Vibrations mécaniques : réglementation

Le décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005 doit être appliqué pour les travailleurs exposés aux vibrations mécanique.L’arrêté du 4 mai 2007, détermine les catégories d’équipements de travail susceptibles de ne pas permettre de respecter les valeurs limites d’exposition.

Décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005
Arrêté du 4 mai 2007

 

Décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005

Décret n° 2005-746 du 4 juillet 2005

Définitions

Vibration transmise aux mains et aux bras
Vibration mécanique qui, lorsqu’elle est transmise aux mains et aux bras chez l’homme, entraîne des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, notamment des troubles vasculaires, des lésions ostéo-articulaires, ou des troubles neurologiques ou vasculaires.

Vibration transmise à l’ensemble du corps
Vibration mécanique qui, lorsqu’elle est transmise à l’ensemble du corps entraîne des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, notamment des lombalgies et des microtraumatismes de la colonne vertébrale.

Paramètres physiques caractérisant l’exposition aux vibrations mécaniques:

Art. R. 4443-1 – du code du travail
« La valeur limite d’exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures est fixée:
à 5 m/s² pour les vibrations transmises aux mains et aux bras,
et à 1,15 m/s² pour les vibrations transmises à l’ensemble du corps.».

Art. R. 4443-2– du code du travail
«La valeur d’exposition journalière rapportée à une période de référence de huit heures déclenchant l’action de prévention prévue au II de l’article R. 231-122 et au I de l’article R. 231-124 est fixée à:
2,5 m/s² pour les vibrations transmises aux mains et aux bras,
et à 0,5 m/s² pour les vibrations transmises à l’ensemble du corps.»

Obligations de l’employeur

  • Evaluer les risques, si nécessaire mesurer les niveaux de vibrations mécaniques auxquels les travailleurs sont exposés.
  • Apprécier si les valeurs données ci-dessus dans le  code du travail sont dépassées.
  • Ces résultats sont conservés durant 10 ans.
  • Ces résultats sont tenus à disposition du CHSCT, du médecin du travail, de l’inspecteur ou contrôleur du travail, des organismes de prévention
  • Si les valeurs fixées à l’article R. 231-119. du code du travail sont dépassées:
    L’employeur doit prendre les mesures de prévention nécessaires pour pour supprimer ou réduire au minimum les risques: mettre en oeuvre un programme de mesures technique sou organisationnelles pour réduire au minimum l’exposition aux vibrations mécaniques.
  • L’employeur doit prendre l’avis du médecin du travail.

Formation, information

Les salariés doivent être informés des maladies pouvant être provoquées par l’exposition aux vibrations mécaniques .
Les salariés doivent savoir qu’ils doivent consulter le médecin du travail dès l’apparition des premiers symptômes de ces pathologies.

Surveillance médicale

Surveillance médicale renforcée pour les travailleurs exposés aux vibrations mécaniques dans certaines conditions.

Mesure par un organisme accrédité

Article R4722-19 du code du travail
– L’inspecteur ou le contrôleur du travail demander à l’employeur de faire  procéder à un mesurage de l’exposition aux vibrations mécaniques par un organisme accrédité, en  vue de s’assurer du respect des obligations relatives à la prévention des risques d’exposition aux vibrations mécaniques prévues au titre IV du livre IV.

Dans les 15 jours qui suivent cette mise en demeure, l’employeur doit justifier qu’il a saisi l’organisme accrédité.
Il transmet ensuite sous 10 jours les résultats à l’inspecteur du travail.

Télécharger l’intégralité du texte du Décret 2003-746 vibrationset de l’Arrêté du 6 juillet 2005 vibrations

Arrêté du 4 mai 2007

Cet arrêté déterminait  les catégories d’équipements de travail susceptibles de ne pas permettre de respecter les valeurs limites d’exposition fixées au I de l’article R.4443-1  du code du travail. Néanmoins, depuis le 6 juillet 2010, les valeurs fixées dans le code du travail doivent bien s’appliquer.

Art. R. 4443-1– :
« La valeur limite d’exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures est fixée à:
5 m/s² pour les vibrations transmises aux mains et aux bras,
et à 1,15 m/s² pour les vibrations transmises à l’ensemble du corps.»

Equipements mis en service avant le 6 juillet 2007, pour lesquels il a été admis qu’ils ne respectent pas l’article ci-dessus du code du travail jusqu’en juillet 2010.

Vibrations transmises à l’ensemble du corps

  • Décapeuses automotrices.
  • Finisseurs.
  • Bouteurs.
  • Dumpers.
  • Compacteurs tandem.
  • Tombereaux articulés.

Vibrations transmises aux mains et aux bras

  • Machines percutantes
    • Burineurs.
    • Marteaux de démolition.
    • Brise-béton.
    • Décapeuses.
    • Fouloirs.
  • Machines roto-percutantes
    • Perforateurs de mine.
    • Perçeuses à percussion.
  • Machines rotatives:
    • Meuleuses.
    • Clés à choc.
    • Ponçeuses
    • Marteaux vibrants.

 

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes (9,7 KiB, 12 886 hits)

  Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier (7,1 KiB, 73 129 hits)



Vous pouvez lire également les articles suivants :

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire