Substitution du ciment, sables abrasifs, huiles de décoffrage du béton

Le chrome hexavalent est classé dans le groupe 1 du CIRC, cancérogène pour l’homme, et classé dans la 2ème catégorie pour l’Union Européenne. La silice cristalline est classée cancréogène pour l’homme, groupe 1 du CIRC, elle n’est pas classée par l’Union européenne.

Le ciment
Les sables abrasifs
Les huiles de décoffrage du béton

Le ciment

Le chrome VI ( hexavalent), est présent dans le ciment sous forme d’impuretés ( quelques p.p.m à quelques dizaines de p.p.m).
Il n’existe aucun lien documenté entre exposition au ciment et excès de cancer cutané.

La mise sur le marché et l’utilisation de ciment dont la teneur en chrome VI est supérieure à 0,002% du poids sec sont interdites depuis le 17 juin 2005.

Dans certains pays la diminution du chrome VI est déjà obtenue par adjonction de sulfate ferreux lors du broyage entre le clinker et le gypse permettant ainsi de réduire le chrome VI soluble en chrome III insoluble.

Les sables abrasifs

Un décret du 6 juin 1969 a interdit l’utilisation de sable contenant plus de 5% en poids de silice libre cristalline pour les travaux de décapage à sec en cabine ou à l’air libre.
La silice cristalline est classée cancérogène, groupe 1 du CIRC, depuis le 1er janvier 1997.

Des abrasifs de remplacement du sable siliceux sont ainsi apparus :

  • Des laitiers de haut fourneau ( fonte), de la métallurgie du zinc et du plomb ou du cuivre.
  • Des résidus de la fabrication du phosphore
  • Des produits minéraux

Les huiles de décoffrage du béton

Autrefois fabriquées à partir d’huiles industrielles, peu coûteuses, avec des concentrations importantes en H.A.P ( Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques).

Actuellement les fabricants proposent :

  • Des huiles minérales de synthèse, avec ou sans solvant hydrocarboné ( très faible teneur en Hydrocarbures aromatiques Polycycliques qui sont des cancérogènes de catégorie 2)
  • Des cires liquides de démoulage
  • Des huiles végétales sans solvant.

Le remplacement des agents CMR, Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction doit constituer un axe prioritaire en matière de prévention des risques professionnels. Malgré tout, il importe de rester vigilant car ces nouveaux matériaux de substitution ne sont pas toujours dénués de toxicité et certaines études en cours ne disposent pas encore de recul suffisant pour affirmer leur inocuité.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire