Vaccin Diphtérie-tétanos-Polio, dTP, chez l’adulte, désormais à âge fixe : à 25 ans, 45 ans, 65 ans, 75 ans, 85 ans

La version 2013 du calendrier vaccinal espace les rappels de vaccination par le vaccin dTP, diphtérie-tétanos-polio chez les adultes, et  propose de vacciner à des âges fixes, c’est plus facile à mémoriser aussi bien pour les patients que pour les médecins, et on administre seulement le nombre de doses nécessaires à une bonne protection.

Dates des rappels pour le vaccin dTP ou dTcaP chez l’adulte : du nouveau !
Transition entre l’ancien calendrier vaccinal et le nouveau calendrier vaccinal
Le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la poliomyélite sont-elles encore des pathologies d’actualité ?

Les rappels de vaccins dTP, qui assurent une protection contre la diphtérie ( ils comportent une dose réduite en anatoxine diphtérique), le tétanos et la poliomyélite ( dTP) se font désormais à âge fixe : 25, 45, 65, 75 et 85 ans.

Dates des rappels pour le vaccin dTP ou dTcaP chez l’adulte : du nouveau !

Les données scientifiques et épidémiologiques accumulées au cours des dernières années permettent d’affirmer que la durée de protection des vaccins dTP est bien supérieure à 10 ans, (sauf chez les personnes au delà de 65 ans).

Les rendez-vous vaccinaux sont désormais proposés à âge fixe.

La dernière dose de dTP pendant l’adolescence est administrée à 11 ou 12 ans

Le rappel de dTP à l’age de 16 -18 ans est supprimé.

Rappel à l’âge de 25 ans

Rappel avec le vaccin dTcaP ( ca = vaccin contre la coqueluche acellulaire à dose réduite en antigènes coquelucheux)

Un rappel de la vaccination anticoquelucheuse est recommandé chez les adultes, en contact étroit avec des nourrissons de moins de 6 mois,  qui n’ont pas reçu de rappel de vaccin coqueluche dans les 5 dernières années : ce rappel immunise les jeunes adultes contre la coqueluche, évitent qu’ils ne deviennent les contaminateurs de leurs jeunes enfants.

C’est la stratégie dite du cocooning, qui vise à protéger les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés, par l’immunisation de leurs parents et de leur entourage proche.

Le nombre de doses de vaccin coquelucheux à administrer chez l’adulte est limité à 1.

Puis rappel à 45 ans et 65 ans

Rappel avec le vaccin dTP, diphtérie, tétanos, polio à 45 ans, puis 65 ans.

Au delà de 65 ans

Compte tenu de la diminution de l’immunité, le rappel de vaccin dTP est ensuite proposé tous les 10 ans, donc à 75 ans puis 85 ans.

Transition entre l’ancien calendrier vaccinal et le nouveau calendrier vaccinal

En pratique : il faut désormais se recaler le plus rapidement possible sur le nouveau calendrier vaccinal.

Le délai après le dernier rappel effectué doit être de plus de 5 ans,  L’intervalle entre le dernier rappel et le prochain rendez-vous vaccinal à âge fixe ne doit pas dépasser 25 ans.

Par exemple :

  • si le dernier rappel dTP a eu lieu à l’âge de 30 ans, le prochain vaccin dTP être administré à 45 ans,
  • si le dernier rappel dTP a eu lieu à 40 ans, le prochain rappel aura lieu à 65 ans et non à 45 ans,
  • si le dernier rappel remonte à plus de 25 ans, il faut faire un rappel immédiat.
    Le délai entre ce rappel et le prochain rendez-vous vaccinal à âge fixe ( 45, 65 ans) devra être d’au moins 5 ans, sinon, le recalage doit être différé au rendez-vous vaccinal à âge fixe suivant.

Le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la poliomyélite sont-elles encore des pathologies d’actualité ?

 La diphtérie

La diphtérie due à C. diphteriae : le dernier cas autochtone déclaré date de 1989, 7 cas rapportés entre 2002 et 2011 sont des cas importés.

Des épidémies de diphtérie se sont déclarées dans les années 1990 dans les pays de l’ex-URSS. Il persiste une circulation de C. diphteriae en Russie, Ukraine, Lettonie.
Certaines régions restent endémiques : Sud-est asiatique, Amérique du sud, Moyen-Orient, Afrique ( Madagascar).

Le tétanos

Le tétanos est une maladie à déclaration obligatoire qui n’a pas complètement disparu en France, qui touche encore des personnes âgées surtout des femmes puisqu’elles n’ont pas reçu de rappel comme les hommes lors du service militaire.

La coqueluche

la coqueluche n’est plus une maladie à déclaration obligatoire depuis 1986.
En 2011 on a dénombré 234 cas de coqueluches pédiatriques dont 74 chez des nourrissons de moins de 6 mois.
La vaccination est très efficace, mais du fait de la perte rapide de la protection vaccinale et faute de contact avec la bactérie qui circule moins, les adolescents et jeunes adultes peuvent présenter une coqueluche, souvent atypique, ce sont eux qui contaminent les nourrissons, souvent leur propre enfant.
Les vaccins coquelucheux acellulaire semblent conférer une protection moindre.

La poliomyélite

La poliomyélite une maladie à déclaration obligatoire.
Selon le dernier bilan de l’OMS de 2012, 3 pays sont encore endémiques pour la poliomyélite : Afghanistan, Nigéria, Pakistan.
109 cas de poliomyélite ont été déclarés entre 1977 et 1989, rapportés au vaccin oral ( vaccin vivant).
Depuis 1990 aucun cas de poliomyélite dû à un virus sauvage autochtone n’a été déclaré en France, un cas importé à été déclaré en1995.

 

Les calendriers vaccinaux diffèrent d’un pays à l’autre, certains comportent beaucoup moins d’injections que le calendrier français.
Chez les adultes, les pays suivants réalisent un rappel tous les 10 ans du vaccin diphtérie-tétanos ( et non pas diphtérie-tétanos-polio comme en France ) : Allemagne, Belgique, Finlande, Italie, Canada, Etat-Unis.
La France semble avoir calqué le calendrier vaccinal sur celui de la Suisse qui réalise un rappel tous les 20 ans jusqu’à 65 ans, puis tous les 10 ans au-delà de 65 ans, mais c’est avec le vaccin Diphtérie-Tétanos et non diphtérie-tétanos-polio. De nombreux auteurs considèrent qu’il n’est pas nécessaire de pratiquer d’injection de rappel de Polio chez l’adulte.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire