurs, mais des facteurs de confusion sont possibles puisqu’il existe une exposition à d’autres agents chimiques, agents infectieux, etc mais dans une mise au point récente, aucun lien causal n’a été retenu entre l’exposition au formaldéhyde et le risque de leucémie.
Expositions professionnelles au formaldéhyde :

Effets du formaldéhyde sur la santé 

Hydrocarbures de substitution du benzène : toluène, xylène

Le toluène et le xylène sont utilisés à la place du benzène depuis les années 1970.

Les résultats des études sont contradictoires tandis que les résultats des études de cancérogénicité sont rassurantes, le risque d’association entre les hydrocarbures aromatiques de substitution du benzène et les hémopathies malignes est donc peu probable.

Ce risque a été attribué à la présence de traces de benzène dans les solvants de substitution avant 1970.

Trichloréthylène

Une méta-analyse récente qui a regroupé 8 études de cohortes et cas-témoins ( plusieurs domaines d’activité concernés : aérospatiale, manufactures, industries diverses) n’a pas retrouvé d’association entre l’exposition au trichloréthylène et le développement d’une leucémie ou d’un myélome.

Champs électromagnétiques

Les champs électriques magnétiques et électromagnétiques sont des rayonnements non ionisants, ils sont omniprésents dans notre environnement. Toute installation électrique crée un champ électromagnétique dans son voisinage, certaines installations, en milieu de travail, génèrent un champ d’une forte intensité.

Les champs électromagnétiques d’extrême basse fréquence ( EFL) ont été classés 2B par le CIRC : probablement cancérogènes pour l’homme, sur la base d’études épidémiologiques sur des enfants exposés à proximité de lignes à haute tension qui ont mis en évidence un risque accru de leucémie chez l’enfant.

De nombreuses études ont été réalisées en milieu professionnel ces dernières années sur les effets sur la santé des champs électromagnétiques mais il n’a pas été possible de conclure parce qu’il existe de nombreux facteurs de confusion (expositions associées à des solvants ou des radiations ionisantes);

Il n’existe pas de réglementation française spécifique pour l’exposition des travailleurs aux champs électromagnétiques mais il est recommandé de respecter la directive européenne 2004/40/CE qui donne des VLE, Valeurs limite d’exposition et des VDA, Valeurs déclenchant l’action, dont le dépassement doit entrainer la mise en place de mesures de prévention.

Agents infectieux

Le rôle de certains agents infectieux dans la survenue d’hémopathie maligne du type lymphome malin non hodgkinien est probable :

  • virus d’Epstein Barr,
  • Human T cell leukemia virus 1 [HTLV1],
  • virus de l’immnodéficience humaine, VIH,

Ethers de glycol

Les effets leucémogènes des éthers de glycol suspectés dans certaines études n’ont pas été retrouvés.

Cet article est une synthèse de l’article de F. Questel « hémopathies malignes d’origine professionnelle » ( EMC)

Seuls le benzène et les radiations ionisantes ont un pouvoir leucémogène reconnu. Il persiste de nombreuses incertitudes quant aux potentiels leucémogènes de nombreux autres toxiques professionnels. Des études toxicologiques et épidémiologiques supplémentaires sont nécessaires. Il est essentiel de tracer les expositions professionnelles.

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°04 RG : Hémopathies provoquées par le benzène et tous les produits en renfermant (52,9 KiB, 5 918 hits)

  Tableau n°06 RG : Affections provoquées par les rayonnements ionisants (7,6 KiB, 9 863 hits)

  Tableau n°19 RA : Hémopathies provoquées par le benzène et tous les produits en renfermant (32,6 KiB, 2 073 hits)

  Tableau n°20 RA : Affections provoquées par les rayonnements ionisants (37,1 KiB, 1 394 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :

 Sites internet conseillés :

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire