Mesure des gaz anesthésiants au bloc

Conformément au décret de septembre 2003 et à la circulaire DGS/3A/667bis du 10/10/1985, la concentration dans l’atmosphère du bloc des halogénés doit être inférieure à 2 ppm et la concentration du protoxyde d’azote doit être inférieure à 25 ppm.

Valeurs réglementaires
Contrôle de l’atmosphère des lieux de travail en anesthésiques
Quand réaliser les mesures

Valeurs réglementaires

Les salles où se réalisent des anesthésies doivent être équipées de dispositifs d’évacuation des gaz afin que: la concentration des halogénés soit inférieure à 2 ppm, la concentration du N2O soit inférieure à 25 ppm.

VLE ou VME ?
Les textes sont ambigus, plutôt considérer qu’il s’agit de VME.

Valeurs réglementaires étrangères:

  • Suisse : VME à 100 ppm/ VLE à 200 ppm.
  • USA : VME à 25 ppm/ VLE à 150 ppm.

Contrôle de l’atmosphère des lieux de travail en anesthésiques

Différentes techniques pour contrôler l’atmosphère des lieux de travail en anesthésiques halogénés et protoxyde d’azote[fin important]

  • Mesures directes
    • Par spectrophotomètre portable et autonome (infra-rouge ou acoustique):
    • Mesure immédiate, sur place, avec affichage instantané des concentrations de gaz, résultats en ppm ( particules par million).
  • Mesures différées en laboratoire
    • Par technique chromatographique,
    • Après désorption de badges dosimètres portés par le personnel.
  • Mesures des taux sanguins et urinaires
    • En relation avec les taux mesurés dans l’atmosphère: techniques peu exploitées.

Quand réaliser les mesures

Lors de la phase d’entretien de l’anesthésie :
les taux sont stables et révélateurs de l’exposition individuelle.

Connaître la composition qualitative de l’air avant de réaliser la mesure.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire