Fibres céramiques réfractaires : prévention pour la réalisation de travaux d’entretien et maintenance

L’excellente résistance aux températures élevées faisait des fibres céramiques réfractaires un matériau de choix pour l’isolation thermique haute température.Leur utilisation décroit depuis les années 1990, mais les règles de prévention lors des travaux de maintenance sont importantes à connaître.

Définition des fibres céramiques réfractaires, FCR
Caractéristiques des fibres céramiques réfractaires
Obligations vis-à-vis des salariés exposés aux fibres céramiques réfracataires
Effets des fibres céramiques réfractaires sur la santé
Mesures d’exposition professionnelle
Exposition aux FCR
Repérage des installations et équipements contenant des FCR
Prévention

 

Définition des fibres céramiques réfractaires, FCR

Les fibres céramiques réfractaires appartiennent aux fibres siliceuses de la famille des fibres inorganiques synthétique et sont classées dans les fibres minérales artificielles, FMA

Les différentes fibres minérales artificielles

  • Les fibres céramiques réfractaires.
  • Les laines minérales d’isolation : laines de verre, de roche et de laitier.
  • Laines AES : Alkalines Earth Silicates.
  • Fibres de verre à usage spécial.
  • Filaments continus de verre.

 

Caractéristiques des fibres céramiques réfractaires

Les FCR ont un diamètre moyen compris entre 1 et 3 µm, une longueur qui peut atteindre plusieurs cm. Contrairement aux fibres d’amiante, elles ne peuvent pas se scinder en fibrilles de diamètre inférieur, mais peuvent se couper transversalement.

Au-delà de 1000 °C, comme tout matériau réfractaire siliceux, les fibres céramiques réfractaires peuvent former de la cristobalite, silice cristalline inhalée sous forme de quartz ou de cristobalite classée cancérogène de catégorie 1 par le CIRC, Centre international de recherche contre le cancer.

Les FRC sont remplacées par des laines AES à faible biopersistance.

Elles sont employées pour l’isolation thermique de fours industriels, appareils de chauffage, moules de fonderies, fabrication de joints, protection incendie, applications automobiles, aéronautiques et ferroviaires, etc.

Les FCR sont classées cancérogènes par l’Union européenne, qui a supprimé le classement « irritant pour la peau ».

Suivant la nouvelle classification des produits chimiques applicable depuis le 1 décembre 2010, les FCR sont classées cancérogènes catégorie 1B, H350i, peut provoquer le cancer par inhalation.

La classification et l’étiquetage relatifs au nouveau système devront être appliqués aux préparations contenant plus de 0,1% en poids de FCR au plus tard au 1er juin 2015.

En France, conformément à la circulaire DRT 99/10, il est conseillé d’appliquer ces règles d’étiquetage à tous les articles contenant des FCR si leur utilisation peut entraîner un risque d’émission de fibres dans l’atmosphère des lieux de travail.

Obligations vis-à-vis des salariés exposés aux fibres céramiques réfractaires

  • Aptitude médicale établie au moins une fois par an par le médecin du travail.
  • Information, formation du personnel sur le risque FCR.
  • Notice de poste établie pour chaque poste de travail ( risques au poste, équipements de travail, EPI, etc).
  • Liste des travailleurs exposés aux FCR.
  • Fiche d’exposition établie pour chaque salarié ( copie transmise au médecin du travail ) : fiche d’exposition
  • Conservation du dossier médical pendant 50 ans.
  • Attestation d’exposition à remettre au salarié lorsqu’il quitte l’entreprise
  • Surveillance médicale renforcée : les modalités de cette surveillance sont définies dans les articles R. 4412-44 à R. 4412-53 du code du travail, le contenu de la surveillance n’est pas fixée par la réglementation.

 

Une radiographie pulmonaire standard et une spiromètrie peuvent être proposés comme bilan de référence au début de l’activité. Ensuite, la réalisation de spiromètries permettent de rechercher l’installation d’un trouble ventilatoire obstructif. En cas de dépistage d’anomalies, il faut envisager une consultation spécialisée.

Compte tenu de la latence des pathologies, un calendrier professionnel détaillé doit être réalisée à partir de 50 ans et un scanner thoracique peut être envisagé.

Il faut toujours rechercher une exposition antérieure à l’amiante

Effets des fibres céramiques réfractaires sur la santé

Chez l’homme, seules les fibres de diamètre inférieur à 3 µm peuvent pénétrer dans les alvéoles pulmonaires et donc produire un effet pathogène.

Obstruction des voies aériennes chez les fumeurs et survenue de plaques pleurales ont également été décrit chez des salariés des usines de production aux Etats-Unis.

A ce jour, les études épidémiologiques n’ont pas mis en évidence d’excès de risques de cancers, mais elles sont toujours en cours.

Mesures d’exposition professionnelle

La valeur limite d’exposition professionnelle aux fibres céramiques réfractaires est le seuil de concentration en FCR qui ne doit jamais être dépassé dans l’air inhalé par un travailleur en moyenne sur 8 heures ;

La valeur limite d’exposition réglementaire contraignante est fixée à 0,1 fibre/cm3. Seules sont prises en compte les fibres de longueur supérieure à 5 µm, de diamètre inférieur à 3 µm et dont le rapport longueur/diamètre excède 3.

La norme AFNOR X43-269 prévoit de distinguer les fibres dont le diamètre est inférieur à 3 µm de celles dont le diamètre est supérieur à 3 µm.

L’exposition doit être évaluée par des mesures d’empoussièrement par prélèvement individuel réalisée sur différents groupes d’exposition homogène. La périodicité des prélèvements est définie par le chef d’entreprise en liaison avec le médecin du travail, le CHSCT ou les délégués du personnel et l’organisme accrédité pour le prélèvement.

Le respect de la VLEP doit être vérifié au moins une fois par an par un organisme accrédité conformément à l’article R. 4412-76 du Code du travail.

Exposition aux FCR

Exemples de produits et installations susceptibles de contenir des FCR

  • Fibres céramiques réfractaires en vrac : colmatage de portes et couvercles de fours industriels, etc
  • Fibres céramiques réfractaires sous forme de nappes, panneaux et modules : garnissage de fours industriels, trappes de ramonage, panneaux radiants pour le chauffage ou le séchage
  • Fibres céramiques réfractaires sous forme de papiers et de feutres : batteries, pots catalytiques.
  • Fibres céramiques sous forme de tresses, de cordons, de bourrelets et de textile.
  • Mastics, ciments pour filtres à particules, plaquettes de freins.
  • Fibres céramiques réfractaires sous forme de pièces moulées sous vide : garnissage des portes de chaudières industrielles, etc

Exemples d’opération de maintenance pouvant exposer aux fibres céramiques réfractaires

  • Entretien annuel, réparation et maintenance de chaudières domestiques, changement de plaquettes de freins, démantèlement de pots catalytiques.
  • Dans les secteurs de la métallurgie, fonderie, verrerie, chimie, exposition lors des opérations de magasinage, manutention, contrôle, préparation, etc

Repérage des installations et équipements contenant des FCR

Des fibres céramiques réfractaires en tant que matériau ou constituant de matériau sur une structure de bâtiment ou une installation constituent un danger à la fois pour l’opérateur lui-même et les personnes qui travaillent à proximité.
Il faut donc repérer les installations et équipements contenant des FCR. La présence de FCR dans un équipement ou une installation constitue un risque dès lors qu’une intervention entraîne la dispersion de fibres dans l’air., exposant ainsi les personnes présentes sur le chantier à l’inhalation de fibres.

Pour rechercher les FCR, il faut faire une visite systématique de tous les locaux et équipements pour identifier ceux susceptibles de contenir des FCR. La connaissance de l’historique des équipements et locaux peut être une aide précieuse, de même que la réalisation de prélèvements de matériau pour statuer sur l’absence effective de FCR.

Les résultats du repérage sont consignés dans un rapport, conservé et fourni à toute personne amenée à intervenir sur le site.

Prévention

Ce sont les principes de prévention définis à l’article L. 4121-2 du code du travail. De plus les FCR sont des CMR, cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction. Il existe donc des obligations supplémentaires.
Prévention pour les CMR

Il faut toujours tenter en premier lieu de contourner le risque d’exposition aux fibres céramiques réfractaires

L’analyse des risques doit porter sur l’ensemble des phases de l’opération réalisée : caractéristiques du site d’intervention, emplacement de l’intervention sur les FCR, planification du chantier, organisation du travail, modes, opératoires, équipements de travail et de protection, etc
Les risques liés à l’exposition aux FCR doivent figurer dans le document unique (https://www.atousante.com)

Substitution des FCR
Quand le retrait des FCR est nécessaire, elles doivent être remplacées par des matériaux moins dangereux..
Quelques exemples de matériaux de substitution aux FCR :
laines d’isolation haute température, fibres polycristallines telle que fibres d’alumine, ou fibres de mullite, ou fibres de zircone, etc, briques réfractaires isolantes, etc

Mesures organisationnelles avant toute intervention pouvant libérer des FCR
Pour le propriétaire du bâtiment, informer les occupants du local des opérations entreprises, éventuellement les transférer vers un autre local, etc
Pour les intervenants, éviter ou minimiser le dégagement des FCR, etc

Protection collective
Elle doit être privilégiée, elle vise à limiter la dispersion ou l’accumulation des fibres dans l’atmosphère, afin d’obtenir le niveau d’exposition le plus bas possible.
Démarche générale conseillée pour les travaux d’entretien et de maintenance :

  • isolement de la zone de travail,
  • calfeutrement de la zone de travail,
  • mise en place du confinement statique ( pose de films en matière plastique),
  • opérations d’entretien et maintenance,
  • évacuation des déchets de la zone de travail,
  • nettoyage,
  • restitution de la zone.

Situations à proscrire car les plus émissives :

  • utilisation de fibres en vrac,
  • découpes avec des outils tournants à vitesse rapide sans aspiration adaptée, nettoyage à l’aide d’une soufflette.

Les systèmes de captage à la source sont importants à mettre en place pour maîtriser l’empoussièrement.

Equipements de protections individuelle

L’aptitude médicale du travailleur au poste de travail doit prendre en compte le port d’EPI. Porter une protection respiratoire et une combinaison génèrent des contraintes, les durées de port des EPI et les temps de récupération doivent être adaptés aux contraintes des chantiers : dans des conditions normales, un temps de récupération de 20 mn est conseillé toutes les 2 heures.

Pour définir ces durées, le médecin du travail, le CHSCT ou les délégués du personnel peuvent être consultés.

Les équipements de protection respiratoire, s’ils sont nécessaires sont de classe 3 , en cas d’exposition aux FCR.

La durée de travail recommandée est de 1 heure maximum dans le cas de port d’une pièce faciale filtrante FFP3, ou d’un demi masque à filtre FP3, ou un masque complet FP3

EPI

Pour obtenir le meilleur niveau de protection, un très bon ajustement des pièces faciales sur le visage est indispensable.

Comment vérifier l’ajustement correct d’une pièce faciale avant de l’utiliser :

  • *mettre le masque conformément aux instructions du fabricant,
  • obturer le filtre avec les mains ou une feuille plastique,
  • inspirer lentement et vérifier que le masque tend à s’écraser sur le visage. Si le masque fuit, le repositionner et modifier le serrage des sangles,
  • le vêtement de protection contre le risque chimique doit être de type 5 : combinaisons à capuche, étanches aux poussières à usage unique, avec serrage au cou, aux poignets et aux chevilles, dépourvus de plis, ou de revers, avec des poches à rabat. Les vêtements sont ensuite considérés comme des déchets de FCR.

Utilisation des protections respiratoires

Le port de gants est nécessaire pour prévenir l’apparition de dermites irritatives.

Traitement des déchets

Tous les déchets de FCR, les équipements de protection individuelle, les sacs d’aspirateurs, etc sont des déchets dangereux, donc stockés dans des sacs fermés, étanches et étiquetés et envoyés en zone de stockage de déchets dangereux acceptant les FCR.
Hygiène

Il est défendu de boire, manger sur les lieux de travail, pour éviter de ingérer des fibres. Il faut des vestiaires doubles puisque les vêtements de ville ne doivent jamais être au contact des vêtements de travail. Ces derniers ne doivent jamais être rapportés au domicile.
Il faut toujours prendre une douche en fin de poste.
Information et formation des salariés

Les salariés doivent connaître les risques liés aux FCR, la protection collective, les EPI, les bonnes pratiques de travail, les mesures d’hygiène, les mesures à prendre en cas d’accident, de déversement accidentel, etc

Les informations qui figurent dans cet article sont extraites du guide de l’INRS : “Exposition aux fibres céramiques réfractaires”


Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire