Santé au travail des médecins libéraux

Un médecin, comme toute personne qui travaille, peut être victime de pathologies liées à l’exercice de sa profession. 80% des 552 médecins libéraux de Haute-Normandie qui ont répondu à une enquête conduite par le Conseil de l’Ordre, sont favorables à la mise en place d’un service de médecine préventive dont les principaux objectifs seraient de surveiller la santé, réaliser un dispositif d’écoute, prévenir les risques professionnels et contribuer à l’organisation du travail, l’hygiène du cabinet.

Enquête sur la santé des médecins libéraux de Haute-Normandie
Sur le site Droit-medical.com
Rapport « le médecin malade » publié par l’Ordre des médecins

 

Enquête sur la santé des médecins libéraux de Haute-Normandie

Cette enquête a été réalisée auprès de 1235 médecins libéraux, généralistes ou spécialistes, tirés au sort parmi les 2427 médecins de Haute-Normandie, par le biais d’auto-questionnaire anonyme inspiré de
l‘enquête européenne NEXT sur la santé des personnels soignants.

Résultats d’enquête
Résultats publiés par le CDOM 76

Conditions de travail
En moyenne, les médecins voient 26,8 patients par jour et effectuent 10 heures de travail quotidien.

Latitude décisionnelle : compétences, autonomie

Les médecins sont motivés et impliqués dans leur activité pour 91% d’entre eux.

Les 2/3 des médecins interrogés se disent satisfaits de leur formation initiale, de l’utilisation de leur compétence.

A propos de l‘autonomie décisionnelle, qui représente la possibilité de choisir sa façon de travailler, de participer aux décisions qui s’y rattachent :

  • 76% des médecins interrogés jugent leur activité variée,
  • 65% estiment qu’il est possible d’enrichir leurs connaissances,
  • mais plus de la moitié ont le sentiment d’être contrôlés.

Demande psychologique

La demande psychologique à laquelle doivent faire face les médecins libéraux est forte, notamment les contraintes de temps sont importantes :

  • 68% des médecins ont le sentiment de manquer de temps,
  • 58% estiment devoir travailler très rapidement,
  • et seulement la moitié des médecins interrogés estiment avoir assez de temps pour parler aux patients.
  • Seuls 15% des médecins interrogés estiment avoir le temps de faire une pause quand ils le souhaitent.

Plus des 2/3 des médecins reconnaissent être facilement submergées par les contraintes de temps, et avoir l’esprit occupé par le travail quand ils vont se coucher. Les tâches jugées contraignantes sont la gestion du cabinet pour 61% des médecins interrogés, la saisie des actes pour 42%.

Soutien social, reconnaissance

  • 80% des médecins disent être reconnus par les patients,
  • 58% pensent être reconnus par leurs pairs,
  • mais moins de 20% disent être reconnus par les organismes de remboursement, les pouvoirs publics.
  • C’est au sein de leur famille que les médecins trouvent un soutien fort puisque 92% d’entre eux se disent soutenus par leur entourage familial.

Seuls 20% des médecins interrogés songent à changer de mode d’exercice et 13% à quitter définitivement la profession.

Etat de santé

  • Les 2/3 des médecins libéraux jugent leur santé, bonne, très bonne ou excellente.
  • 58% des médecins se disent fatigués, 23% épuisés au plan psychique et 19% au plan physique.
  • Au cours des 12 mois qui ont précédé l’enquête, la moitié des médecins ont ressenti des périodes d’épuisement, 19% des épisodes dépressifs, et 4% des idées suicidaires.
  • Seulement 8 % des médecins interrogés utilisent des psychotropes, 7% des anxiolytiques, ou des hypnotiques.

Un quart des médecins présentent une pathologie anxio-dépressive, un burn out

Reconnaître une pathologie psychiatrique à l’origine du stress

Risques professionnels
La majorité des médecins interrogés au cours de cette enquête n’ont pas le sentiment d’être protégés contre les risques professionnels :

Seulement 6% des médecins interrogés se disent formés à la prévention des risques professionnels.

Pour la prévention des risques biologiques, les ¾ des médecins utilisent un soluté hydro-alcoolique, portent des gants.

80% des médecins se disent à jour de leur vaccination, et immunisés contre l’hépatite B

Sur le site Droit-medical.com

Travail et santé des médecins : lutter contre les idées fausses.

Rapport « le médecin malade » publié par l’Ordre des médecins

“Le médecin malade”

Ce rapport fait état de décompensations psychiatriques, conduites addictives chez les médecins.

Les médecins peuvent également être victimes d’épuisement professionnel, de burn out, d‘agressions, de pathologies contractées du fait du travail.

Les médecins peuvent être victimes d’accidents de travail, d’accidents de trajet, mais également de maladies professionnelles.

Maladies professionnelles les plus souvent contractées

Maladie professionnelle n° 6 :
affections provoquées par les rayonnements ionisants.

Maladie professionnelle n°45 :
infections d’origine professionnelle par les virus des hépatites A,B et C.

Maladie professionnelle n°57 :
affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures contraignantes, notamment au cours de l’activité chirurgicale.

Maladie professionnelle n°76 :
maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d’hospitalisation et d’hospitalisation à domicile.

Maladie professionnelle n°95 :
affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex ( ou caoutchouc naturel), port de gants chez les médecins.

Maladie professionnelle n° 98 :
affections chroniques du rachis lombaire.

Des pathologies qui ne figurent pas dans les tableaux de maladies professionnelles peuvent être reconnues.
AtouSante consacre un article aux pathologies qui ne figurent pas dans les tableaux de maladie professionnelle.

Les médecins libéraux retirent manifestement de la satisfaction de leur travail, quand il s’agit de l’activité médicale à proprement parler, mais ils reconnaissent ne pas être formés à la prévention des risques professionnels.
Un quart d’entre eux sont anxio-dépressifs, présentent un état de burn out, compte tenu d’une forte demande psychologique, d’un manque de souplesse dans leurs modalités d’exercice, d’une pénurie de médecins dans de nombreuses spécialités, des très nombreuses charges administratives qui leur incombent.
Cette organisation du travail doit être repensée puisque c’est bien l’organisation du travail qui a pour cible l’appareil mental d’un individu.
L’Ordre songe à l’instauration de visites médicales de prévention régulières et obligatoires , de mise en place de structures de dépistage précoce et de prévention.

A l’heure actuelle, conformément à l’article R. 6153-7 du Code de la santé publique, la seule visite médicale obligatoire a lieu lors de l’admission à l’internat.

 Tableaux de maladies professionnelles associés :

  Tableau n°06 RG : Affections provoquées par les rayonnements ionisants (7,6 KiB, 10 404 hits)

  Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E (221,9 KiB, 8 800 hits)

  Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail (75,6 KiB, 312 605 hits)

  Tableau n°76 RG : Maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d'hospitalisation et d'hospitalisation à domicile (264,9 KiB, 8 594 hits)

  Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel) (6,9 KiB, 3 677 hits)

Vous pouvez lire également les articles suivants :

  •  Burn-out des médecins

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire