Imprimantes et photocopieuses : risques pour la santé

Les imprimantes laser et les photocopieuses sont accusées depuis quelques années de provoquer des troubles de santé en relation avec l’émission dans l’atmosphère de poussière d’encre (toner) , de composés organiques volatils et d’ozone.

Composés chimiques libérés lors des opérations d’impression ou de copie
Facteurs qui influencent la nature et la quantité des substances libérées
Risques pour la santé
Recommandations

Des processus physico-chimiques se déroulent lors des opérations d’impression et de copie.

Le toner, c’est-à-dire l’encre réduite en poudre qui permet d’imprimer ou de photocopier un document, interagit avec les composants du papier sous l’effet de la lumière et des températures élevées.

Composés chimiques libérés lors des opérations d’impression ou de copie

Composés organiques volatils de diverses natures
Ils sont libérés:

  • Lors de la fusion de l’encre.
  • Lors du chauffage du papier.

Exemple de composés organiques volatils qui peuvent être libérés:
styrène, toluène, éthylbenzène, xylène, phénols, aldéhyde,cétones…

Du benzène a été mis en évidence sur du matériel de conception ancienne.

Poussières
Ce sont

  • Surtout des particules de papier: certains papiers contiennent des dérivés du latex, du formaldéhyde…
  • Des particules d’encre en poudre (diamètre: 2 à 10 µm).
    • Les poudres d’encre sont constituées de très fines particules de matière plastique, auxquelles sont liées des pigments: copolymères de styrène, et d’acrylate, également des polyesters, qui se fixent sur le papier en fondant.
    • Poudre d’encre noire: de la suie est utilisée (noir de carbone) ou de l’oxyde de fer.
    • Poudre d’encre colorée: pigments organiques qui contiennent différents produits, y compris des métaux lourds.

En plus de ces constituants de base, dans ces encres se trouvent:

  • De la cire.
  • Du quartz: dixoyde de silice amorphe, comme anti-agrégant.
  • De petites quantités de sels métalliques pour améliorer les propriétés électromagnétiques.

Ces poussières d’encre sont des poussières ultrafines,  elles persistent dans les fluides et les tissus biologiques car elles ne sont pas hydrosolubles.
Actuellement ces poudres d’encre ne sont pas considérées comme cancérogènes.
Elles ne sont pas mutagènes: test d’ames négatif

Gaz: l’ozone
Il se produit avec les photocopieuses et les imprimantes laser

L’oxygène de l’air 02 est transformé en ozone O3, sous l’influence des rayonnements ultra violet

L’ozone est irritant pour les voies respiratoires et les yeux, etc

Les imprimantes laser sont normalement équipées d’un filtre d’ozone, qu’il faut remplacer théoriquement à la même fréquence que les cartouches d’encre.

Particules ultrafines: PUF
Des particules ultrafines de dimension nanométrique sont émises en quantité mesurable par les imprimantes et les photocopieurs dans les bureaux.

Des imprimantes laser ont fait l’objet d’évaluation: la quantité de particules ultrafines émise dépend:

  • De la quantité d’encre en poudre consommée par l’appareil.
  • De l’usure de la cartouche.
  • Du modèle de l’imprimante.

Des particules ultrafines peuvent également être produites par la réaction chimique de l’ozone ( qui provient des photocopieurs) avec des composés organiques volatils.

Les effets sur la santé de ces particules ultrafines sont aujourd’hui peu connus.

 

Facteurs qui influencent la nature et la quantité des substances libérées

  • Le processus technique.
  • Le type d’encre (toner).
  • Le type de papier.
  • La conception de l’appareil.
  • La vétusté de l’appareil.
  • La maintenance de l’appareil.
  • Les caractéristiques du local.

 

Risques pour la santé

Certaines personnes peuvent présenter:

  • Une irritation nasale.
  • Une rhinite, une toux.
  • Des difficultés respiratoires.
  • Des allergies cutanées dues à la présence de thiourée, dérivé du latex et également du formol dans certains papiers.

Ces symptômes sont observés chez des personnes qui présentent une hyperréactivité nasale ou bronchique.

Etude réalisée sur 1000 finlandais récemment:
(«Office work exposures and respiratory and sick building syndrome symptoms»
Maritta S Jaakkola, Liyan Yang, Antonia Ieromnimon, Jouni J K Jaakkola):

Les émissions dues aux photocopieurs et aux imprimantes seraient associés aux risques du syndrome du bâtiment malsain, ensemble de symptômes dont souffrent des travailleurs d’un même bureau.
Les rejets des imprimantes et photocopieuses favoriseraient les difficultés et infections respiratoires.

D’où l’importance de réduire l’exposition aux émissions des imprimantes et photocopieurs, et des papiers autocopiants.

Recommandations

  • Se conformer aux instructions d’emploi du fabricant.
  • Placer les imprimantes, photocopieuses dans un local suffisamment grand et aéré.
  • Assurer la maintenance régulière du matériel.
  • Choisir des systèmes d’encre en cartouche.
  • Se conformer au mode d’emploi pour le remplacement des cartouches.
  • Essuyer les fuites d’encre avec un chiffon humide.
  • En cas de bourrage de papier dans l’imprimante, retirer soigneusement le papier pour ne pas former de nuages de poussière d’encre.
  • Porter des gants à usage unique pour remplir éventuellement les réservoirs d’encre liquide ou en poudre.
  • En cas de plaintes formulées par les personnes au contact de photocopieuse ou imprimante, prendre des mesures pour améliorer l’hygiène du poste de travail
  • Dans des conditions normales de fonctionnement, le faisceau de rayonnement laser des imprimantes laser demeure confiné, il n’y a donc pas de risque physique.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire