Bulles-Santé au travail

Diagnostic de la BPCO, Broncho-pneumopathie chronique obstructive

Le diagnostic précoce de la broncho-pneumopathie chronique obstructive est essentiel: la mesure du souffle est l’examen de référence . La présence d’un Trouble Ventilatoire Obstructif chez un fumeur doit faire porter le diagnostic de BPCO.

Symptômes de la BPCO
Spiromètrie, exploration fonctionnelle respiratoire
Radiographie pulmonaire
Index pronostic de BODE

Le diagnostic précoce de la BPCO impose une mesure du souffle chez les personnes de plus de 45 ans qui se plaignent d’une gêne respiratoire, mais également chez les fumeurs et chez les personnes soumises à certains facteurs de risque professionnels

Les visites médicales de santé au travail sont l’occasion de réaliser ces examens de la fonction respiratoire.

 

Symptômes de la BPCO, Broncho-pneumopathie chronique obstructive

Il est important de détecter et traiter la BPCO dès les premiers symptômes:
La BPCO est une maladie grave et souvent diagnostiquée tardivement car les symptômes apparaissent alors que la fonction respiratoire est déjà dégradée.

Les premiers symptômes:
toux, crachats, essoufflement peuvent paraître anodins.
Le patient parle souvent de bronchite chronique qu’il attribue à son tabagisme..;
Dans la bronchite chronique, contrairement à la BPCO, la spiromètrie n’est pas altérée.

Principal symptôme de la BPCO: la dyspnée.
La dyspnée peut-être évaluée par un test de marche de 6 minutes: TDM6
La personne doit marcher à un rythme intense, sans courir, durant 6 mn:
La distance parcourue est notée, de même que la fréquence cardiaque, la dyspnée sur une échelle visuelle analogique et la saturation en oxygène ( SA O2).

L’échelle MMRC est l’échelle de référence pour évaluer la dyspnée.

La BPCO se caractérise également par des difficultés pour effectuer les efforts physiques de la vie quotidienne:
la BPCO est une myopathie: en effet il y a une destruction progressive des fibres musculaires striées.
La mesure du tour de cuisse va mettre en évidence cette perte musculaire.

Par conséquent la prise en charge de la BPCO va tenter de réentraîner le patient à l’effort, afin d’améliorer sa tolérance à l’exercice, et la qualité de vie, notamment grâce à la réhabilitation respiratoire.

 

Spiromètrie, exploration fonctionnelle respiratoire

Obstruction irréversible des voies aériennes dans la BPCO
La BPCO se caractérise par une réduction permanente des débits expiratoires ( et à un moindre degré inspiratoires) maximaux, reflétant une obstruction irréversible des voies aériennes.

La spiromètrie ( EFR= Exploration de la Fonction Respiratoire), est l’examen de référence pour diagnostiquer une BPCO et en apprécier la sévérité.

Les BPCO conduisent à un Trouble Ventilatoire Obstructif incomplètement réversible (TVO ):
le trouble ventilatoire obstructif persiste après la prise de broncho-dilatateurs inhalés.
La capacité inspiratoire est également diminuée dans la BPCO.

Le VEMS, Volume Expiratoire Maximum Seconde
C’est le volume maximum expiré en une seconde,
On parle de TVO, Trouble Ventilatoire Obstructif si le VEMS est inférieur à 70 % de la valeur théorique.
Le VEMS décline au fil des années.

La spirométrie permet d’établir le stade de la BPCO
les stades selon GOLD sont reconnus au niveau international:
La sévérité de la BPCO est classée en fonction de la valeur du VEMS par rapport aux valeurs prédites:
Le TVO, Trouble Ventilatoire Obstructif, est quantifié par le niveau d’amputation du VEMS.

Le déclin du VEMS permet de classer les BPCO en 4 stades de sévérité

  • I: VEMS > 80%
  • II: 50% <VEMS< 80%
  • III: 30% <VEMS<50%
  • IV: VEMS <30%

Dépister un trouble ventilatoire obstructif initial
Les paramètres à prendre en compte pour dépister un TVO initial peuvent être variés:

  • CV: Capacité vitale
  • VEMS: Volume Expiratoire Maximum Seconde.
  • DEM25-75:
    Débit expiratoire maximal moyen entre 25 et 75% de la CV
    Il est plus sensible que le VEMS
    Il est perturbé plus précocément dans le dépistage d’un trouble ventilatoire obstructif
    Isolément le DEM25-75 n’a pas de valeur prédictive, il présente une grande variabilité intra-individuelle
    Important :
    Il est recommandé d’utiliser simultanément les rapports:
    VEMS/CV
    DEM25-75/CV
    La surveillance longitudinale de la fonction respiratoire d’un sujet dans le temps est essentielle.

La mesure du débit expiratoire de pointe est inutile pour dépister une BPCO

L’asthme n’est pas une BPCO car le Trouble Ventilatoire Obstructif est réversible après la prise de broncho-dilatateurs inhalés.

Radiographie pulmonaire

La radiographie pulmonaire est normale dans la plupart des BPCO sauf en cas d’emphysème.

Seul intérêt de la radiographie pulmonaire dans les BPCO:  dépister une pathologie associée, notamment un cancer des poumons.

Index pronostic de BODE

Cet index pronostique de BODE est prédictif de la mortalité dans les BPCO

  • B: pour Body mass index: c’est l’Indice de Masse Corporelle: IMC.
  • 0: pour l’Obstruction des voies aériennes, évaluée par la mesure du VEMS.
  • D: pour Dyspnée, évaluée grâce à l’échelle visuelle MMRC.
  • E: indicateur de la capacité à l’Effort, grâce à la mesure de la distance parcourue au test de marche de 6 mn;

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°44 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales ou de fumées, contenant des particules de fer ou d'oxyde de fer (59,7 KiB, 5 873 hits)

  Tableau n°44 Bis : Affections consécutives au travail au fond dans les mines de fer (74,3 KiB, 2 724 hits)

  Tableau n°66 RG : Rhinites et asthmes professionnels (93,7 KiB, 10 850 hits)

  Tableau n°90 RG : Affections respiratoires consécutives à l'inhalation de poussières textiles végétales (8,0 KiB, 2 616 hits)

  Tableau n°94 RG : Broncho-pneumopathie chronique obstructive du mineur de fer (66,4 KiB, 2 733 hits)

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire