Mindfullness : que peut-on en attendre ?

C’est intéressant de savoir ce que l’on peut attendre de la Mindfullness (Pleine conscience en français)dans le domaine de la santé en général et de la santé au travail. En effet c’est très tendance, on en parle beaucoup actuellement. Néanmoins en aucun cas la prise en charge des risques psychosociaux au sein d’une entreprise ne peut se résumer, comme on le constate régulièrement, à mettre à disposition des employés des outils tels que la Mindfullness, pour augmenter leur résistance au stress, renforcer leurs ressources. 

La pleine conscience, Mindfullness, a fait son entrée en médecine comportementale 
Méditer dans quel but ? On ne va pas arrêter les vagues mais on peut apprendre à surfer..
Effets de la Mindfullness
Mécanismes d’action de la Mindfullness 
Pratique de la pleine conscience

Mindfullness, traduit par pleine conscience en français, n’est pas une technique, c’est plutôt une manière d’être au monde, pour être plus présent à soi, au monde autour de nous, apprendre à focaliser son attention. C’est une pratique méditative qui permet de faire face au stress de manière plus adaptative. Jon Kabat-Zin a introduit cette pratique méditative en enlevant tout ce qui était religieux, c’est donc un format laïque de la méditation qui semble avoir des effets bénéfiques sur la souffrance chronique, les maladies dégénératives, la gestion du stress, etc

La pleine conscience, Mindfullness, a fait son entrée en médecine comportementale

La pleine conscience a fait son entrée en médecine comportementale, c’est une médecine participative qui invite le patient à assumer une part de responsabilité dans son propre bien-être, sous la forme d’un programme de groupe : MBSR.
MBSR signifie “Mindfulness-Based Stress Reduction”, c’est à dire “réduction du stress basée sur la pleine conscience”.
Puis de nombreuses autres interventions basées sur la pleine conscience ont ensuite vu le jour, on   MBI, Mindfulness Based Intervention.

Pleine conscience se traduit par mindfullness : elle consiste à diriger son attention d’une certaine manière, sur l’instant présent, délibérément, au moment voulu, sans jugement de valeur.

Pouvoir se désengager du jugement, c’est parvenir à centrer son attention.
On identifie 7 attitudes fondamentales de pleine conscience :

  • absence de jugement,
  • patience,
  • esprit de débutant, (regarder fleur comme si c’était la première fois, manger raisin sec comme si on ne l’avait jamais fait)
  • confiance,
  • absence de lutte,
  • acceptation,
  • lâcher prise.

Méditer dans quel but ? On ne va pas arrêter les vagues mais on peut apprendre à surfer…

Les preuves scientifiques et les bénéfices de la pleine conscience ont fait l’objet de très nombreuses publications (690 000 en 2016).
Les neurosciences ont également exploré le cerveau de personnes qui pratiquent la Mindfullness et ont pu objectiver l’action de la méditation sur le cerveau : un impact mesurable sur le cerveau tant au plan fonctionnel que structurel a pu être mis en évidence grâce au scanner et à l’ IRM.

L’intérêt pour cette pratique est grandissant et l’a fait entrer dans les hôpitaux.

Selon cet ouvrage de référence : “ Où tu vas tu es ” de Kabat Zinn
Il faut méditer, là où nous nous trouvons : idéalement pratiquer 45 minutes par jour mais surtout ne rien attendre, puisque le meilleur moyen d’arriver quelque part est de penser à nulle part…

La méditation permet de se désengager

En effet nous voulons toujours plus : l’endroit où nous sommes et l’endroit où nous voudrions être…
Nous voulons toujours repousser les limites…alors que nous pouvons composer avec nos limites plutôt que de tenter de les repousser…

La méditation permet de se désengager du mode de l’action : être dans nos limites, accueillir ce qui est là plutôt que vouloir être ailleurs…
La pleine conscience nous apprend à mieux connaître nos modes de réactions, nos attitudes automatiques lorsque nous sommes confrontés à nos limites et à mieux repérer les moments où nous cherchons à les dépasser…

Nous fonctionnons souvent de manière automatique et robotisée, sommes souvent accaparés par nos pensées vers le passé, vers le futur et cela nous éloigne de l’observation de ce qui est en nous et autour de nous, à l’instant présent.

En cultivant la pleine conscience l’homme observe, comprend et agit…

Inattention et atteintes à la santé

Selon le Modèle de Gary Schwartz, une des causes majeures des atteintes à la santé serait l’inattention, qui conduirait à la déconnexion, la dysrégulation, le désordre…Un individu déconnecté ne prête plus attention aux messages de son corps.

  • In attention
  • De connexion
  • Dys régulation
  • Des ordre
  • maladie santé

 

Effets de la Mindfullness

La Mindfullness a les effets suivants :

  • améliore la capacité attentionnelle,
  • diminue les temps de réaction (car moins de parasitage),
  • augmente la tolérance à la douleur,
  • augmente l’efficacité du traitement de l’information,
  • améliore l’immunité,
  • diminue l’humeur négative.

Mécanismes d’action de la Mindfullness

La pleine conscience permet d’avoir une meilleure conscience de soi, de savoir ce qui est bon pour soi. Elle permet une prise de distance perceptive.

Elle entraîne des modifications biologiques au plan immunitaire et neuroendocrinien.

La Mindfullness a fait ses preuves dans le traitement des troubles bipolaires (étude de Weber et al 2017)

 Pratique de la pleine conscience 

L’apprentissage de la méditation de pleine conscience

L’apprentissage de la méditation de pleine conscience est le plus souvent dispensée en groupe, au cours de séances de 2 heures environ à un rythme hebdomadaire sur 8 semaines. Ce cycle est complété par une journée entière en silence.

Au cours de ces séances les participants sont invités à pratiquer des exercices de méditations, à échanger au sujet de leurs observations, avec mise en lien avec des thèmes spécifiques

Entre les séances les participants doivent pratiquer pendant 45 minutes chaque jour, mais également lire des ouvrages sur ce sujet. C’est une discipline exigeante.

On distingue différents programmes

Programme MBSR, Mindfulness Based Stress Reduction : ce programme est orienté sur la réduction du stress il s’effectue sur de grands groupes, parfois 40 participants.

Programme MBCT , Mindfulness Based Cognitive Therap) : thérapie cognitive basée sur la pleine conscience pour la prévention des rechutes dépressives.

Pratique formelle ou informelle de la méditation de pleine conscience

On distingue :

  • la pratique formelle de la Mindfullness :
    c’est un moment planifié pendant lequel la personne pratique la Mindfullness, ce temps peut se limiter à quelques minutes
  • la pratique informelle de la Mindfullness :
    elle intervient alors pendant des activités de routine ( sous la douche, lors de la préparation des repas,  etc).
    L’être mental et le corps sont alors connectés…
    C’est ainsi que sous la douche on sera pleinement présent, concentré sur le bruit de l’eau qui coule, les senteurs..
    On ne pensera pas aux mails que l’on a ‘intention d’envoyer plus tard, etc

On distingue également des pratiques longues versus des pratiques brèves :
une pratique longue, par exemple rester assis pendant 45 minutes, fera rencontrer des difficultés, mais aide aussi développer d’autres stratégies…

 

Limites et contre-indications de la Mindfullness

Limites de cette pleine conscience : il est parfois difficile d’engager les patients et de maintenir cette pratique pendant 45 minutes par jour…

Les contre-indications pour la méditation de pleine conscience sont la dépression en phase aigue, les troubles bipolaires non stabilisés, les syndromes de stress post traumatiques, les troubles anxieux sévères, les hallucinations et toutes les dépendances aux substances psychoactives.

Effets indésirables de la Mindfullness

Ces effets indésirables pourront être observés surtout en cas de retraite avec méditation pendant plusieurs heures par jour : euphorie, visions, douleurs physiques, depersonnalisation, anxiété.

Il existe de très nombreux programmes de Mindfullness

Exemples de programmes de Mindfullness :

 

La Mindfullness ou pleine conscience est donc une pratique méditative qui pourra aider à faire face au stress, y compris le stress au travail. Ce dispositif, comme tous les dispositifs de prévention secondaire, transfère à l’individu la responsabilité de résoudre les problèmes qu’il rencontre. Or lorsque ce sont des dysfonctionnements de l’organisation qui sont générateurs de souffrance au travail,  seule la prévention primaire s’avère efficace dans le long terme puisque son objectif consiste à agir sur les causes des risques psychosociaux.En aucun cas la prévention des risques psychosociaux au sein d’une entreprise, comme nous le constatons régulièrement, ne peut se limiter à permettre l’apprentissage de la Mindfullness par les employés…

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire