Effets du dichlorométhane chez l’homme

Le dichlorométhane est à l’origine de nombreuses morts toxiques au travail: beaucoup de cas ont été publiés en médecine légale. Le dichlorométhane est particulièrement narcotique: il a été utilisé comme gaz anesthésique au début du 20ème siècle.

Le dichlorométhane est l’un des solvants les plus irritants qui soit
Dichlorométhane, classé cancérogène catégorie 3
Décès provoqués par le dichlorométhane

Le dichlorométhane est l’un des solvants les plus irritants qui soit

  • Il provoque des brûlures en cas de contact prolongé.
  • Tous les solvants sont dépresseurs du système nerveux central:
    le dichlorométhane est particulièrement narcotique, il a été utilisé par le passé comme gaz anesthésique.
  • La relation dose effet est évidente
    Dès 200 ppm: on observe une baisse des performances psychomotrices.
    Dès 500 ppm: signes ébrio-narcotiques.
  • Perte de connaissance brutale pour des concentrations massives de 15 à 20 000 ppm.
  • Elévation retardée de la carboxyhémoglobine de l’ordre de 10%:
    Phénomène lié à la métabolisation en carboxyhémoglobine.
  • La narcose survient brutalement.

Dichlorométhane, classé cancérogène catégorie 3

Le DCM est étiqueté R 40
Cancérogène suspecté, preuves insuffisantes:
On sait qu’il n’est pas cancérogène chez l’homme, mais il provoque des tumeurs du foie chez la souris.

Ce risque virtuel de cancérogénicité préoccupe souvent les médecins, or il faut seulement s’attacher à la toxicité aigue du dichlorométhane.

Décès provoqués par le dichlorométhane

Les décès provoqués par le dichlorométhane sont secondaires à la narcose brutale et intense, qui empêche toute tentative de retrait:

  • un arrêt respiratoire puis cardiaque survient,
  • avec pour conséquences des dégâts cérébraux et viscéraux,
  • qui résultent de l’anoxie tissulaire qui a précédé la prise en charge.

Le monoxyde de carbone n’intervient jamais dans le décès.

Dans les ateliers de décapage de bois et métaux, les valeurs atmosphériques sont toujours très supérieures aux VME.

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°12 RG: Affections professionnelles provoquées par les hydrocarbures aliphatiques halogénés énumérés ci-après : dichlorométhane ; trichlorométhane ; tribromométhane ; triiodométhane ; tétrabr (77,3 KiB, 7 191 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire