Réalisation des vaccins dans le cadre du travail

Certaines vaccinations peuvent être réalisées par le médecin du travail ou un autre professionnel de santé de l’équipe pluridisciplinaire dans le cadre du travail. En effet certains vaccins sont requis en fonction des risques professionnels auxquels l’employé est exposé.  L’achat des vaccins obligatoires pour certaines professions est à la charge de l’employeur.

Certaines vaccinations peuvent être réalisées dans le cadre du travail
Vaccinations requises en fonction des risques professionnels 

Certaines vaccinations peuvent être réalisées dans le cadre du travail

Les vaccinations peuvent être réalisées :

La preuve de la vaccination est constituée par la présentation d’une attestation qui comporte :

  • dénomination du vaccin utilisé,
  • numéro de lot des différentes doses injectées,
  • les dates des injections
  • la signature et l’identification du professionnel de santé qui a vacciné

Pour l’ensemble des salariés, on recommande désormais à âge fixe la vaccination par le vaccin Diphtérie, tétanos, polio: à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis 75 ans, 85 ans

  • A  25 ans : rappel avec le vaccin dTcaP ( ca = vaccin contre la coqueluche acellulaire à dose réduite en antigènes coquelucheux).
    Un rappel de la vaccination anticoquelucheuse est recommandé chez les adultes, en contact étroit avec des nourrissons de moins de 6 mois,  qui n’ont pas reçu de rappel de vaccin coqueluche dans les 5 dernières années : ce rappel immunise les jeunes adultes contre la coqueluche, évitent qu’ils ne deviennent les contaminateurs de leurs jeunes enfants.
    C’est la stratégie dite du cocooning, qui vise à protéger les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, par l’immunisation de leurs parents et de leur entourage proche.Le nombre de doses de vaccin coquelucheux à administrer chez l’adulte est limité à 11
  • A âge fixe également, 45 ans et 65 ans : une dose de vaccin Diphtérie Tétanos Polio, dTP.

Vaccin Diphtérie-tétanos-polio, dTP, désormais à âge fixe : 25 ans, 45 ans, 65 ans, 75 ans, 85 ans.

L’achat des vaccins obligatoires est pris en charge par l’employeur :

C’est le cas des vaccins Hépatite B et Diphtérie Tétanos Polio,

  • pour le personnel de soins,
  • pour le personnel de laboratoire.

C’est également le cas du vaccin Fièvre Typhoïde chez le personnel des laboratoires d’analyses médicales.

 Vaccinations requises en fonction des risques professionnels 

  • Diphtérie- tétanos –Polio
    Revaxis®

    Primo injection : 2 injections à 1 mois
    Puis, rappel à âge fixe : 25 ans, 45 ans et 65 ans.
  • Diphtérie tétanos-coqueluche polio
    Repevax®

    Boostrix-tetra®
    Primo injection : 2 injections à 1 mois
    Puis, rappel tous les 10 ans
    À l’exception des jeunes adultes ayant reçu une vaccination contre la coqueluche au cours des cinq dernières années, un rappel avec le vaccin quadrivalent dTcaPolio est recommandé, à l’occasion du rappel diphtérie-tétanos-poliomyélite fixé à l’âge de 25 ans

Recommandations pour les professionnels
Les rappels sont effectués aux mêmes âges fixes (25 ans, 45 ans et, en fonction de la poursuite des activités professionnelle, 65 ans),
avec un vaccin contenant une dose réduite d’anatoxine diphtérique (dTPolio).
Ces vaccinations sont obligatoires pour certains professionnels notamment les professionnels de santé.
Nota : pour les professionnels de santé et de la petite enfance, les rappels comportent la valence coquelucheuse (vaccin dTcaPolio),

  • Fièvre jaune 
    Stamaril®
    une dose unique de 0,5 mL du vaccin reconstitué.

Recommandations pour les professionnels
En Guyane, une seconde dose est recommandée 10 ans après la primovaccination pour les personnels de laboratoire susceptibles d’être
exposés au virus de la fièvre jaune.

  • Grippe
    Influvac®
    Influvac tétra®

    Fluarix tétra®
    Vaxigrip tétra®

    1 injection à renouveler chaque année à l’automne

Recommandations pour les professionnels
Professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère.
Personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l’industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs
(guides).

  • Hépatite A
    Havrix®

    Primo injection : 1 injection, puis rappel à 12 mois
    Puis rappel tous les 10 ans

Recommandations pour les professionnels
La vaccination contre l’hépatite A est recommandée pour les personnels exposés professionnellement à un risque de contamination :
– s’occupant d’enfants n’ayant pas atteint l’âge de la propreté (par exemple personnels des crèches, assistants maternels...) ;
– des structures collectives d’accueil pour personnes handicapées ;
– chargés du traitement des eaux usées et des égouts.
Elle est également recommandée pour les professionnels impliqués dans la préparation alimentaire en restauration collective.

  • Hépatite B
    Engerix B ® 20µg
    HBVaxpro® 10µg

    Genhevac B ® 20µg
    Primo injection : 2 injections à 1 mois, puis 6 mois

Recommandations pour les professionnels
L’article L. 3111-4 du Code de la santé publique (CSP) rend obligatoire l’immunisation contre l’hépatite B pour les personnes exerçant
une activité professionnelle les exposant ou exposant les personnes dont elles ont la charge à des risques de contamination et pour les
élèves ou étudiants se préparant à l’exercice de certaines professions de santé, afin de les protéger de de cette infection.
Cette immunisation
des professionnels a également pour objectif de protéger les patients vis-à-vis de la transmission de ce virus par un soignant.
Vaccination par l’hépatite B des professionnels de santé : conditions d’immunisation

  • Leptospirose
    Spirolept®

    Primo injection : 2 injections à 15 jours, puis 1 rappel à 6 mois
    Puis rappel tous les 2 ans

Recommandations pour les professionnels
La vaccination est recommandée dans des situations particulières. Elle est proposée par le médecin du travail, au cas par cas, après
évaluation individualisée du risque aux personnes exerçant une activité professionnelle exposant spécifiquement au risque de
contact fréquent avec des lieux infestés par les rongeurs, telle qu’elle peut se présenter dans les cadres suivants :
– curage et/ou entretien de canaux, étangs, lacs, rivières, voies navigables, berges ;
– activités liées à la pisciculture en eaux douces ;
– travail dans les égouts, dans certains postes exposés des stations d’épuration ;
– certaines activités spécifiques en eaux douces pratiquées par les pêcheurs professionnels, plongeurs professionnels, gardes-pêche ;
– certaines activités spécifiques aux COM-ROM (ex DOM-TOM).

  • Infections invasives à méningocoques
    Menveo®

Recommandations pour les professionnels
La vaccination contre les IIM de sérogroupe B et de sérogroupes A, C, Y, W est recommandée chez les personnels des laboratoires de recherche travaillant spécifiquement sur le méningocoque.

  • Rage
    Vaccin rabique®
    Rabipur®

    Primo injections 3 injections J0 – J7 – J28
    Les rappels à 1 an puis tous les 5 ans ne sont plus recommandés systématiquement, mais :
    – pour les professionnels exposés (vétérinaires, personnels de laboratoire manipulant du matériel contaminé…), les rappels seront
    fonction du niveau de risque d’exposition et des contrôles sérologiques,

Recommandations pour les professionnels
La vaccination contre la rage est recommandée pour les personnels des services vétérinaires, personnels des laboratoires manipulant du
matériel contaminé ou susceptible de l’être, équarrisseurs, personnels des fourrières, naturalistes, taxidermistes, gardes-chasse, gardes
forestiers, personnels des abattoirs.

  • Rougeole – Oreillons- Rubéole (contre-indiquée pendant la grossesse)
    M-M-RVaxPro®
    Priorix®

Les personnes nées depuis 1980 devraient avoir reçu au total 2 doses de vaccin trivalent, en respectant un délai minimal d’un mois entre les deux doses, quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies.
Pour les professionnels : Les personnes nées avant 1980, non vaccinées et sans antécédent connu de rougeole ou de rubéole, qui exercent des professions de santé en formation, à l’embauche ou en poste, doivent recevoir une dose de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.
La vaccination avec une dose de vaccin trivalent ROR est fortement recommandée pour les personnes travaillant :

  • dans les services accueillant des patients à risque de rougeole grave (immunodéprimés).
  • Les professionnels travaillant au contact des enfants doivent aussi recevoir une dose de vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.
  • Pour l’ensemble de ces personnels dont les antécédents de vaccination ou de maladie (rougeole, rubéole) sont incertains, la vaccination doit être pratiquée sans contrôle sérologique préalable.
  • Au contact d’un cas de rougeole, il est recommandé l’administration d’une dose de vaccin trivalent à tous les personnels susceptibles d’être ou d’avoir été exposés pour lesquels il n’existe pas de preuve de rougeole antérieure ou qui n’ont pas reçu auparavant une vaccination complète à deux doses.
    Cette vaccination, si elle est réalisée dans les 72 heures qui suivent un contact avec un cas, peut éviter la survenue de la maladie. Elle reste préconisée même si ce délai est dépassé.
  • Vaccin typhoide
    Typhim VI®
    une injection puis une revaccination tous les 3 ans

La vaccination contre la typhoïde est obligatoire pour les personnels de laboratoire d’analyses de biologie médicale, visés par l’article L.3111-4 du CSP.
Cette obligation ne concerne que les personnels exposés au risque de contamination (soit essentiellement les personnes qui manipulent des selles).

  • Varicelle (contre-indiquée pendant la grossesse)
    Varilrix®, Varivax®
    Deux doses espacées de 4 à 8 semaines (Varivax®) ou de 6 à 10 semaines (Varilrix®).

En milieu professionnel, recommandée pour les personnes sans antécédent de varicelle (ou dont l’histoire est douteuse) et dont
la sérologie est négative, qui exercent les professions suivantes :
– professionnels en contact avec la petite enfance (crèches et collectivités d’enfants notamment) ;
– professions de santé en formation (à l’entrée en première année des études médicales ou paramédicales), à l’embauche ou à défaut,
déjà en poste, en priorité dans les services accueillant des sujets à risque de varicelle grave (immunodéprimés, services de gynécoobstétrique, néonatologie, pédiatrie, maladies infectieuses, néphrologie)

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire