Un outil en ligne pour choisir une protection respiratoire contre les bioaérosols

L’IRSST a développé un outil pratique en ligne qui permet de choisir un appareil de protection respiratoire, APR,  contre les bioaérosols, qu’ils soient ou non infectieux. Les bioaérosols désignent les microorganismes qui sont présents dans l’air. En effet, de la matière biologique, infectieuse ou non, peut se trouver dans certaines atmosphères de travail, dans celles des établissements de santé, par exemple.

Ne pas confondre APR et masques médicaux
Définition des bioaérosols 
Deux classes de risque biologique
Critères pour choisir un APR
Utilisation de l’outil mis à disposition par l’IRSST
Niveaux de base tolérés

 

 Ne pas confondre APR et masques médicaux

Un masque médical protège le patient contre les aérosols émis par le soignant tandis que l’APR protège le soignant contre le risque d’inhalation d’agents infectieux.
En effet, les masques médicaux n’offrent pas une protection adéquate contre l’inhalation de bioaérosols car ils ne peuvent pas être bien ajustés au visage et ils ne sont pas constitués de matériaux filtrants suffisamment efficaces. Par conséquent un masque médical constitue une barrière physique contre les grosses gouttelettes, les sécrétions ou les excrétions, dont la principale fonction est la protection du patient contre les aérosols émis par le soignant ou un visiteur;

 Définition des bioaérosols

Les bioaérosols sont des particules aéroportées contenant des microorganismes, vivants ou morts, ou des fragments, métabolites ou toxines de microorganismes.
Les microorganismes sont classés en quatre groupes de risque.

Les dimensions des bioaérosols sont de l’ordre de :

  • 0,02 μm à 0,25 μm pour les virus,
  • 0,3 à 15 μm pour les bactéries
  •  1 à 50 μm pour la majorité des moisissures et des levures.

Les dimensions de la plupart des bactéries et des moisissures se situent entre 0,7 et 10 μm.

 

 Deux classes de risque biologique

On distingue deux classes de risques biologiques selon les caractéristiques des microorganismes qui constituent un
bioaérosol :

  • des risques infectieux tels que des virus, des bactéries pathogènes : ils doivent être vivants pour causer des infections.
  • des risques non infectieux tels que des bactéries et moisissures non pathogènes : même morts, quand ils sont inhalés, ils peuvent provoquer des réactions immunologiques ou toxiques.

 Critères pour choisir un APR

On identifie plusieurs critères pour choisir un APR, appareil de protection respiratoire pour des bioaérosols infectieux :

  • agent infectieux pouvant être inhalé,
  • état des connaissances à propos de l’agent infectieux
  • ses voies de transmission,
  • le niveau d’exposition ( appartenance à quel groupe d’agent infectieux, virulence, dose infectieuse, dimension, survie, mode de dispersion, durée de suspension dans l’air, temps d’assèchement du vecteur et du bioaérosol),
  • caractéristiques des tâches susceptibles d’exposer aux bioaérosols,
  • avantages et inconvénients du port d’APR,
  • connaissances relatives aux FPC :
    un facteur de protection caractéristique est assigné à chaque catégorie d’APR en fonction de son efficacité
    Il est défini comme étant le rapport entre la concentration du contaminant mesurée à l’extérieur (Ce) et celle à l’intérieur (Ci) de l’APR.
    FPC = Ce/Ci
    Plus le facteur de protection caractéristique est élevé, meilleure est la protection que procure l’appareil.

 

 Utilisation de l’outil mis à disposition par l’IRSST

Le modèle de l’IRSST se divise en 4 groupes de risques et 5 niveaux d’exposition :
en croisant un groupe de risque et un niveau d’exposition donnée, on obtient un facteur de protection caractéristique qui guide le choix d’un appareil de protection respiratoire contre les bioaérosols.

Il s’agit d’une gestion graduée car aucune norme d’exposition n’est disponible pour les bioaérosols.

  • Il faut tout d’abord choisir le secteur d’activité : le secteur de la santé est individualisé par rapport aux autres secteurs,
  • puis sélectionner le groupe de risque auquel appartient le microorganisme,
  • puis sélectionner les dispositifs de ventilation en place,
  • puis choisir le taux de génération (c’est le potentiel d’aérosolisation, c’est à dire de mise en suspension des bioaérosols).
  • puis choisir le facteur de protection caractéristique.

 

 Niveaux de base tolérés

Moisissures

Il existe plus de 100 000 espèces de moisissures dans la nature : elles libèrent leurs spores dans certaines conditions.
L’Institute of Inspection, Cleaning and Restauration Certification (IICRC) recommande d’utiliser 10 000 spores /m3 d’air comme niveau de base servant à déterminer la nécessite du port d’un APR.
Contrairement aux agent infectieux, les spores n’ont pas à être vivantes pour conserver leurs propriétés immunologiques.

Bactéries

Le niveau de base toléré pour les bactéries est de 10 000 UFC /m3 d’air
Le niveau fixé pour les bactéries gram négatives viables est de 1 000 UFC/m3 d’air, soit 10 fois moindre.

Endotoxines

Ces toxines présentes dans la paroi cellulaire externe des bactéries gram négatives peuvent avoir des effets non infectieux sur la santé respiratoire des travailleurs

Le niveau de base toléré pour les endotoxines
Une limite d’exposition relative,  LER,  pour les endotoxines  a été définie par ACGIH :

  • 30 fois la concentration de base mesurée dans l’air au site de référence pour des individus sains
  • 10 fois la concentration dans l’air au site de référence pour des personnes ayant des symptômes associés.

Utiliser un APR, appareil de protection respiratoire permet de se protéger d’infections qui se propagent par voie aérienne mais pas de celles qui se transmettent par contact. En milieu de soin un masque médical n’offre pas une protection suffisante contre les bioaérosols c’est pourquoi il faut utiliser un appareil de protection respiratoire afin de protéger le soignant. Choisir l’APR qui convient au bioaérosol n’est pas toujours facile, l’outil pratique mis en ligne par IRSST n’a pas de valeur réglementaire mais peut guider le choix.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

 

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire