Substitution des peintures

Les peintures sont des mélanges complexes qui comportent 10 à 15 constituants, certains d’entre eux peuvent faire l’objet de substitution, notamment certains pigments, certains composés anti-corrosion, certains solvants.

Les pigments
Les composés anti-corrosion
Les solvants

Les pigments

Ils donnent la teinte aux peintures

Les peintures industrielles
Les chromates de plomb des peintures industrielles( pigments jaune, orangé, rouge, et vert), sont des toxiques pour la reproduction de catégorie 1;
la substitution est possible au cas par cas :

  • Tons vifs : rouge, jaune orangé, peuvent être remplacés par des pigments organiques mais sont moins couvrants et jusqu’à 3 fois plus cher.
  • Tons clairs, sable, brique, peuvent être remplacés par des pigments minéraux non toxiques( dioxyde de titane, oxydes de fer..) mais sont également plus chers.

Les peintures bâtiment
Dans les peintures bâtiment ( béton, pierre, bois…), la substitution du chromate de plomb a déjà été effectuée par les fabricants avec

  • Des pigments minéraux ( dioxyde de titane, oxydes de fer, de zinc, ou de chrome III) .
  • De pigments organiques ( dérivés de la phtalocyanine, et du pérylène, noir de carbone).
  • Les teintes vertes peuvent être obtenues avec du chrome III.
  • Attention à certains formulateurs qui mélangent du jaune ( = chromate de plomb) et du bleu.

Les composés anti-corrosion

Orangé de molybdène : toxique pour la reproduction

Minium de plomb ( tétraoxyde de plomb) : toxique pour la reproduction

  • Cet anti corrosion est abandonné depuis 1970, environ.
  • Il a été remplacé par des produits contenant du chromate de zinc : cancérogène catégorie 1.
  • Puis remplacé par du strontium : cancérogène catégorie 2.
  • La substitution est possible par du phosphate de zinc ou d’aluminium : coût supérieur de 20 %

Les solvants

Les éthers de glycol sont classés comme co-solvants dans les peintures en phase aqueuse
Depuis 1993, suppression pratiquement totale des ethers visés par le décret du 1er Février 2001 : éthylglycol, méthylglycol, et leurs acétates toxiques pour la reproduction de catégorie 2.

La substitution se fait habituellement par d’autre dérivés de l’éthylène glycol ( coût identique):

  • Butyldiglycol.
  • Butylglycol.
  • Dérivés du propylène glycol.

Le remplacement des agents CMR, Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction doit constituer un axe prioritaire en matière de prévention des risques professionnels.
Malgré tout, il importe de rester vigilant car ces nouveaux matériaux de substitution ne sont pas toujours dénués de toxicité et certaines études en cours ne disposent pas encore de recul suffisant pour affirmer leur inocuité.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :

Les pigments

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire