Prévention des risques chimiques en fonderie : comment faire en pratique ?

En fonderie, comme dans les autres secteurs d’activité industrielles, pour prévenir les risques chimiques, il faut appliquer les principes de prévention : évaluer les risques, substituer les produits dangereux par des produits moins dangereux, assurer la protection collective en captant les émissions à la source. Pour évaluer les risques, il faut réaliser un inventaire des agents chimiques, y compris ceux qui se dégagent, ainsi que les dangers de chacun de ces agents, puis analyser par situation de travail et par voie de pénétration.

Inventaire des produits chimiques en fonderie
Principaux agents chimiques générés en fonderie
Analyse par situation de travail et par voie de pénétration
Méthodologie d’évaluation simplifiée du risque chimique
Choisir les produits les moins dangereux et les procédés les moins émissifs
Mesures de protection collective
Equipements de protection individuelle : dernier rempart contre le risque professionnel

Inventaire des produits chimiques en fonderie

Principaux agents chimiques rencontrés en fonderie

Inventaire des agents chimiques en fonderie

  • Flux pour élaboration du métal
  • Liants pour les moules en sable, les noyaux
  • Produits de  poteyage ( produits déposés sur la surface des moules), etc

Agents chimiques générés par les différents procédés.

  • Fumées de métaux : métaux dangereux tels que le plomb, le béryllium, le chrome, le nickel, etc
  • Poussières de sable : silice cristalline.
  • Produits de dégradations des liants des moules ou des noyaux et des lubrifiants des moules métalliques : ces graisses qui sont soumises à la température du métal vont se dégrader en libérant des substances dangereuses.

Dangers des produits chimiques et des alliages : consulter les fiches de données de sécurité

Les fiches de données de sécurité, FDS doivent être obligatoirement fournies aux utilisateurs professionnels qui en font la demande.

Les FDS concernent les produits chimiques mais également les métaux et les alliages métalliques.

C’est la fiche de données de sécurité qui permet de savoir si un alliage est un alliage dangereux selon le classement européen.

Principales rubriques des fiches de données de sécurité à prendre en compte

2 Identification des dangers
3 Composition informations sur composants
8 Contrôle de l’exposition protection individu
9 Propriétés physiques et chimiques
11 Informations toxicologiques
15 Informations réglementaires.

Principaux agents chimiques générés en fonderie

Agents chimiques en fonderie

Poussières fines de silice

Quartz, cristoballite  proviennent du sable utilisé pour les moules et les noyaux.
Les poussières de silice exposent au risque de silicose et sont classées cancérogènes par le CIRC.

Monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone provient de la combustion des liants des moules et accidentellement des fours utilisant des combustibles.
Il existe un risques d’intoxication avec le monoxyde de carbone, il est classé comme toxique pour la reproduction par l”Union européenne, c’est un CMR.

Hydrocarbures aromatiques polycycliques

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques proviennent de la pyrolyse de produits organiques tels que les liants des moules, les lubrifiants ( utilisés pour lubrifier  les moules métalliques). On  les retrouve dans les fumées.
Certains hydrocarbures aromatiques polycycliques sont classés cancérogènes par l’Union européenne,   le plus courant est le benzo a pyrène

Fumées de métaux

Les fumées de métaux se dégagent des fours lors de la fusion ou lors de la coulée dans des moules.
Il existe un risque de pathologie respiratoire indépendamment de leur composition et d’autres effets en fonction de leur composition.

Formaldéhyde

Le formaldéhyde provient des liants organiques utilisés pour les moules, c’est un cancérogène pour le CIRC mais pas pour l’Union Européenne.

Phénol

Le phénol provient de nombreux liants organiques. C’est un irritant respiratoire.

Analyse par situation de travail et par voie de pénétration

Après avoir réalisé l’inventaire des produits chimiques qui peuvent être présents, il faut prendre en compte l’exposition donc analyser  par situation de travail et par  voie de pénétration: voie respiratoire, voie cutanée, voie digestive (la voie digestive est courante avec les métaux ).

Évaluer par situation de travail  :
procédé d’utilisation du produit chimique ou générant un agent chimique dangereux.
Il est possible d’utiliser des logiciels d’évaluations des risques.

Méthodologie d’évaluation simplifiée du risque chimique

  • Inventaire des produits
  • Hiérarchisation des risques potentiels
  • Évaluation du risque brut
  • Evaluation du risque résiduel ( prise en compte des mesures de protection)

Cette méthode est reprise par de nombreux logiciels qui sont des outils d’aide et permettent de classer les situations de travail : par exemple le Logiciel Evarist

Choisir les produits les moins dangereux et les procédés les moins émissifs

Après cette ER, évaluation des risques, il faut tenter de limiter la dangerosité des produits.
Pour choisir un produit, il faut consulter la fiche de données de sécurité, puisqu’elle liste  les dangers mais c’est parfois difficile de comparer deux produits dangereux. Le médecin du travail pourra donner son avis sur la dangerosité ou bien la Carsat. Un avis complémentaire peut également être demandé à l’INRS.
Exemple de substitution : utiliser des liants inorganiques en remplacement des liants organiques. C’est un gain certain en terme de santé puisque l’émission diminue lors de la coulée par rapport à un liant organique par contre au plan technique cela suppose  beaucoup d’adaptation des procédés et la substitution ne peut donc pas s’appliquer à tous les types d’alliages ( elle est surtout applicable aux alliages légers).

Mesures de protection collective

Les mesures de protection collective sont indispensables car il persiste des liants organiques, des fumées se dégagent des bains de métaux : captage à la source des émissions et ventilation.
Il faut faire intervenir des entreprises spécialisées dans la ventilation, les Carsat peuvent aider à établir un cahier des charges et à choisir le matériel. Les moyens de captage doivent être vérifiés tous les ans.

Il est primordial de disposer d’un dossier d’installation du système de ventilation, avec les principales caractéristiques, les points et les valeurs pour le contrôle de l’installation : c’est obligatoire depuis 1987 mais souvent les entreprises n’ont pas ce dossier et il est donc très difficile de vérifier ensuite la conformité de l’installation.

Captage a la source des polluants :
Il est important d’encoffrer autant que possible la zone d’émission des polluants.

Il est possible d’utiliser les mouvements de l’air provoqués  par le procédé, les panaches thermiques :  c’est la convection qui entraine les polluants vers le haut . (On ne peut pas capter vers le bas ce qui sort d’un four de fonderie).

Equipements de protection individuelle : dernier rempart contre le risque professionnel

Les équipements de protection individuelle ne peuvent être utilisés qu’en complément des moyens de protection collective. Ils ne peuvent être suffisants que pour des opérations ponctuelles.
Les EPI doivent  être correctement portés.

Une protection  respiratoire à ventilation libre est difficile à supporter plus d’une heure ou deux.

Les salariés qui travaillent en fonderie doivent être informés des risques auxquels ils sont exposés et formés.

 Ces informations ont été relevées à l’occasion de la journée du CTIF, organisée le 14 février 2013, lors d’une présentation assurée par l’INRS.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

 Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire