Pandémie : recommandations du CDC pour les entreprises aux Etats Unis

Le CDC, Center for Disease Control and Prevention, est une agence du gouvernement américain chargée de la prévention de l’étude et du contrôle des maladies. Le CDC a publié récemment ces recommandations pour les entreprises et les employeurs américains.

En cas de grippe de sévérité comparable à celle du printemps et été 20091
En cas de grippe H1N1 plus sévère qu’au printemps et été 2009
Intégralité du rapport du CDC

Les entreprises et les employeurs dans leur globalité jouent un rôle clé en matière de protection de la santé et de la sécurité de leurs employés, mais également en matière de limitation de l’impact de la pandémie de grippe sur l’individu, la communauté et l’économie nationale.

En cas de grippe de sévérité comparable à celle du printemps et été 2009

Les personnes malades doivent rester chez elles et ne pas se déplacer.

  • Elles ne doivent revenir sur leur lieu de travail que 24 h au moins après la disparition de la fièvre (sans médicaments antithermiques).
  • Les employés malades devraient ainsi être absents 3 à 5 jours en moyenne, même avec prise de médicaments antiviraux.
  • Ne pas exiger l’autorisation d’un médecin dans le cas d’un employé malade ou souhaitant reprendre le travail après la maladie.
  • Les employés étant sains ( non atteints) mais ayant des membres de leur famille malades chez eux, peuvent continuer à venir travailler.
  • Toutefois, ces employés doivent surveiller leur santé de près tous les jours et rester chez eux en cas d’apparition des symptômes grippaux.
  • Les employeurs doivent instaurer une certaine flexibilité dans la présence des employés sur leur lieu de travail étant donné que certains d’entre eux pourraient avoir besoin de s’occuper de leur famille malade.

Les employés malades sur le lieu de travail doivent être renvoyés chez eux

  • Dès qu’un employés paraît présenter les symptômes grippaux, il est conseillé de l’éloigner le plus rapidement possible des autres employés et notamment lui conseiller vivement de rentrer chez lui, et ce jusqu’à ce que la fièvre ait disparu depuis au moins 24 heures.
  • S’il n’est pas possible d’éloigner l’employé malade rapidement, il lui faut impérativement porter un masque chirurgical.

Mettre la main devant la bouche en cas de toux ou d’éternuements
Le virus de la grippe semble se propager d’une personne à l’autre principalement par le biais des gouttelettes respiratoires causées par la toux et les éternuements.

Il faut donc informer les employés sur la nécessité de se couvrir la bouche d’un mouchoir ou à défaut, d’une manche en cas de toux ou d’éternuements.

Pour cela, il est recommandé d’afficher des posters encourageant ce geste et mettre à disposition des employés des mouchoirs et des poubelles qui n’ont pas besoin d’être manipulées.

Améliorer l’hygiène des mains

  • La grippe pourrait se propager par le biais de mains contaminées.
  • Avertissez les employés de la nécessité de se laver les mains régulièrement avec du savon et de l’eau ou bien une solution à base d’alcool, et ce tout particulièrement après avoir toussé ou éternué.
  • Placez des affiches qui encouragent une telle hygiène.
  • Fournissez l’eau et le savon ou la solution à base d’alcool sur le lieu de travail.

Nettoyer les surfaces et objets fréquemment manipulés

  • Comme les poignées de porte, les surfaces de bureaux, etc
  • Ce nettoyage ne nécessite que les produits et procédés de nettoyage habituels.

Encourager les employés à se faire vacciner

Il faut encourager les employés à se faire vacciner pour la grippe saisonnière mais également pour la grippe A H1N1 dès que les vaccins seront disponibles.

Envisager de proposer une vaccination sur le lieu de travail ou bien autoriser les employés à aller se faire vacciner sur leur temps de travail.

Protéger les employés qui sont davantage exposés à un risque de complication de la grippe

C’est le cas des femmes enceintes, des enfants de moins de 5 ans, des personnes de plus de 65 ans, des adultes et enfants présentant une maladie chronique des poumons (telle que l’asthme), une maladie du cœur, du diabète, une maladie entraîne un déficit du système immunitaire, et d’autres maladies chroniques.

  • Informer ses employés que certaines personnes sont plus exposées que les autres aux complications de la grippe.
  • Dans le cas de ces personnes, un traitement précoce à base de médicaments antiviraux est très important car il peut prévenir  l’hospitalisation et le décès.

Se préparer à un absentéisme accru et envisager les manières de maintenir l’activité

  • Préparer le personnel à assurer les fonctions vitales de l’entreprise même lorsque la majeure partie des employés est absente.
  • Conseiller les employés de vérifier eux-mêmes s’ils présentent ou non des symptômes de grippe.
  • Les encourager à se manifester auprès de leur employeur si tel est le cas et à rester chez eux.

Se préparer à l’éventualité du renvoi des élèves de l’école

  • Se préparer également à et la fermeture des centres pour enfants :
  • ce genre de décisions n’est pas à exclure dans certaines conditions même si la sévérité du virus n’évolue pas.
  • Se préparer à autoriser les employés à rester chez eux pour s’occuper de leurs enfants.
  • Leur déconseiller fortement d’emmener leurs enfants sur leur lieu de travail en cas de renvoi de l’école.
  • Prendre garde d’instaurer des règles flexibles et non punitives dans ce domaine.
  • Préparer les employés à être polyvalents pour assurer la continuité des fonctions vitales de l’entreprise.

En cas de grippe H1N1 plus sévère qu’au printemps et été 2009

Envisager de contrôler la présence de symptômes chez les employés présents sur le lieu de travail

A chaque début de journée ou à chaque changement d’équipe, demander aux employés s’ils présentent ou non des symptômes grippaux tels que la fièvre, les frissons, la toux, le mal de gorge.

Dans le cas d’une sévérité accrue de la grippe H1N1, il est conseillé aux personnes malades de rester chez elles au moins 7 jours, même si les symptômes disparaissent avant ou si l’individu a recours a des médicaments antiviraux.

  • Les individus toujours malades après 7 jours doivent rester chez eux jusqu’à ce que les symptômes aient disparu depuis au moins 24 heures.
  • Ne pas exiger l’accord d’un médecin pour les employés malades de la grippe.

Envisager un environnement de travail alternatif pour les personnes davantage exposées à des complications de la grippe

  • Durant la phase de forte activité de la grippe dans votre localité, réduire notamment le contact deces employés, qui sont plus exposées aux complications, avec les autres employés.
  • Envisager l’éventuelle possibilité pour ces personnes de travailler depuis leur domicile.
  • Si aucune mesure ne peut être prise en leur faveur pour les protéger du virus, envisager alors de les autoriser à rester chez elles.
  • Dans tous les cas, leur conseiller d’avoir recours à un traitement dès que possible.

Envisager d’éloigner les employés les uns des autres sur le lieu de travail

Prévoir la majeure partie du temps une distance minimale de 2 mètres entre les employés.

  • Ceci n’est pas simple et requiert donc une flexibilité accrue.
  • Ceci a pour conséquence l’annulation de grandes réunions, de travaux en groupe, de déplacements non essentiels…
  • Encourager notamment le télétravail, dans la limite du possible.

Se préparer à l’éventualité du renvoi des élèves de l’école et de la fermeture des centres pour enfants

Certains employés ne pourront donc pas venir travailler.

Intégralité du rapport du CDC

Guidance for business and employers


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire