Les travailleurs doivent être formés à l’utilisation des extincteurs de l’entreprise

L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie au sein de l’entreprise,  puisse être rapidement et efficacement combattu. Le premier secours contre l’incendie est assuré par des extincteurs en nombre suffisant et maintenus en bon état de fonctionnement. Les consignes de sécurité incendie doivent notamment  prévoir d’apprendre aux personnes qui occupent les locaux de travail à se servir des extincteurs. Les incendies ont le plus souvent une origine technique puisque 50% des incendies sont d’origine électrique ( court-circuit dans des bâtiments vétustes, etc). Les départs de feu peuvent également résulter d’une imprudence humaine, du non respect des règles de sécurité. Les conséquences des incendies sont toujours très lourdes au plan humain ( brûlures, asphyxie par les fumées) mais également au plan économique puisqu’un quart des entreprises qui ont été victimes d’un incendie ne parviennent pas à relancer ensuite leur activité. 

Plan d’évacuation, consignes de sécurité
Que faire en cas d’incendie ?
Début d’incendie : triangle du feu
Les différentes classes de feu
Sur quel type de feu utiliser les différents extincteurs et comment les utiliser ?
Contrôle des Extincteurs : réglementation
Moyens de prévention et de lutte contre l’incendie, système d’alarme : rappel du Code du travail

Notre capacité de réaction et d’analyse fait toute la différence : au début, on peut arrêter un feu sans extincteur !

Plan d’évacuation, consignes de sécurité

 Les consignes de sécurité doivent être affichées dans toutes les entreprises.

Les articles suivants du code du travail précisent les règles auxquelles doivent répondre les consignes de sécurité :
Article R 4227-37 ,
Article R 4227-38
Article R 4227-39

Chacun doit repérer à proximité de son poste de travail : alarmes, boîtiers brise-glace, téléphones, extincteurs mobiles et RIA,  couvertures anti-feu, issues de secours, etc
Il faut dégager en permanence les accès aux issues de secours et au matériel de lutte contre l’incendie.

En  pratique, les extincteurs sont souvent peu accessibles dans les entreprises.

Le plan d’évacuation

Le plan d’évacuation peut faire apparaître la localisation des extincteurs mais ce n’est pas imposé par la législation.

Le plan d’évacuation doit obligatoirement faire apparaître :

  • les consignes de sécuritéPlan d'évacuation
  • les zones à risque
  • les arrêts d’urgence, les points de coupure
  • le cheminement pour sortir

Signalétique

  • La couleur rouge concerne l’incendie.
  • La couleur verte concerne la sortie.

2 Moyens d’extinction du feu

  • Les extincteurs
  • Le robinet d’incendie armé : RIA ( il n’est pas réservé aux pompiers)

Que faire en cas d’incendie ?

 En cas de début d’incendie : alertez, composer le 18

  • Téléphoner aux pompiers à partir d’un téléphone fixe et non d’un téléphone portable, y compris professionnel parce que la communication sur un téléphone  portable coupe ( d’un portable, composer le 112)
  • Il faut préciser :
    • le lieu du sinistre, le numéro du bâtiment,
    • nature du sinistre : feu, fuite de produit
    • présence ou non de blessé, etc
  • Il faut attendre que l’interlocuteur ait interprété le message et ait raccroché pour interrompre la communication.
  • Alerter le personnel travaillant à proximité.

Appliquer les consignes de sécurité en cas d’incendie

Dès le début de l’alarme :

  • cesser toute activité, réaliser les consignes de poste s’il y a lieu ( par exemple une sauvegarde informatique),
  • se diriger vers la sortie de secours sans courir ( éventuellement à 4 pattes en cas de fumée, car la fumée monte, on atteint facilement 800 degrés dans une pièce),
  • si l’on constate que des personnes restent sur les lieux, faire évacuer les locaux,
  • se rendre sans précipitation aux lieux de rassemblement,
  • si l’on ne peut pas sortir de la pièce, si possible mouiller la porte et la calfeutrer avec un tissu humide

Quand on évacue un bâtiment, il faut ouvrir les trappes de désenfumage.

Attaquer le feu sans attendre les secours, agir dans l’urgence.

Il faut savoir éteindre un début d’incendie, on n’a pas nécessairement besoin d’extincteur : 1 verre d’eau suffit à la première minute, 1 seau à la deuxième minute, 1 000 l d’eau à la troisième minute…

Puis si besoin utiliser un extincteur qui se trouve à proximité pour tenter d’éteindre le feu ( l’extincteur le plus approprié possible à la nature du feu).

Le feu est une manifestation visible de la combustion

Le feu se propage sous l’action des échanges, par transfert de chaleur, il peut se transmettre par phénomène de :

  • conduction,
  • convection,
  • rayonnement.

Modes d’extinction du feu

Les procédés sont liés aux mécanismes de la combustion du triangle du feu.

  • Isolement : suppression du combustible;
  • Refroidissement : réduction de la source de chaleur;
  • Etouffement : suppression du comburant;
  • Inhibition : absorption de l’énergie d’activation.

Début d’incendie : triangle du feuTriangle du feu

 Pour qu’il y ait un départ de feu, une combustion, il faut obligatoirement 3 éléments :

  • un combustible,
  • un comburant ( l’oxygène de l’air est le comburant type),
  • de la chaleur ( c’est à dire une source d’énergie,quelque chose qui fasse chauffer l’ensemble).

Quand les trois élément sont rassemblés et que l’on arrive à un certain degré,  au point de fusion, il y a un départ d’incendie.

Il faut détruire le triangle du feu pour intervenir sur un feu

Il n’est pas forcément indispensable d’utiliser un extincteur pour détruire un début d’incendie, on peut agir sur :

  • le combustible, par exemple en fermant une bouteille de gaz, en appuyant sur le disjoncteur du compteur électrique, etc
  • le comburant ( l’air), par exemple en mettant une couverture, un couvercle, on  étouffe le feu puisque l’on supprime l’oxygène de la combustion,
  • l‘énergie d’activation, la chaleur, en refroidissant, sachant que l’eau est le meilleur agent ( par exemple, l’eau sur un feu de cheminée).
    Par contre il ne faut pas mettre de l’eau sur de l’huile ( sur une friteuse qui prend feu par exemple, mais la recouvrir avec un chiffon humide).

Le combustible peut être du gaz, bois, du papier, du tissu, du carburant, du fuel, du papier, des solvants

Les différentes classes de feu

On distingue plusieurs classes de feu.

Il n’y a pas de feu électrique mais des feux d’origine électrique.

En effet, l‘électricité est un élément déclencheur mais pas une classe de feu : l’électricité correspond à la chaleur dans le triangle du feu (retirer une prise équivaut à interrompre la source de chaleur) :
Il y a beaucoup plus de photocopieurs qui brûlent que d’ordinateurs car le papier “bourre” sur la lame chaude.

Feu de classe A, encore appelé, feu « sec » ou feu « « braisant

Dans un feu de classe A, le combustible, c’est du bois, du papier, du tissu, tous brûlent de la même façon, en faisant  de la braise.

Feu de classe B : encore appelés  feux « gras », feux de liquides ou de solides liquéfiables inflammables

Dans un feu de classe B, le combustible peut être un hydrocarbure (essence,fuel, pétrole), de l’alcool, un solvant, de l’acétone, du polyéthylène, du polystyrène, de vernis, de l’huile, de la peinture, etc

Feu de classe C : encore appelés feux « gazeux », ce sont des feux de gaz inflammables

Le combustible dans un feu de classe C peut être du butane, du propane, de l’acétylène, du gaz naturel, du méthane, du gaz manufacturé, etc

Feu de classe D : feux de métaux

Le combustible dans un feu de classe D, ce sont  des poudres, limaille de métaux ( aluminium, sodium).
Si l ‘on ne dispose pas d’extincteur avec une poudre adaptée au type de métaux, ou d’un extincteur à poudre classique, il est possible de sabler avec du sable sec, du ciment, du plâtre ( seulement si ce n’est pas un feu humide).
Il ne faut jamais verser d’eau sur ces feux de classe D.

Il n’y a pas de feu de classe E.

Feu de classe F : feux d’huiles et graisses végétales ou animales

Le combustible dans un feu de classe F est en lien avec l’utilisation d’un auxiliaire de cuisson ( huiles et graisses)
L’extinction est spécifiée pour feu végétal ou animal, avec des agents chimiques secs.

 

Sur quel type de feu utiliser les différents extincteurs et comment les utiliser ?

 Avec un extincteur, on agit sur le comburant

On n’utilise pas le même extincteur sur tous les types de feu, il existe différents agents extincteurs : suivant l’extincteur utilisé il faut se placer à une certaine distance du feu, pendant une durée qui peut varier de 10 à 40 secondes. Le mode d’action est variable. Suivant l’agent extincteur qu’il renferme, l’extincteur a une forme variable et son mode d’utilisation peut légèrement différer.
Le mode d’emploi est toujours rappelé sur l’extincteur, quelle que soit sa marque, ainsi que les types de feu sur lesquels il peut être utilisé.

Comment utiliser l’extincteur

Un extincteur est habituellement fixé au mur, afin de ne pas être déplacé. Un extincteur doit être disponible à 15 mètres maximum.

Tout extincteur qui contient plus de 9 kgs de produit doit être sur roues.

Tout extincteur comporte :

  • une cuve,
  • du produit,
  • une poignée de levage,
  • une gâchette,
  • une goupille de sécurité,
  • éventuellement un tromblon ( pour le CO2 qui se trouve à très basse température, – 78° quand il sort de l’extincteur).

Si la goupille de sécurité n’est plus présente sur l’extincteur, cela signifie que l’extincteur a fonctionné donc il n’est pas utilisable.

Toujours utiliser l’extincteur verticalement :

  • enlever la goupille de sécurité,
  • appuyer sur la poignée rouge ( on peut tester avant d’aller au feu)

Tous les extincteurs ont des avantages et des inconvénients mais on n’abîme jamais le produit sur lequel on pulvérise. Aucun extincteur n’est nocif ou dangereux.

Extincteur à eau pulvérisée

Distance : se placer à 2 à 3 m du feu

Extincteur à eau
Extincteur à eau

Durée : utiliser l’extincteur durant 30 à 40 secondes ( 9 litres), 20 à 30 secondes ( 6 litres)
Action : refroidissement et isolement
A employer sur les feux de classe A ( et B s’il y a un additif dans l’eau)

Mode d’emploi :
1- enlever la goupille,
2- percuter en enfonçant la poignée,
3- contrôler le débit avec la soufflette.

Un extincteur à eau ne doit pas se trouver à l’extérieur en raison du gel, sauf dans une scierie, (dans ce cas il y a un antigel dans l’extincteur).

Extincteur à poudre

Distance : se placer à  4 à 5 m du feu, on peut même se placer jusqu’à 7 m du feu avec un extincteur à poudre.
Durée : utiliser durant  15 à 20 secondes ( 9 kg), 10 à 15 secondes ( 6 kg)
Action :
inhibition sur les feux de classe B et C,
étouffement sur les feux de classe A.
A employer sur les feux de classe A,B,C ( extincteur à poudre polyvalente)

Mode d’emploi :
1- enlever la goupille ( elle est jaune sur un extincteur à poudre)
2- percuter en enfonçant la poignée
3- contrôler le débit avec la soufflette

 Il faut dégoupiller, percuter puis appuyer sur la soufflette.
Il n’y a pas de cane pulvérisatrice  sur un extincteur à poudre, comme sur un extincteur à eau

Pour un feu de flamme gaz, il faut fermer le gaz. Dans les nouveaux immeubles, les chaudières gaz sont sur les terrasses.
Ne se servir de l’extincteur à poudre que si l’on sait que l’on pourra arrêter le gaz, sinon, essayer de protéger l’environnement pour ne pas mettre le feu de partout.
On peut souffler les flammes pour éviter de mettre le feu de partout puis ensuite fermer la vanne ( on supprime ainsi le combustible).
On peut se servir de ces extincteurs de 3ème catégorie pour éteindre des feux électriques sous tension mais l’inconvénient c’est que ces extincteurs sont très destructeurs, tout est bleu après les avoir utilisés, on ne voit plus rien.
C’est ce type d’extincteur que l’on a dans les garages en sous-sol ( obligatoire dès qu’il y a au moins 15 voitures en garage sous-sol).

Extincteur au CO2, dioxyde de carbone

Extincteur CO2, dioxyde de carbone
Extincteur CO2, dioxyde de carbone

Distance : se placer à 1m ou 1,5 m
Durée : utiliser durant 10 secondes ( 2 kg), 15 secondes ( 5 kg)
Action : étouffement
A employer sur les feux de classe B et les feux d’origine électrique

Mode d’emploi :
1- enlever la goupille,
2- orienter le diffuseur vers les flammes,
3- enfoncer la poignée.

On vide un extincteur de 2 kgs ( 80 bars de pression) en 10 à 15 secondes, mais c’est largement suffisant pour éteindre un feu.

Inconvénient : être proche du foyer puisque l’extincteur doit être à 1 mètre.
Le CO2, dioxyde de carbone,  sort à -78°  de l’extincteur, c’est pourquoi ce type d’extincteur comporte toujours un tromblon ( pièce de couleur noire sur la photo ci-contre).
Le CO2 est utilisé sur les  feux de classe B : avec un extincteur, on agit sur le comburant, le CO2 remplace l’oxygène, c’est pourquoi il faut être assez proche.
Il faut viser la base des flammes, se baisser pour s’approcher du feu.
L’avantage de l’extincteur de classe B c’est que l’on peut également l’utiliser sur les appareils électriques, même quand il y a du courant dans l’appareil électrique ( il n’y a aucun risque puisque le gaz ne conduit pas l’électricité). L’électricité n’est pas un combustible mais un élément déclencheur du triangle du feu.
Compte tenu de la pression dans l’extincteur CO2, on pourrait agir sur les comburants dans les feux de toutes les classes, mais dans le cas de feux braisant, on ferait progresser le feu, parce que l’on éparpillerait les braises ( pour les éteindre, l’eau suffit).
Un extincteur CO2 est donc efficace sur un feu de classe A ( mais attention aux braises), et peut également être efficace sur un feu de classe C ( mais il faut arrêter le gaz auparavant).

Un extincteur grand et mince est un extincteur à CO2 ( extincteur à CO2 a toujours un tromblon), alors qu’un extincteur petit et gros est un extincteur à eau ou à poudre.

 

On distingue des extincteurs à pression permanente et des extincteurs à pression auxiliaire

Extincteur à pression permanente ( ils sont dotés d’un manomètre) : il faut effectuer 2 manipulations.
Extincteur à pression auxiliaire : il faut effectuer 3 manipulations. Il faut appuyer à l’extrémité du tuyau, l’eau est pulvérisée avec un additif ( un extincteur à eau pulvérisée est toujours un extincteur à pression auxiliaire). Pour utiliser un extincteur à pression auxiliaire, il faut enlever le plomb, et percuter la grosse poignée, sinon c’est comme si l’on utilisait une casserole d’eau sans pression…

Extincteur à mousse : l’eau est emprisonnée dans une mousse à eau, l’action dure 40 secondes. On peut être se trouver à une distance de 3 mètres mais on ne peut pas utiliser ce type d’extincteur sur un feu électrique si l’appareil est encore sous tension, même si le courant a été coupé, car il y a un risque d’électrocution.
Cet extincteur est à utiliser uniquement sur un feu quand on est certain qu’il n’y a plus de courant.
Systèmes d’extinction automatique à eau : systèmes sprinkleurs ( to sprinkle = arroser)
Reconnus comme une solution fiable et efficace en cas d’incendie, les systèmes d’extinction automatique à eau type sprinkleur sont couramment installés dans l’industrie, la logistique et le tertiaire.

Contrôle des Extincteurs : réglementation

Il est obligatoire de faire vérifier les extincteurs au moins tous les ans, parfois tous les 6 mois ( en cas de risque pétrolier, ce peut être exigé par l’assurance, etc)

Pourquoi faut-il faire contrôler un extincteur ?
Il y a 88 bars de pression à l’intérieur de l’extincteur. Il existe un clapet de sécurité.  Au soleil, le gaz se dilate, il y a une fuite de gaz. Un extincteur peut donc être vide.
Il faut donc contrôler le poids vide et le poids plein (Le poids vide est affiché sur l’extincteur).
La date est également gravée sur l’extincteur ( mais pas sur la cuve, car cela pourrait altérer la cuve).

Moyens de prévention et de lutte contre l’incendie, système d’alarme : rappel du Code du travail

 Moyens de prévention et de lutte contre l’incendie

Article R4227-28 du code du travail

“L’employeur prend les mesures nécessaires pour que tout commencement d’incendie puisse être rapidement et efficacement combattu dans l’intérêt du sauvetage des travailleurs.”

Article R 4227-29 du code du travail

“Le premier secours contre l’incendie est assuré par des extincteurs en nombre suffisant et maintenus en bon état de fonctionnement.Il existe au moins un extincteur portatif à eau pulvérisée d’une capacité minimale de 6 litres pour 200 mètres carrés de plancher. Il existe au moins un appareil par niveau. Lorsque les locaux présentent des risques d’incendie particuliers, notamment des risques électriques, ils sont dotés d’extincteurs dont le nombre et le type sont appropriés aux risques.”

Article R 4227-30 du code du travail

“Si nécessaire, l’établissement est équipé de robinets d’incendie armés, de colonnes sèches, de colonnes humides, d’installations fixes d’extinction automatique d’incendie ou d’installations de détection automatique d’incendie.”

Article R 4227-31 du code du travail

“Les dispositifs d’extinction non automatiques sont d’accès et de manipulation faciles.”

Article R 4227-32 du code du travail

“Quand la nécessité l’impose, une quantité de sable ou de terre meuble proportionnée à l’importance de l’établissement, à la disposition des locaux et à la nature des travaux exécutés est conservée à proximité des emplacements de travail, avec un moyen de projection, pour servir à éteindre un commencement d’incendie.”

Article R 4227-33

“Les installations d’extinction font l’objet d’une signalisation durable aux endroits appropriés.”

Système d’alarme

Article R 4227-34 du code du travail

Les établissements dans lesquels peuvent se trouver occupées ou réunies habituellement plus de cinquante personnes, ainsi que ceux, quelle que soit leur importance, où sont manipulées et mises en œuvre des matières inflammables mentionnées à l’article R. 4227-22 sont équipés d’un système d’alarme sonore.

Article R 4227-35 du code du travail

“L’alarme sonore générale est donnée par bâtiment si l’établissement comporte plusieurs bâtiments isolés entre eux.”

Consigne de sécurité incendie

Article R 4227-37 du code du travail

“Dans les établissements mentionnés à l’article R. 4227-34, une consigne de sécurité incendie est établie et affichée de manière très apparente :
1° Dans chaque local pour les locaux dont l’effectif est supérieur à cinq personnes et pour les locaux mentionnés à l’article R. 4227-24 ;
2° Dans chaque local ou dans chaque dégagement desservant un groupe de locaux dans les autres cas.
Dans les autres établissements, des instructions sont établies, permettant d’assurer l‘évacuation des personnes présentes dans les locaux dans les conditions prévues au 1° de l’article R. 4216-2.”

Article R 4227-38 du code du travail

“La consigne de sécurité incendie indique :
1° Le matériel d’extinction et de secours qui se trouve dans le local ou à ses abords ;
2° Les personnes chargées de mettre ce matériel en action ;
3° Pour chaque local, les personnes chargées de diriger l’évacuation des travailleurs et éventuellement du public ;
4° Les mesures spécifiques liées à la présence de personnes handicapées, et notamment le nombre et la localisation des espaces d’attentes sécurisés ou des espaces équivalents ;
5° Les moyens d’alerte ;
6° Les personnes chargées d’aviser les sapeurs-pompiers dès le début d’un incendie ;
L’adresse et le numéro d’appel téléphonique du service de secours de premier appel, en caractères apparents ;
8° Le devoir, pour toute personne apercevant un début d’incendie, de donner l’alarme et de mettre en œuvre les moyens de premier secours, sans attendre l’arrivée des travailleurs spécialement désignés.”

Article R 4227-39 du code du travail

“La consigne de sécurité incendie prévoit des essais et visites périodiques du matériel et des exercices au cours desquels les travailleurs apprennent à reconnaître les caractéristiques du signal sonore d’alarme générale, à localiser et à utiliser les espaces d’attente sécurisés ou les espaces équivalents à se servir des moyens de premier secours et à exécuter les diverses manœuvres nécessaires.
Ces exercices et essais périodiques ont lieu au moins tous les six mois. Leur date et les observations auxquelles ils peuvent avoir donné lieu sont consignées sur un registre tenu à la disposition de l’inspection du travail.”

Dans les immeubles de grande hauteur et les établissements recevant du public, il existe une réglementation spécifique.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire