Vibrations : tableaux de maladies professionnelles

Les vibrations mécaniques sont à l’origine de pathologies reconnues dans les tableaux de maladies professionnelles n° 69 et n° 97

Le tableau de maladie professionnelle n°69
Le tableau de maladie professionnelle n°97

Le tableau de maladie professionnelle n°69

Ce tableau indemnise les affections provoquées par les vibrations et les chocs transmis par certaines machines-outils, outils, et objet, et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes:

  • Arthrose du coude: elle doit comporter des signes radiologiques d’ostéophytoses.
  • Ostéonécrose du semi lunaire, maladie de Kienböck:
    • Il s’agit d’une nécrose aseptique du semi-lunaire qui se manifeste par une douleur du poignet, une limitation des mouvements d’extension, une douleur à la palpation de la fossette dorsale du carpe. Cette ostéonécrose doit être confirmée par des signes radiologiques.
  • Ostéonécrose du scaphoïde carpien: maladie de Koehler
    • Cette atteinte survient lorsqu’il y a des traumatismes répétés de l’éminence thénar. La symptomatologie est assez voisine de celle de la maladie de Kienböch mais avec douleur à la palpation de la tabatière anatomique. Cette ostéonécrose doit être confirmée par des signes radiologiques.
  • Troubles angioneurotiques de la main: le phénomène de Raynaud
    • Les vibrations entraînent des troubles au niveau de la microcirculation des extrémités: ischémie distale.
    • La couleur des doigts se modifie, s’accompagne de troubles de la sensibilité, ou de sensation de doigts morts:
    • Les doigts deviennent blancs, puis bleus, puis rouges.
    • Le froid est le principal facteur déclenchant des crises.
    • Des épreuves fonctionnelles doivent confirmer le phénomène de Raynaud, pour la reconnaissance en maladie professionnelle.

Dans ce tableau de maladie professionnelle n°69,
La liste des travaux susceptibles de provoquer ces pathologies est limitative.
Cela signifie que le travail effectué par le salarié doit figurer dans cette liste pour pouvoir prétendre à une reconnaissance de la maladie professionnelle.

Le tableau de maladie professionnelle n°972

Ce tableau indemnise les affections chroniques du rachis lombaire provoquées par les vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier.

  • Sciatique par hernie discale L4-L5 ou L5-S1, avec atteinte radiculaire de topographie concordante
  • Radiculalgie crurale par hernie discale L2-L3, ou L3-L4, ou L4-L5, avec atteinte radiculaire de topographie concordante.

Pour ces pathologies, le délai de prise en charge est de 6 mois, c’est à dire que 6 mois au maximum doivent s’être écoulés entre le moment où la personne a cessé d’être exposée aux vibrations et l’apparition des problèmes de dos.

Le salarié doit avoir été exposé au moins 5 ans aux vibrations pour pouvoir prétendre à une indemnisation, en effet le tableau mentionne une durée d’exposition de 5 ans.

Dans ce tableau de maladie professionnelle n°97,
La liste des travaux susceptibles de provoquer ces pathologies est limitative.
Cela signifie que le travail effectué par le salarié doit figurer dans cette liste pour pouvoir prétendre à une reconnaissance de la maladie professionnelle.

Néanmoins, dans tous les cas, si une condition du tableau n’est pas remplie,
pour le délai de prise en charge, le temps d’exposition aux vibrations, du travail effectué,  il est possible d’effectuer une déclaration de maladie hors tableaux.

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes (9,7 KiB, 13 462 hits)

  Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier (7,1 KiB, 81 391 hits)



Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire