Souris verticales, supports pour ordinateurs portables, nouveaux claviers

De nombreux accessoires largement utilisés dans les pays scandinaves sont désormais disponibles sur le marché français et semblent prometteurs pour aider à lutter contre les pathologies professionnelles: troubles musculo squelettiques, pathologies rachidiennes, etc

Souris verticale
Support pour ordinateur portable
Nouveaux claviers
Supports de bras
Sièges ergonomiques

Souris verticale

Un nouveau concept: la souris verticale
La Souris verticale est très largement répandue dans les pays scandinaves, elle a supplanté la souris classique.

  • Lors de l’utilisation d’une souris classique:
    • il existe une rotation du poignet qui se répercute jusqu’à l’épaule , ce qui peut favoriser l’apparition de douleurs au niveau de la main, du poignet, de bras, de l’épaule.
  • Lors de l’utilisation d’une souris verticale:
    • l’avant-bras se trouve bien dans sa position de fonction.
    • l’appui se fait alors sur le bord externe de la main.
    • Cette posture élimine la torsion au niveau du bras, la pression au niveau du poignet.

La prise en main de cette souris ergonomique se fait de la même façon que lorsque l’on serre une main:
le poignet se trouve en position verticale ce qui empêche toute torsion du radius,
la position du pouce permet de stabiliser les autres doigts.

Lors de l’acquisition d’une souris verticale:
Il faut environ 10 jours pour s’adapter à la nouvelle position de la main.

Le prix actuel d’une souris verticale est inférieur à 50 €.

 

Souris verticale

 

 

Souris verticale dans la main

 

 

Souris et troubles musculo-squelettiques

L’emploi de la souris peut constituer un facteur de TMS localisé à l’index droit ou gauche et au pouce si l’opérateur la serre trop fortement.

En effet, l’utilisation de la souris sollicite différentes actions:

  • il faut la saisir, la déplacer, actionner le bouton à une ou plusieurs reprises;
  • dans certains cas, il faut maintenir le bouton enfoncé tout en déplaçant la souris.

Bien que les forces mises en jeu soient minimes, divers facteurs peuvent contribuer à l’apparition de troubles musculo-squelettiques.
Les nouvelles souris disponibles sur le marché permettent d’avoir une main légèrement inclinée de façon naturelle, elles semblent beaucoup plus confortables après des heures d’utilisation.

  • La main est en position de repos et c’est tout naturellement que l’utilisateur a accès aux boutons usuels.
  • L’avant-bras se positionne d’une manière neutre en position «poignée de main» et permet d’éviter un effort musculaire trop élevé.

L’utilisation d’une souris verticale de la bonne hauteur réduit les positions inconfortables par rapport à des souris normales ou trop hautes.

Les études réalisées avec des souris non-traditionnelles montrent que l’utilisation de ce type de souris réduit l’activité musculaire des extenseurs de l’avant-bras et les déviations du poignet.

La taille de la souris doit être adaptée à la main, en effet, une souris trop petite ou trop grande par rapport à la taille de la main peut être responsable de douleurs à l’annulaire et à l’auriculaire.

Recommandations visant à diminuer les contraintes lors de l’utilisation de la souris

Aménagement du poste de travail:
le positionnement doit se rapprocher au maximum des postures physiologiques:
amplitudes minimales et charge musculaire minimale.

Positionnement de la souris:
elle doit être placée directement à côté et au même niveau que le clavier dans une zone d’atteinte facile pour éviter d’étendre le membre supérieur, ou d’être obligé de se pencher ou de s’étirer pour utiliser la souris.
Le coude doit se trouver près du tronc durant l’utilisation de la souris.
L’apparition de claviers plus larges, dits ergonomiques, fait que la souris est située plus loin de l’utilisateur, ce qui augmente les contraintes posturales.

En modifiant la disposition des touches de la souris, on parvient à réduire l’activité des muscles extenseurs de l’index, du majeur, et de l’annulaire.

En effet avec une souris traditionnelle les opérateurs maintiennent les doigts en permanence au dessus des touches, ce qui provoque une douleur dans la main et dans l’avant-bras et peut être source de troubles musculo-squelettiques

Principes de conception d’une souris

Un design asymétrique est préconisé afin de diminuer la pronation nécessaire pour positionner la main sur la souris.
Ce type de design nécessiterait toutefois des souris pour les gauchers et les droitiers.
De plus afin de minimiser la force pour tenir et utiliser la souris plusieurs auteurs d’études préconisent de:

  • minimiser le poids de la souris;
  • minimiser la force pour actionner le bouton;
  • maximiser la friction entre le doigt et la souris par l’utilisation de texture et d’empreintes sur les bords de la souris;
  • avoir une surface de travail assurant une faible friction avec la souris mais une bonne friction avec la boule de la souris;
  • orienter le bouton pour diminuer la composante de force verticale;
  • entraîner les utilisateurs à minimiser les forces appliquées et à relaxer les muscles entre les applications de force;
  • Pour minimiser les pressions locales, il est recommandé de
  • diminuer les forces en général au niveau de la souris;
  • arrondir les arêtes de la souris;
  • arrondir les bords des surfaces de travail;
  • positionner la souris de façon à éviter un contact entre le poignet et la surface de travail;

Etude de poste de travail avec utilisation d’une souris

Des logiciels sont désormais disponibles sur le marché: ils permettent de comptabiliser la fréquence des clics de souris et la distance parcourue par la souris, pour tout le personnel et tous les postes de travail.

Support pour ordinateur portable

Support pour PC portable
Il s’agit de support inclinable sur bras articulés.
Ce support permet de placer l’écran à une hauteur de travail idéale:

Habituellement, sur un ordinateur portable, la position de travail est très défavorable car l’utilisateur baisse la tête pour se mettre en face de l’écran.

Nouveaux claviers

Nouveaux claviers disponibles sur le marché

  • Clavier éclaté:
    • il est séparé en 2 parties détachables et inclinées latéralement, qui forment un angle aigu dont la pointe est orientée vers l’écran.
    • Avec ce type de clavier, les poignets sont moins sollicités car mieux alignés avec les avant-bras.
  • Il est possible d’intégrer un repose-poignet au clavier.
  • Clavier pour gaucher:
    • le pavé numérique est disposé à gauche.
  • Il est également possible d’avoir un clavier sur-dimensionné, avec de grandes touches.

Les fabricants réfléchissent à une autre programmation pour les claviers afin de limiter les troubles musculo squelettiques:
le modèle de clavier Azerty, ou le modèle Qwerty pour la version anglo-saxonne, conçus à la fin du XIXème siècle, ne répondent en effet à aucune logique particulière. .

Claviers et troubles musculo-squelettiques
Tous les claviers standards entraînent des contraintes posturales à l’épaule droite pour les utilisateurs droitiers de la souris.
La présence du pavé numérique du clavier éloigne la souris vers la droite.
On observe alors une rotation externe de l’épaule droite qui est plus marquée chez les personnes de petite taille.

Pour améliorer cette situation:

  • Soit faire un transfert de dominance et utiliser la souris avec la main gauche:
    cette solution n’est pas accessible à tous.
    40% des personnes seraient incapables d’assimiler ce transfert de dominance.
    L’utilisation de la souris à gauche du clavier réduit la flexion du coude et l’extension du poignet.
    Les études montrent qu’au bout d’un mois de pratique les performances temporelles nécessaires pour l’éxécution de la même tâche se sont améliorées et les difficultés initiales et l’inconfort ressentis lors de cette utilisation se sont atténuées.
  • Soit utiliser un clavier pour gaucher, ainsi le pavé numérique se trouve sur la gauche du clavier, ce concept permet de placer la souris en face de l’épaule droite.
    Néanmoins la rotation externe persiste et il faut être capable d’utiliser la main gauche pour l’entrée de chiffres mais la main gauche est habituée à faire des opérations semblables, notamment pour la saisie de textes.

Par conséquent l’utilisation de la souris par la main gauche offre une aternative intéressante pour lutter contre la survenue de TMS du membre supérieur lors du travail sur écran, à condition de laisser suffisamment de temps aux opérateurs pour qu’ils s’habituent à cette nouvelle façon de travailler.

Supports de bras

Supports pour les membres supérieurs

Les membres supérieurs peuvent être supportés de différentes façons:

  • appui des poignets ou des avant-bras sur la surface de travail;
  • utilisation d’appui-bras sur la chaise;
  • ainsi que divers types de supports fixes ou mobiles.

Ces supports sont conçus pour supporter les mains, les poignets, ou les avant-bras sur divers postes de travail

  • Ils doivent être fixés sur un support horizontal.
  • Ils contribuent à soulager les tensions musculaires au niveau de la nuque, des bras, des épaules.
  • Ils peuvent être utilisés par exemple chez des horlogers, des monteurs en ateliers.

Intérêt ergonomique des supports de bras

La charge musculaire statique est considérée comme étant un facteur de risque pour le développement de lésions musculo-squelettiques.
Lors de l’appui des membres supérieurs:
les études indiquent une diminution de l’activité musculaire dans les épaules et la ceinture scapulaire mais on retrouve alors fréquemment une augmentation de la charge au niveau des avant-bras lors de l’utilisation de supports.

Cette augmentation s’explique par le fait que les utilisateurs, plutôt que d’utiliser le membre supérieur de façon globale pour effectuer les mouvements, concentrent alors l’activité au niveau du poignet et de la main.

Il est pourtant recommandé d’utiliser l’avant-bras en entier et ce, afin de minimiser les déviations du poignet.

L’appui au niveau du poignet peut imposer une pression sur celui-ci et limiter l’utilisation globale du membre supérieur. Il est donc préférable de favoriser l’appui du coude sur l’accoudoir de la chaise.

Dans plusieurs études, il est démontré une diminution significative de la charge musculaire dans les trapèzes lors du travail avec les avant-bras supportés sur la surface de travail,
que ce soit avec le clavier ou avec la souris.

L’activité musculaire est maximale au niveau de l’épaule lorsque le membre supérieur n’est pas supporté et l’activité musculaire dans les muscles de l’avant-bras et de la main est maximale lorsque l’appui s’effectue au niveau du poignet.

Lorsque les avant-bras sont appuyés sur la surface de travail, l’activité statique au niveau des avant-bras est minimale mais l’activité est modérée au niveau des trapèzes.

Il s’avère nécessaire de supporter les membres supérieurs lors d’activités intensives avec le clavier et la souris.
Il faut toutefois noter l’augmentation de l’activité musculaire dans les avant-bras lors de l’utilisation de support, principalement lorsque celui-ce se retrouve au niveau du poignet ou de l’avant-bras sur la surface de travail.

Les effets des supports brachiaux sur l’angle du poignet et la tension musculosquelettique dans la région cervicobrachiale ont été observés lors de la frappe ou de l’utilisation de la souris sur un poste informatique.
Au cours des études conduites des mesures ont été réalisées: mesures de l’extension du poignet de la main utilisant la souris et de l’activité musculaire du trapèze.

Lorsqu’il est employé par les 2 bras, le support brachial diminue la tension musculaire et articulaire lors du travail sur écran.

Sièges ergonomiques

Quelques nouveautés semblent très intéressantes au plan ergonomique.

Dossier complètement flexible :
sur un siège pivotant: le dossier se compose de 2 parties indépendantes l’une de l’autre qui ensèrent complètement le dos.
Ainsi on observe une diminution des contraintes sur le rachis, les bonnes postures sont favorisées.

Dossiers dotés d’une pompe lombaire:
cette pompe lombaire permet de gonfler le dossier à la demande.

De nombreux sièges sont convertibles en assis-debout:
ce siège convertible est idéal pour une personne qui reprend son poste de travail et qui ne supporte ni la position assise, ni la position debout.

Accoudoirs réglables:
les accoudoirs doivent être courts afin d’être plus confortables.
En effet, certains accoudoirs fins peuvent être traumatisants.

Appui-bras sur la chaise:
il ressort de différentes études que cette utilisation est bénéfique.
Pour des tâches intensives, l’utilisation d’appui-bras peut diminuer la fatigue tant au niveau des avant-bras que des épaules.
Pour des tâches nécessitant l’utilisation de la souris les appuis-bras pivotants donnent de meilleurs résultats.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire