Dépistage en santé au travail des troubles psycho-organiques liés aux solvants

Les premiers troubles neurotoxiques liés aux solvants ont été observés par un médecin français, en 1865, chez des ouvriers qui travaillaient dans une usine de caoutchouc, à la fabrication de préservatifs et de ballons de baudruche.

Histoire
Neurotoxicité
Neurotoxicité des solvants : tableau de maladie professionnelle
Surveillance de l’exposition aux solvants
Questionnaire EUROQUEST

 

Histoire

La première fois que l’on parle de troubles liés à une exposition chimique, c’est en 1865 :
un médecin français, le Docteur Augste Louis Delpech constate des troubles chez des ouvriers qui travaillent dans le caoutchouc (entreprise qui fabrique des ballons de baudruche et des préservatifs).

Les ouvriers exposés au sulfure de carbone présentent des troubles intellectuels, des troubles du sommeil, des accès qui font alterner une grande gaîté et une dépression, des défenestrations.
La prévention à l’époque s’est limitée à installer des barreaux aux fenêtres !

Il y a de plus en plus de publications liées aux effets des solvants organiques.

Neurotoxicité

C’est une lésion anatomique au niveau du système nerveux, qui peut tout de même être réversible compte tenu de la plasticité du cerveau, mais au fil du temps les lésions deviennet irréversibles.

Le plus souvent c’est la fonction du neurone qui est atteinte, elle est réversible.

Degré de la gravité des atteintes
1 : symptôme subjectif, d’abord réversible,
2 : symptôme irréversible
3 : modifications biochimiques
4 : modifications physiologiques ou psychologiques, comportementales, objectivées par des tests.
5 : modifications neurologiques

Les solvants sont lipophiles
La graisse est la cible pour les solvants.
Ils se déposent sur la gaine de myéline, et peuvent atteindre la structure du neurone, les cellules de soutien, la neurotransmission.
Classification de Spencer et Schaumburg 1984

Principaux solvants neuro-toxiques :

  • hydrocarbures aromatiques : toluène, xylène,n-hexane,
  • dérives halogénés: trichloroéthane,
  • dérives oxygénés: éthanol, méthanol?
  • dérives soufrés.

Il existe des valeurs réglementaires pour les produits neuro-toxiques. VLEP, Valeurs limites d’exposition professionnelle

Nouveaux produits neuro-toxiques

  • Les produits de substitution des CFC
  • Les nanoparticules : il existe des doutes à propos de la neurotoxicité des nanoparticules.

Effets des solvants

  • Effets des solvants à court terme,
    • c’est à dire pendant 48 heures
    • ce sont des effets subaigus, qui proviennent du relargage des solvants à partir de la graisse.
  • Intoxication aigue :
    • syndrome ébrieux, ivresse, troubles de l’équilibre.
    • Au cours des accidents plus graves : coma, voire mort.
    • De nombreuses observations résultent d’observations chez des toxicomanes.
  • Intoxication chronique : 2 classifications ont été proposées en 1985,
    • celle de l’OMS,
    • celle des neurotoxicologues, cette dernière est plus précise.

Syndrome psycho organique

  • 1er niveau : troubles de la mémoire, fatigue, troubles du sommeil, réversibilité totale.
  • 2a : en plus, des troubles de la personnalité, de l’humeur, des troubles dépressifs.
    • Réversibilité totale en cas de retrait du risque.
  • 2b: atteinte des fonctions cognitives.
    • Réversibilité partielle.
  • 3: tableau de démence, troubles fonctionnels plus importants, atteinte au plan radiologique et physiologique.
    • Atteinte de la mémoire à court terme, surtout la mémoire pour retenir un numéro de téléphone.

Neurotoxicité des solvants : tableau de maladie professionnelle

Le tableau des maladies professionnelles n° 84 indemnise les affections engendrées par les solvants organiques liquide à usage professionnel.
Ce tableau indemnise seulement les encéphalopathies de stade 2 et 3.

Ce tableau exige une exploration des 6 fonctions cognitives, l’encéphalopathie doit être caractérisée par des altérations des fonctions cognitives, constituées par au moins 3 des 6 anomalies suivantes :

  • ralentissement psychomoteur,
  • trouble de la dextérité,
  • trouble de la mémoire,
  • trouble de l’organisation visiospatiale,
  • trouble des fonctions éxécutives,
  • trouble de l’attention.

Surveillance de l’exposition aux solvants

Il est nécessaire de surveiller les salariés exposés aux solvants afin d’éviter la survenue d’encéphalopathie.
Mesurer l’exposition aux solvants
Des mesures d’ambiance, des mesures individuelles par badges peuvent être réalisées.

Surveillance médicale des salariés exposés aux solvants
Les salariés exposés aux solvants doivent être déclarés en SMR, surveillance médicale renforcée.

L’interrogatoire doit rechercher une fragilité individuelle au niveau du système nerveux, les habitudes de vie par exemple la consommation d’alcool (car les métabolismes de l’alcool et des solvants sont intriqués, ce qui complique les choses),les troubles du sommeil, les traitements psychoactifs. Il faut également rechercher des signes ébrieux en fin de journée.
Rechercher des symptômes liés à une intoxication chronique: déficience mnésique, céphalées, persistance ou arrêt des symptomes durant le week-end, les vacances, etc

Outils à disposition

Questionnaire EUROQUEST
Ce questionnaire recherche 3 symptomes au niveau du système nerveux

  • ceux liés à l’exposition chronique,
  • ceux liés à une exposition aigue,
  • ceux relatifs aux facteurs confondants.

Euroquest permet de suivre depuis l’embauche l’évolution des scores.

En cas d’aggravation des scores, en l’absence de facteurs non professionnels, il faudra s’interroger sur d’éventuels facteurs professionnels.

Test 15 Hue désaturé de Lanthony
Il recherche une dyschromatopsie acquise, dans le cadre d’une exposition aux solvants, une dyschromatopsie jaune/bleue, en monoculaire, puis en binoculaire.
L’exposition chronique aux solvants peut altérer la vision des couleurs sur l’axe bleu-jaune.

Cette dyschromatopsie acquise est détectable précocément au moyen du test de Lanthony désaturé 15-D qui consiste à place par ordre de proximité colorée 15 pastilles de couleur pastel.

Le test de référence de vision des couleurs est le test 100-HUE de Farnsworth qui comporte 85 pions à classer.

Plusieurs appareils de dépistage disponibles en médecine du travail permettent de réaliser un test de Lanthony ( dépistage des anomalies acquises de la vision des couleurs) en plus du test d’Ishihara ( dépistage des anomalies congénitales de la vision des couleurs).

Diagnostic d’ une atteinte neurotoxique
En santé au travail, il est souhaitable de procéder à un interrogatoire soigneux pour dépister un syndrome neuro toxique, ainsi que la réalisation d’un test de Lanthony et un test de Request.

Le diagnostic différentiel : imprégnation par l’alcool.
Il faut demander la réalisation de tests neuropsychologiques à un neurologue dès qu’il y a une suspicion d’atteinte neurotoxique, c’est à dire une modification du score au test de Euroquest, ou bien des signes notés à l’interrogatoire, une altération du test de Lanthony.
Il faut bien préciser au neurologue ce que l’on recherche.

Questionnaire EUROQUEST

Les questions appartiennent à 11 domaines différents.
Le score doit être calculé pour chaque domaine.

Cet autoquestionnaire est à remplir en dehors d’une exposition aigue

Symptômes neurologiques

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • laissé tombé involontairement ce que vous aviez dans les mains ?
  • manqué de force dans les bras et dans les jambes ?
  • remarqué une perte de la sensibilité des mains et des pieds ?
  • eu une sensation de lourdeur ou d’enraidissement des membres ,
  • eu des picotements ( ou des fourmillements) dans les bras ou les jambes ?
  • eu des problèmes d’équilibre ?
  • eu l’impression que les choses n’ont pas le même goût ou la même odeur ?
  • eu l’impression d’avoir la peau du visage endormie ?
  • eu des difficultés à contrôler les mouvements de vos mains ?
  • remarqué une lenteur dans ce que vous avez l’habitude de faire ?
  • eu les mains qui tremblaient ?

Symptomes psychosomatiques

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu mal à la tête ?
  • transpiré sans raison ?
  • eu des nausées ( mal au coeur) ?
  • eu mal au ventre ?
  • eu des vertiges ?
  • été essoufflé (e) sans avoir fait d’efforts physiques ?
  • eu des palpitations au coeur ?
  • eu des bourdonnements (ou des sifflements ) d’oreille ?
  • eu une impression de grande fatigue ?
  • ressenti une absence de désir sexuel ?
  • eu du mal à supporter l’alcool si vous en prenez ?
  • eu des diarrhées ?
  • été constipée ?
  • manqué d’appétit ?
  • eu l’impression d’avoir la tête prise dans un étau (comprimée) ?

Troubles de l’humeur

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu des difficultés à vous mettre au travail ?
  • eu l’impression d’être sur les nerfs ?
  • eu des mouvements de déprime ?
  • ressenti de l’impatience ?
  • été contrariée par des choses sans importance ?
  • eu du mal à rester e place ?
  • eu des sautes d’humeur ( des changements d’humeur ) ?
  • manqué d’intérêt our ce qui vous entoure (sentiment d’indifférence ou de détachement) ?
  • manqué d’entrain ?
  • manqué d’intérêt pour les activités qui vous mettent en contact avec les autres ?
  • eu des difficultés à contenir votre colère ?

Troubles de la mémoire

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu tendance à oublier des choses ?
  • eu besoin de noter des choses pour vous en souvenir ?
  • tendance à oublier ce que vous voulez dire ou faire dans la vie de tous les jours ?
  • eu du mal à vous souvenir des noms et des dates ?
  • eu des difficultés à vous rappeler ce que vous avez lu ou vu à la télévision ?
  • entendu dire que vous perdiez la mémoire ?

Troubles de la concentration

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu du mal à vous concentrer ?
  • eu tendance à être perdu(e) dans vos pensées (à rêver) ?
  • eu l’esprit embrouillé au moment de vous concentrer ?
  • tendance à être distrait, être dans la lune ?

Fatigue

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu tendance à vous endormir sans que ce soit le moment ?
  • été anormalement ou excessivement fatigué (e) le soir ?
  • eu envie de dormir au cours de la journée (somnolent) ?
  • été fatigué au réveil ?
  • manqué d’énergie ?
  • ressenti une fatigue ou une lassitude générale ?
  • eu besoin de plus de sommeil qu’auparavant ?

Troubles du sommeil

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous :

  • eu du mal à vous endormir ?
  • eu tendance à vous réveillern plusieurs fois par nuit ?
  • eu tendance à vous réveiller trop tôt ?
  • fait des cauchemars ?
  • entendu dire que vous ronfliez ?

Symptomes aigus

Une seule réponse possible :
jamais, très rarement = 1
quelquefois = 2
souvent = 3
très souvent «  4

Au cours de ces derniers mois avez-vous eu :

  • les yeux irrités (rouges qui piquent et qui pleurent) ?
  • l’impression d’être ivre (ou saoul(e)) sans avoir bu d’alcool ?
  • la bouche ou la gorge sèche ?
  • la gorge irritée ( qui vous donnait envie de tousser tout le temps )?
  • le nez qui coulait ?
  • un mauvais goût dans la bouche ?

Hypersensibilité

Les questions suivantes concernent les réactions à ce qui vous entoure ? Par exemple si vous epnsez être très sensible aux lumières fortes,choisir « tout à fait d’accord »

Une seule réponse possible
Pas du tout d’accord = 1
Pas d’accord = 2
D’accord = 3
Tout à fait d’accord = 4

Je suis en général sensible :

  • aux lumières vives
  • aux bruits de la circulation, à la musique forte ou à tout autre bruit fort
  • aux odeurs fortes
  • aux tissus rèches sur la peau
  • à la chaleur
  • au froid
  • à la fumée de tabac
  • à certains aliments

Anxiété

Pouvez-vous à présent indiquer si vous êtes d’accord avec les phrases suivantes en utilisant les 4 possibilités de réponses, une seule réponse possible.
Pas du tout d’accord = 1
Pas d’accord = 2
D’accord = 3
Tout à fait d’accord = 4

  • Je suis généralement quelqu’un d’inquiet
  • J’arrive moins facilement que les autres à surmonter mes difficultés
  • Je me fais beaucoup de souci pour des choses sans importance
  • J’ai souvent l’impression qu’un malheur peut arriver n’imorte quand
  • Je suis souvent débordé(e) par des choses sans importance
  • Je manque généralement de confiance en moi

Santé et qualité de vie

Pour finir pouvez vous répondre à ces 4 questions ?

Votre état de santé est-il ?

Une seule réponse possible

Très bon = 0
Bon = 0
Mauvais = 1
Très mauvais = 1

Et si vous le comparez à votre état de santé d’il y a 5 ans, est-il aujourd ‘hui ?

  • Meilleur
  • A peu près pareil
  • Pire
  • Bien pire

En ce moment comment trouvez-vous la vie en général ?

Bonne
Assez bonne
Pas très bonne
Mauvaise

Et si vous comparez avec votre vie d’il y a 5 ans, est-elle aujourd’hui ?

  • Bien meilleure
  • A peu près pareille
  • Pire
  • Bien pire

Ces informations ont été recueillies à l’occasion des 30ème journées de santé au travail dans le bâtiment et les travaux publics qui se sont déroulées à Blois du 10 au 12 juin 2009.

 

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel (86,8 KiB, 5 710 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :


Il y a 1 commentaire sur cet article
  1. killbiitch 26 avril 2013 23 h 31 min

    “Il faut demander la réalisation de tests neuropsychologiques à un neurologue dès qu’il y a une suspicion d’atteinte neurotoxique”.
    C’est plutôt le psychologue spécialisé en neuropsychologie (un “neuropsychologue”), qui procède à cette évaluation minutieuse par de nombreux tests NeuroPSYCHOLogiques qui demande en moyenne 1 heure 30 par patient. Le neurologue peut utiliser les résultats de cet examen afin de l’aider dans sa synthèse médicale/ dans son évaluation neurologique (pas neuropsychologique), mais ce n’est pas lui qui les fait passer, ni qui les interprète sur le plan psychométrique et qualitatif.

Laisser un commentaire