Lumière-Santé au travail

Vaccinations recommandées dans le cadre du travail

Certaines vaccinations sont recommandées pour certaines situations de travail. Le médecin de santé au travail conseillera utilement la personne exposée, compte tenu de sa connaissance du milieu de travail.

Vaccin grippe
Vaccin rubéole
Vaccin hépatite B
Vaccin hépatite A
Vaccin rage
Vaccin leptospirose
Vaccin coqueluche
Vaccin varicelle
Vaccin rougeole
Vaccin Méningo-Encéphalite à Tiques ( MET)

Vaccin grippe

Vaccin recommandé pour :

  • les professionnels qui exercent en établissement de soins et de prévention.
  • les étudiants des professions de santé.

A ce jour, il n’existe pas d’obligation d’immunisation contre la grippe saisonnière interpandémique pour ces catégories professionnelles: la modification récente de l’article L 3111-4 du code de la santé publique n’est pas applicable.

Par contre, en cas de pandémie grippale à virus mutant, confirmée par l’OMS et l’autorité nationale ( phase 6 du plan de lutte contre une pandémie grippale de l’OMS), l’obligation de vaccination contre la grippe pandémique pour les professionnels de santé visés par l’article L 3111-4 du code de la santé publique serait activée dès qu’un vaccin serait disponible; L’obligation vaccinale serait alors généralisée à tous les professionnels de santé;

Vaccin rubéole

Vaccin recommandé chez les femmes jusqu’à 45 ans qui sont :

  • personnels de santé.
  • personnels en contact avec les enfants:employés de crèche, enseignants.

Faire une sérologie auparavant ( examen de sang pour vérifier le taux d’anticorps).

Le vaccin n’est réalisé que lorsque le taux d’anticorps est nul.
La vaccination est réalisée seulement si la salariée est sous contraception

Vaccin hépatite B

Vaccin recommandé contre l’hépatite B pour :

  • les secouristes.
  • les pompiers.
  • les gardiens de prisons.
  • les gardiens d’immeuble, agents de nettoyage (risque de piqûre par seringues abandonnées);

Vaccin hépatite A

Tableau de maladie professionnelle N°45.

Vaccin recommandé pour :

  • le Personnel de crèche ;
  • le Personnel des établissements et services pour l’enfance , la jeunesse handicapée ;
  • les Personnes exposées aux eaux usées:
    • Employés de station d’épuration.
    • Ouvriers qui interviennent sur le réseau d’assainissement.
  • Salariés qui effectuent des déplacements à l’étranger ;
  • Salariés au contact des denrées alimentaires ( restauration collective ).

Le protocole vaccinal est 1 injection, puis rappel à 6 ou 12 mois, ce 2ème rappel peut être effectué jusqu’à 3 ans après la première injection.

Vaccin rage

Tableau de maladie professionnelle N°56

Vaccin recommandé pour :

  • les Salariés des services vétérinaires ;
  • les Personnels d’abattoirs ;
  • les Naturalistes, taxidermistes ;
  • les salariés des laboratoires de diagnostic de la rage.

Réalisé avant l’exposition, il assure la protection des personnes exposées: vaccin préventif

Réalisé après l’exposition, le vaccin permet de s’opposer au développement de la maladie

= vaccin curatif.

La vaccination préventive ne dispense pas d’une vaccination curative en cas de morsure, dans les heures qui suivent.

Vaccin leptospirose

Tableau de maladie professionnelle N° 19

Vaccin pouvant être recommandé pour :

  • le personnel des abattoirs ;
  • les égoutiers ;
  • les employés de voirie ;
  • les employés de laiterie ;
  • le personnel de traitement des eaux usées ;
  • certains salariés affectés à des travaux qui exposent au contact des eaux souillées, ou qui peuvent être contaminées par des animaux porteurs du germe.

Le médecin du travail est juge de l’opportunité de cette vaccination, en effet selon les recommandations du Conseil Supérieur d’Hygiène de France, le schéma vaccinal est lourd, l’efficacité relative, donc les indications doivent être restreintes.

Vaccin coqueluche

Sont considérés à risque de coqueluche tous les personnels exposés à un patient ayant la coqueluche, pendant les 3 premières semaines de la maladie en l’absence de traitement ou pendant les 5 premiers jours en cas d’antibiothérapie ( 3 jours en cas de traitement par l’azithromycine).

Pour le vaccin, en l’absence de présentation galénique monovalente,
il faut respecter un délai de 2 ans entre le rappel DTP coqueluche (Repevax® ou Boostrix®) et un rappel DTP.

Un vaccin coqueluche protège 9 à 10 ans, la coqueluche protège 12 à 15ans

Ne pas utiliser plus d’une dose de Repevax® ou Boostrix®;

Le vaccin peut être être recommandé chez :

  • le personnel médical au contact de nourrissons de moins de 6 mois, donc n’ayant pas encore reçu 3 doses de vaccin coquelucheux ;
  • également pour le personnel des services de gériatrie, ou d’insuffisants respiratoires.

Ne pas vacciner la femme enceinte avec un vaccin coqueluche.

Vaccin varicelle

Recommandé chez les personnes sans antécédent de varicelle, qui ont une sérologie négative, qui occupent les postes suivants :

  • professionnels des crèches, collectivités d’enfants ;
  • professionnels de santé travaillant dans des services qui accueillent des patients immuno déprimés, prématurés, etc,susceptibles de déclarer une varicelle grave.

Vaccin rougeole

Recommandé chez :

  • les salariés de plus de 25 ans, non vaccinés, sans antécédents de rougeole, dont la sérologie est négative ;
  • les professions de santé dans des services qui accueillent des patients à risque de rougeole grave.

 

Vaccin Méningo-Encéphalite à Tiques ( MET)

Ce vaccin est recommandé aux salariés amenés à voyager en Europe centrale, orientale et du nord, qui séjournent en zone rurale, au printemps ou en été.

En effet, le risque de contamination par le virus de la Méningo-Encéphalite à Tiques augmente chaque année dans ces régions.

Il s’agit d’une maladie grave pouvant entraîner des séquelles neurologiques dans plus de 40 % des cas.

La méningo-encéphalite à tiques est la principale arbovirose européenne.

Le vaccin TICOVAC 0,5 ml adulte est indiqué pour la prophylaxie de l’encéphalite à tiques chez le sujet de plus de 16 ans.

La primovaccination comporte 3 injections :

  • première injection.
  • deuxième injection 1 à 3 mois plus tard
    ( éventuellement 2 semaines après la première injection, s’il est nécessaire d’obtenir une réponse immunologique rapide).
  • troisième injection: 5 à 12 mois après la deuxième injection.

Tableaux de maladies professionnelles associés :

  Tableau n°19 RG : Spirochétoses (à l'exception des tréponématoses) (11,2 KiB, 2 436 hits)

  Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E (221,9 KiB, 7 307 hits)

  Tableau n°56 RG : Rage professionnelle (6,2 KiB, 1 418 hits)

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire