Dépistage des cancers du thorax chez les fumeurs et les sujets exposés à l’Amiante : est-ce conflictuel ?

Non, pas tout à fait, mais revenons sur les faits.  La Haute Autorité en Santé s’est en effet prononcée pour la réalisation d’un Suivi Post-Professionnel (SPP) standardisé et coordonné chez les travailleurs exposés à l’amiante. L’examen de suivi est le scanner thoracique. La radiographie et l’exploration fonctionnelle respiratoire n’ont pas leur place dans le cadre du dépistage des cancers post-Professionnels. A cet effet, un scanner thoracique doit être proposé aux travailleurs ayant eu une exposition active forte  ou intermédiaire  à l’amiante. Ce suivi peut débuter avec une latence de 30ans pour les expositions intermédiaire et de 20 ans pour les expositions fortes. Si le premier examen est normal, il sera répété tous les 5 ans pour les expositions fortes et tous les 10 ans pour les autres.

Plus récemment, une étude américaine a montré qu’un scanner faible-dose annuel chez des individus à risque, diminuait la mortalité par cancer du poumon et la mortalité globale. En France, un groupe d’expert s’est positionné pour la réalisation d’un tel dépistage chez les sujets éligibles : un scanner pour dépister le cancer bronchique plutôt qu’une radio.

Les critères d’éligibilité sont d’être âgés de 55 à 74ans, être fumeur ou avoir stoppé depuis moins de 15ans, avoir fumé plus de 30 paquet-années dans sa vie et ne pas avoir de contre-indication à une éventuelle chirurgie du thorax.

Les modalités d’éligibilité et de suivi du scanner de dépistage des fumeurs sont plus larges que ceux du SSP de l’amiante. En outre, le dépistage chez les fumeurs repose sur des données robustes. A cet effet, on peut suggérer que si un travailleur est éligible aux deux modalités, il semble logique de lui appliquer la mesure la plus drastique .

A l’inverse, il n’est actuellement ni prouvé, ni conseillé de réaliser des scanners annuels à des travailleurs éligibles au suivi post-professionnel de l’amiante mais non-éligibles au dépistage du fumeur.

Pour mémoire :

Exposition forte à l’amiante : expositions certaines, élevées, continues et d’une durée supérieure ou égale à 1 an, ou expositions certaines, élevées, discontinues et d’une durée supérieure ou égale à 10 ans.

Exposition intermédiaire à l’amiante : toutes les autres situations d’exposition professionnelle actives de plus d’un an documentée.

1 paquet-année correspond à la consommation de 1 paquet (20 cigarettes) par jour pendant 1 an.

Proposition d’algorithme décisionnel pour le suivi post-professionnel des travailleurs exposés à l’amiante.

 

   / 1 an

 Exposition professionnelle                             Scanner faible dose
à l’amiante

                                                                           OUI

                                                               55-74 ans, fumeur actif ou sevré depuis moins de 15 ans,
    Tabagisme ?      →      consommation de plus de 30 paquet-année,
pas de contre-indication à une chirurgie thoracique.

                                                                                                                       

   Niveau d’exposition et latence        NON

  _______________________
↓                           ↓                           ↓

Forte > 1 an                 Intermédiaire > 1 an                   Faible ( passive)

↓                    ↓                         ↓

Scanner du thorax, double lecture, initial         Pas de suivi

↓                   ↓

/ 5 ans                                    / 10 ans

 

 

Cet article a été réalisé conjointement par :

Dr Sébastien Couraud,
Pneumologue et Cancérologue, Hospices Civils de Lyon, CH Lyon Sud, Service de pneumologie.

Dr Marie-Thérèse Giorgio,
Responsable de la rédaction du site www.atousante.com

 



Vous pouvez lire également les articles suivants :

 

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire