Quand changer la cartouche d’un masque respiratoire ? logiciels et indicateur disponibles

Des logiciels accessibles gratuitement en ligne permettent d’estimer le temps d’utilisation de certaines cartouches des masques de protection respiratoire. En effet, pour se protéger contre des mélanges de solvants au poste de travail, les travailleurs sont souvent équipés de masques filtrants, dotés d’une cartouche de charbon actif,  qui filtre l’air contaminé. Mais la durée de vie d’une cartouche d’un appareil de protection respiratoire est limitée dans le temps, elle dépend des propriétés de surface du charbon actif et des propriétés physico-chimiques des contaminants. Il faut changer régulièrement ces cartouches, mais il est souvent difficile de savoir quand les cartouches doivent être remplacées. Si les cartouches sont changées trop tard,  les effets néfastes sur la santé augmentent puisque la personne exposée respire alors les produits chimiques.

Logiciel Prémédia,  développé par l’INRS
Logiciel Saturisk développé par l’IRSST
A
vis d’un toxicologue à propos des limites de ces logiciels 

Logiciel Prémédia,  développé par l’INRS

Le logiciel Prémédia,  développé par l’INRS, permet d’estimer le temps d’utilisation des cartouches de type A ( recommandées pour des expositions à des gaz et vapeurs organiques à point d’ébullition supérieur à 65 ° C).

Ce logiciel détermine le temps d’utilisation d’une cartouche neuve qui est utilisée de manière continue : il se présente sous la forme d’une fenêtre divisée en 3 zones : exposition, poste de travail, protection.

Les données suivantes doivent être connues pour utiliser le logiciel Prémédia

  • Identification du ou des contaminants ( au maximum 3 contaminants) : possibilité de sélectionner de 1 à 3 substances. L’outil propose une liste d’une cinquantaine de solvants ( benzène, hexane, toluène, trichloéthylène, etc)
  • Concentrations ambiantes des contaminants ( mesurées ou estimées).
  • Température ambiante (plus la température de l’air ambiant est élevée, moins la rétention des contaminants à la surface du charbon actif de la cartouche est efficace et donc plus le temps d”utilisation de la cartouche sera diminué).
  • Humidité relative ambiante ( comprise entre 1 et 60%, au delà le temps d’utilisation des cartouches est diminué)
  • Estimation de la charge de travail : faible, moyenne, élevée ( plus la charge de travail est élevée, plus le débit respiratoire est élevé, et donc le temps d’utilisation de la cartouche diminue) : dans la notice d’utilisation qui accompagne le logiciel Prémédia, un tableau donne des exemples de tâches faible, moyenne et élevée.
  • Caractéristiques de l’appareil de protection respiratoire.
  • Fabricant et modèle de la cartouche.

Lorsque tous les champs sont renseignés, il faut cliquer sur ” Calculer la prédiction de la durée d’utilisation ” pour obtenir le résultat du calcul prédictif

Types de cartouches qui peuvent être testées avec le logiciel Prémédia

  • 3M 6055 A2
  • DRAGER X-plore Rd 40 A2
  • MSA  90A A2
  • NORTH A2 R
  • Scott Pro 2000 A2
  • SPERIAN A2 XL
  • SPERIAN A2

Logiciel Saturisk développé par l’IRSST

Le logiciel Saturisk, développé par IRSST, institut canadien, permet de calculer la durée de vie des cartouches pour des mélanges allant jusqu’à 5 solvants,  environ 163 substances. Saturisk a fait l’objet d’une optimisation en 2015.

Saturisk permet d’estimer le temps qu’une cartouche exposée à un contaminant ou plusieurs (jusqu’à 5 contaminants) est capable de filtrer efficacement dans les conditions spécifiées par l’utilisateur.

Quelques exemples de cartouches qui peuvent être testées avec le logiciel Saturisk :

  • 3M 6001(OV)
  • MSA GMA-OV
  • NORTH 7500-1(OV)
  • SCOTT 642-OV
  • SURVIVAIR 100100 (OV)
  • WILLSON T01 (OV)

Certains fournisseurs proposent également des cartouches qui comportent un indicateur de fin de durée utile, IFDU pour aider
les utilisateurs à déterminer quand changer les cartouches dans

Il faut observer certaines précautions pour utiliser correctement des appareils de protection respiratoire, notamment ne pas stocker le masque dans une zone polluée parce que la cartouche continue à se saturer et il faut également, pour les mêmes raisons, fermer la cartouche quand elle n’est pas utilisée.

Avis d’un toxicologue à propos des limites de ces logiciels 

Vincent PERRET toxicologue nous apporte ces précisions à propos de ces logiciels :

Ces logiciels peuvent être considérés comme de très bon logiciels, mais leur principales limites est qu’ils refusent généralement de se positionner sur des durées de saturation dépassant 8heures.
Dans un environnement de travail mature en terme EHS; le port des EPI respiratoire est utilisé pour couvrir un éventuel risque résiduel (accident, défaillance des moyens techniques) et les expositions demeurent faibles et la saturation des filtres charbon actifs est plutôt attendue après plusieurs semaines voir mois de port.

Ces logiciels sont surtout utiles pour les substances en phase vapeurs nécessitant des cartouches de chemosorption pour les retenir.
Leur saturation conduit à une baisse abrupte de leur efficacité.
Dans le cas des métaux et des poussières, la saturation des filtres occasionne une augmentation de la perte de charge (résistance au passage de l’air) plus facilement détectable et sans détérioration de l’efficacité de filtration (jusqu’au point toutefois ou la résistance devient telle que l’air peut être susceptible de trouver un autre passage au travers des défaut d’étanchéité du masque).

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire