Document unique : risques liés au travail par de fortes chaleurs

Des mesures doivent être envisagées en cas de forte chaleur et doivent figurer dans le document unique pour la prévention des risques: la survenue d’une canicule doit être intégrée comme un risque professionnel potentiel qui peut être appréhendé comme les autres dans l’évaluation des risques.

Rechercher les situations dangereuses
Maîtriser les risques

Rechercher les situations dangereuses

Facteurs susceptibles de favoriser la survenue d’un coup de chaleur chez un salarié

  • Ensoleillement intense, température ambiante élevée, humidité élevée, circulation d’air très chaud, ou peu de circulation d’air, pollution atmosphérique…
  • Efforts physiques importants, pauses insuffisantes pour récupérer, vêtements de travail qui gênent l’évaporation de la sueur, chaleur dégagée par des machines, des produits, des procédés de travail, utilisation de produits chimiques.
  • Personne insuffisamment acclimatée à la chaleur, méconnaissance du danger du coup de chaleur, consommation d’eau insuffisante, port de vêtements trop serrés et trop chauds.

Maîtriser les risques

  • Etablir un plan d’action de prévention du risque fortes chaleurs.
  • Informer le Comité d’hygiène de Sécurité et des Conditions de travail des recommandations à mettre en oeuvre en cas d’exposition aux fortes chaleurs.
  • Vérifier que des sources d’eau potable fraîche sont mises à disposition des salariés, à proximité des postes de travail, en quantité suffisante.
    Sur les chantiers BTP, au moins 3 litres d’eau doivent être mis à disposition par jour et par salarié.
  • Fournir des aides mécaniques à la manutention, alléger la manutention manuelle.
  • Prévoir des stores, volets, films anti solaires sur les parois vitrées.
  • Vérifier que la ventilation des locaux de travail est correcte et conforme à la réglementation.
  • Prévoir une surveillance de la température ambiante: évacuation des locaux climatisés si la température intérieure atteint ou dépasse 34°, en cas de défaut prolongé du renouvellement d’air: recommandation CNAM R.22..
  • Adapter les horaires de travail, débuter l’activité plus tôt, supprimer les équipes d’après midi.
  • Organiser des pauses durant le travail, si possible dans un endroit frais.
  • Informer tous les salariés des risques, des moyens de prévention et des symptômes du coup de chaleur.
  • Donner des conseils de prévention aux salariés, les informer des symptômes du coup de chaleur et de la conduite à tenir face à un coup de chaleur.

Le médecin de santé au travail peut aider l’entreprise à élaborer et mettre à jour le document unique d’évaluation des risques professionnels.


Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire