Modification des conditions d’acuité visuelle pour l’aptitude au poste de pilote et de capitaine pilote dans les eaux maritimes

Un arrêté publié le 12 décembre 2011 modifie les conditions d’aptitude physique aux fonctions de pilote et de capitaine pilote , notamment les critères d’acuité visuelle et la vision des couleurs. Ces normes ont été assouplies.

Acuité visuelle requise pour l’exercice des fonctions de pilote et de capitaine pilote
Vision des couleurs requise pour l’exercice des fonctions de pilote et de capitaine pilote

C’est l‘arrêté du  8 avril 1991 qui était en vigueur, il a été modifié par l’arrêté du 12 décembre  2011.

Acuité visuelle requise pour l’exercice des fonctions de pilote et de capitaine pilote

  • L’acuité visuelle  de loin doit être au moins  de 8/10 pour chaque œil, correction admise,
    sous réserve d’une acuité visuelle sans correction d’au moins 1/10 pour l’œil le plus faible,
    à condition que la différence entre les deux yeux soit inférieure ou égale à 3 dioptries (vision des reliefs et des distances) ;
  • absence d‘héméralopie ;
  • vision de près satisfaisante à l’échelle 2 de Parinaud, correction admise ;
  • champ visuel binoculaire temporal normal ;
  • absence de strabisme et de diplopie.
  • La chirurgie réfractive est acceptée sous réserve que l’intervention date de plus de six mois.

Pour mémoire, dans l’arrêté de 1991, les conditions d’acuité visuelle étaient les suivantes :
à l’entrée en fonctions : 10/10 sur chaque oeil, correction non admise ; le strabisme et la diplopie sont éliminatoires ;
après trois ans de fonctions : 8/10 et 7/10 ou 9/10 et 6/10, correction admise sous réserve d’un minimum sans correction de 5/10 et 3/10 ou 4/10 et 4/10 ;

Vision des couleurs requise pour l’exercice des fonctions de pilote et de capitaine pilote

 Perception chromatique à l’entrée en fonction.
Les pilotes et capitaines pilotes sont soumis à la lecture des tables d’Ishihara puis à un test chromoptométrique au cours duquel ils doivent identifier sans erreur les feux émis.

Perception chromatique cours de l’exercice des fonctions.
Seuls les pilotes et capitaines pilotes qui ont fait une erreur à la lecture des tables d’ishihara sont soumis à un test chromoptométrique.

Les autres critères d’aptitude physique à la profession de marin sont donnés par l’arrêté du 16 avril 1988


Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire