Bilan ophtalmologique fonctionnel : éviter l’inaptitude

Un bilan ophtalmologique fonctionnel permet de mesurer la vision dynamique: c’est un bilan orthoptique qui comporte des examens complémentaires. Son objectif est de savoir si la déficience visuelle est compensée ou non pour une activité précise. Ainsi, chez une personne qui a une basse vision l’inaptitude pourra parfois être évitée.

Bilan ophtalmologique fonctionnel
Principales pathologies ophtalmologiques responsables de malvoyance
L’OMS classe la malvoyance et la cécité en 5 catégories
Bilans visuels fonctionnels sur le site Droit-medical.com

Bilan ophtalmologique fonctionnel

La mesure de l’acuité visuelle n’est pas le reflet exact de la gêne ressentie par une personne:

Le bilan ophtalmologique fonctionnel permet de réaliser une évaluation objective de la vision fonctionnelle:
acuité visuelle, atteintes du champ visuel, tests de stratégie du regard, test de sensibilité au contraste, tests de lecture, vision des couleurs…

La réalisation d’un bilan ophtalmologique fonctionnel requiert l’intervention d’une équipe multidisciplinaire.

Ainsi des salariés qui présentent une basse vision peuvent parfois être déclarés aptes à conduire des chariots élévateurs, des nacelles, etc après la réalisation d’un bilan ophtalmologique fonctionnel.

La réalisation d’un bilan ophtalmologique fonctionnel peut éviter l’inaptitude.

Les médecins du travail et les ophtalmologistes devraient toujours penser à faire réaliser un tel bilan chez une personne dont l’acuité visuelle risque de poser un problème d’aptitude.

En région Rhône Alpes la FIDEV , rééducation et insertion pour déficients visuels, réalise des bilans ophtalmologiques fonctionnels et favorise le maintien dans l’emploi des personnes amblyopes.

Principales pathologies ophtalmologiques responsables de malvoyance

  • DMLA: dégénérescence maculaire liée à l’âge;
  • cataracte;
  • glaucome;
  • myopie;
  • rétinopathie diabétique;
  • rétinopathie pigmentaire
  • traumatisme oculaire.

L’OMS classe la malvoyance et la cécité en 5 catégories

Il est tenu compte de la baisse de l’acuité visuelle et de la réduction du champ visuel pour ces définitions du handicap visuel.

Catégorie I: malvoyance légère
Acuité visuelle binoculaire inférieure à 3/10 et supérieure ou égale à 1/10
avec un champ visuel d’au moins 20 degrés.

Catégorie II: malvoyance profonde
Acuité visuelle corrigée binoculaire inférieure à 1/10 et supérieure ou égale à 1/20

L’amblyopie englobe les catégories I et II de l’OMS.
L’acuité visuelle du meilleur oeil d’un amblyope est strictement inférieure à 4/10 et supérieure à 1/20.

Catégorie III: cécité partielle
Acuité visuelle corrigée inférieure à 1/20 et supérieure ou égale à 1/50,
ou champ visuel inférieur à 10 degrés mais supérieur à 5 degrés.

Catégorie IV: cécité presque totale
Acuité visuelle inférieure à 1/50 mais perception lumineuse préservée
ou champ visuel inférieur à 5 degrés.

Catégorie V: cécité complète
Cécité absolue, absence de perception lumineuse.

Bilans visuels fonctionnels sur le site Droit-medical.com

Droit-medical.com est un site animé par des spécialistes du droit de la santé.

L’article «complémentarité ophtalmologie-orthoptie» aborde entre autre les bilans visuels fonctionnels.


Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire