Y-a-t-il des cancérogènes dans votre milieu de travail ? un guide pratique proposé par l’IRSST

Employeur ou salarié, nous sommes tous concernés par l’exposition aux cancérogènes sur les lieux de travail, quelle que soit la taille de l’entreprise, quel que soit le mode d’exercice ( secteur privé , secteur public, salarié, travailleur indépendant, etc) quel que soit le secteur d’activité. L’IRSST, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, a édité récemment un guide de sensibilisation très synthétique  pour la population québecoise pour exposer le  problème des cancers d’origine professionnelle. Il présente une démarche pour identifier les cancérogènes présents dans les milieux de travail, évaluer les risques et mettre en place les moyens de prévention appropriés. Il propose notamment un  plan d’action afin de réduire l’exposition aux cancérogènes qui peut être rempli en ligne. Ce guide mérite également d’être diffusé en France.

Comment repérer les cancérogènes sur le lieu de travail ?
Réduire l’exposition aux cancérogènes
Ressources anglo-saxonnes à propos des cancérogènes

 

Y a t-il des cancérogènes dans votre milieu de travail ? Passez à l’action !

Ce document de l’IRSST rappelle que les cancérogènes présents dans le milieu de travail peuvent être utilisés, fabriqués ou générés lors d’un procédé. Même si l’exposition au cancérogène est très faible, il y a un risque, puisque l’on considère qu’il n’y a pas de risque faible pour l’exposition aux cancérogènes.

L’IRSST cite la liste des cancérogènes établie par le CIRC
Le CIRC a classé 2 nouveaux agents comme cancérogènes reconnus en 2012 : les gaz d’échappement de moteur diesel et le trichloroéthylène.

Pour mémoire, la seule classification réglementaire en France est celle de l’Union européenne des produits CMR

Comment repérer les cancérogènes sur le lieu de travail ?

Plusieurs éléments permettent de repérer les cancérogènes sur le lieu de travail :

  • l‘étiquette sur le contenant d’origine fournit un premier indice du danger notamment par les pictogrammes du SGH qui informent des dangers et des précautions à prendre lors de l’utilisation, les consignes d’entreposage et d’élimination, les mesures à prendre en cas d’accident,
  • la fiche de données de sécurité du produit qui est nécessairement fournie par le fabricant,
  • la signalisation qui permet d’avertir les travailleurs de conditions de travail qui pourraient être dangereuses pour leur santé ( présence d’amiante, de substances radioactives).

Réduire l’exposition aux cancérogènes

Le document de l’IRSST propose un plan d’action qui peut être rempli en ligne puis imprimé.

Ressources anglo-saxonnes à propos des cancérogènes

 

Le cancer est la première cause de mortalité dans les pays industriels et un nombre non négligeable est en lien avec une exposition professionnelle. Mais le risque de développer un cancer associé au travail est moins  visible que d’autres risques et les cancers d’origine professionnelle sont largement sous estimés. Il est important que les employeurs, mais également les salariés soient informés et sachent repérer les cancérogènes afin de participer activement à réduire leur exposition.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Site internet conseillé


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire