Troubles de la personnalité

Nous avons tous des traits de personnalité, mais lorsque ces traits gênent les autres, on parle alors de troubles de la personnalité. Le deuxième axe de la classification du D.S.M IV répertorie les différents troubles de la personnalité.

La personnalité est constituée de traits
Personnalité normale ou pathologique
Personnalité paranoïaque
Personnalité schizoïde
Personnalité schizotypique
Psychopathe: personnalité antisociale
Personnalité borderline
Personnalité histrionique
Personnalité narcissique
Rapports entre les troubles de la personnalité et les troubles psychiatriques

 

La personnalité est constituée de traits

  • La personnalité définit la manière dont une personne donnée interagit avec son environnement.
  • La personnalité caractérise principalement les qualités affectives et relationnelles d’une personne.
  • La personnalité est stable dans le temps.

Selon le D.S.M IV
Une personne qui présente des troubles de la personnalité réagit de manière inflexible, donc réagit mal face à certaines situations.

Il existe une fréquente association de troubles de la personnalité avec les pathologies psychiatriques.

La personnalité se structure pendant l’enfance et l’adolescence :
on ne fera donc pas de diagnostic de troubles de la personnalité avant l’âge de 18 ans,
car la personnalité n’est pas encore construite avant cet âge là.

Personnalité normale ou pathologique

  • Une personnalité normale
    se définit par la capacité du sujet à vivre de manière positive et en harmonie avec son environnement.
  • Une personnalité pathologique
    se définit par le mode relationnel que le sujet entretient avec les autres:.
    Il se caractérise par une perte d’harmonie et par une souffrance ressentie par le sujet, ses proches.

Personnalité paranoïaque

0,5 à 2 % de la population présente une personnalité paranoïaque

Rigidité, susceptibilité, méfiance, sentiment d’être persécutée sont les caractéristiques de la personnalité paranoïaque.[fin important]
La personne pense que l’on est contre elle
On ne peut pas la faire changer, sinon on rentre en conflit avec elle.
Il ne faut pas rechercher la confrontation brutale avec une personnalité paranoïaque.

Difficultés sociales et professionnelles majeures pour une personnalité paranoïaque.

Eventuelle évolution

  • Vers un délire paranoïaque.
  • Ou vers des épisodes psychotiques brefs.

Diagnostic différentiel
Le trouble délirant.

Personnalité schizoïde

C’est une personne rêveuse, qui reste dans son coin, parle peu, est solitaire, n’a pas d’ami

Caractéristique principale : isolement et froideur affective.
Personnalité stable, qui évolue peu fréquemment vers un trouble constitué.

Diagnostic différentiel

  • Schizophrènie.
  • Personnalité schizotypique.
  • Personnalité évitante.
  • Syndrome d’Asperger ( syndrome décrit par le psychiatre autrichien Hans Asperger: comportement proche de l’autisme, mais avec un développement normal de l’intelligence et du langage).

La personnalité schizoïde ne pose aucun problème dans le domaine professionnel.

Personnalité schizotypique

3 % de la population générale présente une personnalité schizotypique.[fin important]
C’est une forme à minima de schizophrènie
La personne fonctionne avec une pensée magique, des croyances bizarres.
C’est peut-être une forme d’entrée dans la schizophrènie?

Evolution
Schizophrènie

Diagnostic différentiel

  • Schizophrènie.
  • Personnalité borderline.
  • Personnalité schizoïde.

 

Psychopathe: personnalité antisociale

3% des hommes, 1% des femmes

Caractéristiques de la personnalité antisociale

  • Non respect des règles de la société;
  • Intolérance à la frustration, impulsivité.
  • Pas de culpabilité.
  • Taux élevé de psychopathes en prison.

Evolution
Incarcération, actes médico-légaux.

Complication
Abus de substances, dépression

Diagnostic différentiel

  • Schizophrènie désorganisée.
  • Personnalités histrionique.
  • Personnalité borderline.
  • Personnalité schizoide.

 

Personnalité borderline

2% de la population générale[

Caractéristique

  • instabilité émotionnelle, relationnelle.
  • Sentiment de vide ou d’abandon.

Evolution

  • Tentative de suicide car angoisse importante.
  • Comportements addictifs.
  • Attaques de panique.
  • Troubles psychotiques brefs.
  • Episodes dépressifs majeurs.

Diagnostic différentiel
Personnalité antisociale.

Personnalité histrionique

2 à 3 % de la population générale présente une personnalité histrionique.[fin important]
Cette pathologie représente 10 à 15% des consultations en psychiatrie.

Caractéristiques

  • Théâtralisme.
  • Dramatisation.
  • Suggestibilité.
  • Désir de plaire, ou d’être le centre de l’attention d’autrui.

Evolution

  • Atténuation des traits avec l’âge, parfois en se consacrant à des actvités caritatives.
  • Rupture avec autrui.
  • Dépression.

Diagnostic différentiel

  • Personnalités borderline.
  • Personnalité narcissique.

Personnalité narcissique

Personne qui a besoin d’être admirée.
Comportements grandioses qui apparaissent au début de l’âge adulte et sont présents dans des contextes divers.

Exemples de manifestations

  • Personne évitante
    • Trouble de la perception de ses propres capacités ( la personne se sent incompétente, inférieure), ce qui conduit à éviter les relations sociales.
    • Forme mineure de phobie sociale: évite les relations sociales.
    • Diagnostic différentiel
    • Anxiété «normale», timidité, phobie sociale.
  • Personnalité dépendante
    • Ne peut pas prendre de décision elle même, tendance à se reposer sur l’avis des autres, peur de devoir se débrouiller seule.
  • Personnalité obsessionnelle compulsive: POC ou anankastique
    • 1 % de la population générale
    • Caractéristique:
    • Ordre, parcimonie, obstination.

Personnalité très appréciée dans le travail.

Evolution:
Pauvreté des investissements sociaux.

Diagnostic différentiel:
TOC : présence d’idées obsédantes et de compulsions, personnalités paranoïaque et schizoïde.

Rapports entre les troubles de la personnalité et les troubles psychiatriques

Comorbidités fréquentes

S’agit-il d’un continuum entre les deux?

Les troubles de la personnalité sont des facteurs de risque de pathologies psychiatriques. La personnalité doit être évaluée en dehors d’une pathologie psychiatrique.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire