Travailleur sur écran : examen de la vision

Le travail sur écran n’est pas à l’origine de modifications de l’anatomie de l’oeil ou de son fonctionnement propre, mais il peut révéler une anomalie latente. Le travail sur écran suppose une accommodation permanente et peut donner lieu à une myopisation (blocage de l’accommodation).Quelques conseils pratiques permettent de limiter la fatigue visuelle.

Interrogatoire
Examen ophtalmo
Pathologies qui affectent la vision
Conseils pratiques pour le travail sur écran
Corrections visuelles: lentilles, lunettes

L’examen ophtalmologique doit être le plus complet possible chez les personnes qui travaillent sur écran ou dont le travail nécessite une forte intensité visuelle: couturière, bibliothécaire, joaillier, etc

 

Interrogatoire

Interrogatoire concernant le travail
Différents éléments sont à obtenir à l’interrogatoire

  • Nature du poste de travail.
  • Intérêt du travail:

Si le travail est jugé passionnant :
le plus souvent, l’intéressé occulte ses signes fonctionnels, ne s’en rend pas compte, ne s’en plaint pas.

Au contraire si le travail est jugé routinier, sans intérêt:
L’intéressé se plaint, parfois rien d’objectif n’est retrouvé à l’examen ophtalmo.

  • Type d’écran, nombre d’écrans utilisés:
    Plusieurs écrans à contrôler dans les activités de surveillance,
    Table traçante pour les dessinateurs…
  • Travail en continu ou discontinu:
    Ne pas lever le nez de l’écran pendant plusieurs heures correspond à un travail en continu.
  • Age:
    La fatigue visuelle est différente à 20 ans ou à 50 ans.
  • Ancienneté au poste.
  • * Installation du poste de travail:
  • Les installations s’améliorent, par contre avec les ordinateurs portables, les utilisateurs s’installent souvent n’importe comment.

Recherche de signes fonctionnels
Signes de fatigue

  • Rougeur.
  • Picotements au niveau des yeux.
  • Larmoiements.
  • Lourdeur des paupières.
  • Gêne à type de maux de tête:
    • Rechercher le moment de la journée auquel surviennent les maux de tête:
    • Si c’est au réveil, il s’agit d’un autre problème.
    • Si c’est juste au moment d’allumer l’écran, c’est un problème psychologique.
    • Si c’est après 15 minutes de travail sur écran, ou toujours au bout de la même durée que les signes fonctionnels apparaissent, alors le travail sur écran est très probablement en cause.
  • Diplopie: les lettres se dédoublent.
  • Nausées, etc

On peut observer tous les signes fonctionnels
Il est important de rechercher si ces évènements surviennent toujours au bout du même temps de travail intense sur l’écran.

Examen ophtalmo

Acuité visuelle
Le dépistage est effectué avec les lunettes utilisées pour le travail

  • Vision de loin.
  • Puis vision de près.

Toujours pouvoir contrôler l’acuité visuelle à l‘échelle murale car tous les tests avec appareil enlèvent l’accomodation.
Néanmoins, les jeunes parviennent malgré tout à accomoder ( accomodation de convergence lors du test avec appareil) et la vision de loin sur l’appareil peut se trouver faussement perturbée.

Vision binoculaire
Elle est importante à examiner, elle peut se rééduquer chez un orthoptiste.

  • Test de convergence: rechercher s’il existe des phories:
    • L’oeil hétérophorique se désaxe
      • Esophorie: déplacement en dedans
      • Exophorie: déplacement en dehors
    • Les exophories génèrent de la fatigue visuelle
    • Alors que les ésophories ne posent pas de problème.
  • Test de relief.
  • Test de contraste:
    Si ce test est altéré, la personne sera fatiguée lors du travail sur écran.
  • Test de fusion :
  • c’est un test cérébral:
    Le cerveau voit un seul objet, même si l’image est assez loin.
    S’il y a une grande amplitude de fusion, l’exophorie ne génère pas de fatigue.
    Par contre si la personne est à la limite de la diplopie (vison double), la personne est fatiguée.
    La fusion est très importante, elle se rééduque chez un orthoptiste, même chez un adulte.

La seule contre-indication pour le travail sur écran est la diplopie: vision double

Fond d’oeil
Il n’est pas réalisé lors des visites de santé au travail.
Il serait néanmoins important à réaliser chez un ophtalmo, même sans dilatation, au moins pour voir la papille.

Pathologies qui affectent la vision

  • Dépression
    Prise de traitement antidépresseur:
    dans ce cas on observe une limitation de la fusion, cela décompense la vision binoculaire.
    Il faudrait diminuer le temps de travail sur écran, au moins le fragmenter.
    Tous les traitement antidépresseurs gênent la vision binoculaire.
  • Diabète mal équilibré
    La vision se trouble lorsque la glycémie augmente.
  • Maladies démyélinisantes
    Elles provoquent des problèmes de convergence, de vision binoculaire:
    Il faudrait diminuer le temps de travail sur écran dans ces pathologies.

Conseils pratiques pour le travail sur écran

Même en l’absence de trouble fonctionnel il est fortement recommandé de suivre ces conseils

  • Fragmenter le travail sur écran.
  • Lors d’un travail ininterrompu sur écran:
    Au moins lever le nez, regarder au loin durant quelques secondes.
  • Une pause, pour un ophtalmologiste, consiste à faire autre chose, que regarder l’écran, dans le but de relâcher l’accommodation.

En effet, le travail sur écran impose d’utiliser la vision intermédiaire donc suppose une accommodation permanente.
Il est donc important de relâcher souvent l’accommodation.

  • Faire des pauses avant d’être fatigué.
  • Eventuellement masser légèrement les globes oculaires, sans trop appuyer.
  • Importance du clignement des yeux:
    Quand on fixe de façon prolongée, on écarquille les yeux: par conséquent le film lacrymal n’est pas renouvelé.
    Penser à fermer complètement les yeux, de temps en temps, surtout en cas de sécheresse oculaire ( aggravée par l’air conditionné des bureaux).
  • Conditions de travail
    Penser à regrouper les salariés qui ont les mêmes besoins en terme d’éclairage:
    Les sujets de plus de 40 ans veulent beaucoup de lumière, les jeunes ont besoin de moins de lumière.
  • Adapter un filtre sur un écran actuel n’a plus aucun intérêt:
    Les filtres sont désormais intégrés par les fabricants aux écran.

 

Corrections visuelles: lentilles, lunettes

Même si l’ acuité visuelle est de de 10/10 dans la vie courante, il peut être nécessaire de prescrire des verres correcteurs, lentilles de contact ou lunettes,  pour le travail sur écran.
L’ophtalmologiste doit faire figurer sur l’ordonnance la correction pour la vision intermédiaire.

Correction d’une anomalie de la vision

  • Une petite hypermétropie doit être corrigée
    En effet l’oeil est trop court par rapport à sa puissance, donc une accomodation est nécessaire pour la mise au point sur la rétine, même pour la vision de loin ( alors que normalement il n’est pas nécessaire d’accommoder pour la vision de loin).
    Un oeil émétrope est très rare.
  • L’astigmatie
    Elle doit être corrigée, car même un petit astigmatisme va supposer une correction au prix d’un effort important, donc générateur de fatigue visuelle.
  • Myopie
    Elle doit être corrigée.

Toujours choisir des verres anti-reflet, ils sont également plus légers.

Verres anti-fatigue
Ces verres anti-fatigue ne s’adressent qu’aux personnes qui ne sont pas du tout presbytes, qui ont entre 20 et 40 ans, qui n’ont pas de pathologie oculaire associée, pas de problème de vision binoculaire.
Le seul défaut visuel généré par le travail sur écran est la myopisation.
En effet quand on accommode on devient myope, or le travail sur écran suppose une accommodation permanente: à force d’accommoder, on peut rester bloqué dans cette accommodation: il en résulte une myopisation.

Explications données par les fabricants de verres anti-fatigue…
Le travail sur écran impose une accommodation quasi permanente:
Normalement quand une personne accommode, elle a des micro-fluctuations d’accommodations qui permettent d’éviter la fatigue:
Chez certains sujets, ces microfluctuations d’accommodation disparaissent:
Le verre anti-fatigue permet de rétablir ces micro- fluctuations en mettant une petite addition en bas du verre.

Lunettes de repos
Les lunettes de repos sont prescrites à une personne qui a une acuité de 10/10 mais qui présente un défaut visuel latent, corrigé.
Les lunettes de repos doivent être portées dès le début de la journée de travail.

Verres mi-distance
A utiliser uniquement pour le travail, pour une personne qui a des difficultés avec des verres progressifs:
Ce verre mi-distance privilégie la vision intermédiaire

  • En haut du verre: vision intermédiaire.
  • En bas du verre: vision de près.

Ce verre mi-distance est intéressant pour les personnes qui travaillent sur écran et ceux qui travaillent en vision intermédiaire: musicien, dentiste, architecte.

Tous les types de verres existent. On peut également avoir des verres uniquement avec la vision intermédiaire.

Verres à la mesure

Chaque personne a sa stratégie visuelle :
l’opticien peut désormais dépister la stratégie visuelle de chacun et adapter les verres en conséquence.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire