Formaldéhyde : prévention, mesurage

Formaldéhyde, c’est un cancérogène avéré : il existe des valeurs limites contraignantes en France, pour le formaldéhyde, définissant les niveaux de concentration à ne pas dépasser dans l’atmosphère des lieux de travail. L’employeur doit procéder à des contrôles atmosphériques réguliers. Il y a quelques années les valeurs limites d’exposition étaient seulement contraignantes.

Formaldéhyde: étiquetage
Valeurs limites indicatives pour le formaldéhyde
Mesure dans l’atmosphère
Mesures de prévention
En cas d’accident avec le formaldéhyde

Formaldéhyde: étiquetage

Le CIRC a revu à plusieurs reprises sa classification et a conclu que le formaldéhyde est une
substance cancérogène avérée pour l’humain : groupe 1 pour le nasopharynx et les leucémies (IARC, 2006 et 2012b)).

Au niveau européen, la classification harmonisée du formaldéhyde a été revue.
En 2011, le formaldéhyde est classé comme :

  • substance pouvant provoquer le cancer (« cancérogène de catégorie 1B »)
  • et susceptible d’induire des anomalies génétiques (« mutagène de catégorie 2 ») sur la base des tumeurs du nasopharynx

Le formaldéhyde est un cancérogène de catégorie 1, toxique, accompagné des  phrasse de risque suivantes :

  • H301 – Toxique en cas d’ingestion
  • H311 – Toxique par contact cutané
  • H314 – Provoque de graves brûlures de la peau et de graves lésions des yeux
  • H317 – Peut provoquer une allergie cutanée
  • H331 – Toxique par inhalation
  • H341 – Susceptible d’induire des anomalies génétiques
  • H350 – Peut provoquer le cancer

Les travaux qui exposent au formaldéhyde sont considérés comme cancérogènes, selon l’arrêté du 13 juillet 2006, par conséquent le décret CMR du 1er février 2001 doit être appliqué.

Une préparation qui contient du formaldéhyde n’est pas forcément étiquetée toxique : si cette substance est mise sur le marché sous forme d’une solution aqueuse, le fournisseur doit indiquer sur l’étiquette la concentration de la solution en pourcentage.
L’étiquetage dépend de la concentration:
si la concentration de formaldéhyde est supérieure ou égale à 0,1%, la présence de formaldéhyde doit obligatoirement être mentionnée sur l’étiquette.

Etiquetage du formaldéhyde en fonction de la concentration:

  • Concentration > 25%:
    Etiquetage: Toxique (T), R 40, R 23/24/25, R 34, R 43
  • Concentration comprise entre 5 et 25 %:
    Etiquetage Nocif (Xn), R 40, R 20/21/22, R 36/37/38, R 43
  • Concentration comprise entre 1 et 5 %:
    Etiquetage Nocif (Xn), R 40, R 43
  • Concentration comprise entre 0,2 % et 1 %:
    Etiquetage Irritant( Xi) , R 43

Valeurs limites contraignantes pour le formaldéhyde

Les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) du formaldéhyde sont devenues contraignantes ( depuis l’entrée en vigueur de la directive (UE) n°2019/983 )

2 VLEP réglementaires contraignantes :

  • VLEP 8h, Valeur Limite d’Exposition :  0,3 ppm, soit 0,37 mg.m3
  • VLCT, Valeur limite d’exposition court terme 15 mn :  0,6 ppm, soit 0,74 mg.m-3

Les anciennes valeurs indicatives étaient les suivantes :

  • VLE : 1 ppm, ou 1,23 mg/m3
  • VME: Valeur Maximale d’Exposition: 0,5 ppm, ou 0,61 mg/m3

Il peut être intéressant pour des salariés exposés par le passé de connaître quelles étaient les limites fixées.

Mesure dans l’atmosphère

L’employeur doit procéder à des contrôles atmosphériques réguliers

Méthode la plus utilisée pour mesurer le formaldéhyde:

  • Piéger le composé sur une cartouche d’adsorbant imprégné de dinitrophenylhydrazine.
  • Le prélèvement peut être effectué par ses capteurs passifs, qui peuvent être adressés par voie postale.
  • L’analyse est effectuée en laboratoire par chromatographie liquide haute performance et détection dans l’ultraviolet (HPLC/UV)

Mesures de prévention

Les solutions de formaldéhyde doivent être stockées dans des locaux bien ventilés, à l’abri des rayons solaires, à l’écart de toute source d’ignition, de matières inflammables, d’oxydants et de base.

Première mesure de prévention: éliminer le formaldéhyde de l’air du milieu de travail

  • Travailler en circuit fermé.
  • Modifier les méthodes de travail:
    Choisir des panneaux agglomérés qui libèrent moins de formaldéhyde : ce sont les panneaux de classe E1.
  • Ventiler les locaux.

Utiliser des équipements de protection individuelle

  • Pour protéger les voies respiratoires et les yeux,compte tenu des effets irritants du formaldéhyde
    • Pour des concentrations supérieures à 20 ppm:
    • le port d’un appareil respiratoire autonome est obligatoire.
    • Pour des concentrations de formaldéhyde de moins de 20 ppm:
    • le port d’un masque à cartouche filtrante est recommandé.
  • Pour protéger les mains
    • Le port de gant est recommandé compte tenu des effets cutanés du formaldéhyde.
    • Les gants en nitrile, néoprène et butyle offrent une bonne résistance qu formaldéhyde.
  • Porter des vêtements de protection en cas de risques de jets ou d’éclaboussures.

En cas d’accident avec le formaldéhyde

  • En cas de contact cutané
    Laver à grande eau 15 minutes.
    Retirer les vêtements souillés.
  • En cas de projection dans les yeux
    Laver à grande eau 15 minutes
    Toujours consulter un ophtalmologiste: aspect trompeur des lésions à un stade précoce.
  • En cas d’inhalation massive de vapeurs ou d’aérosol:
    Retirer le sujet de la zone polluée.
    Le faire transporter en milieu hospitalier par ambulance médicalisée.
    En attendant les secours, deshabiller la victime, éventuel lavage des yeux, de la peau dans le cas de projection de formaldéhyde.

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères (63,4 KiB, 9 689 hits)

  Tableau n°43 Bis : Affections cancéreuses provoquées par l'aldéhyde formique (87,3 KiB, 7 749 hits)

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Site internet conseillé :

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire