THADA : Trouble avec ou sans Hyperactivité de l’Adulte avec Déficit de l’Attention

Ce déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité touche 4% des adultes. Son diagnostic est facile si l’on y pense. Ce trouble doit être dépisté car il a des conséquences lourdes en terme d’adaptation, de souffrance de l’individu, dans sa vie personnelle et professionnelle.

Diagnostic du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité, de l’adulte
Traitement du THADA
THADA: sites internet

 

Diagnostic du déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité, de l’adulte

Le diagnostic est clinique

Lors de l’entretien:

  • Rechercher des antécédents familiaux de déficits de l’attention
    Si un parent du premier degré est atteint, il y a 5 fois plus de risques d’avoir un trouble de l’attention.
  • Ces personnes ont souvent elle même des enfants hyperactifs.
  • Evoquer le diagnostic devant des comorbidités qui ne répondent pas bien au traitement:
    Anxiété, dépression, troubles du sommeil, etc qui résistent aux traitements.
  • L’adulte se reconnaît comme ayant été un enfant hyperactif, ce trouble existe dès l’enfance.
  • Retentissement scolaire
    Un adulte qui présente un THADA, aura été souvent exclu de la scolarité.
    Si l’adulte a conservé ses bulletins scolaires, on retrouve souvent les mentions suivantes (parfois dès le CP): «peut mieux faire…», «difficultés à s’organiser»…
  • Sur le plan professionnel ce sont souvent des personnes qui ont un poste moins qualifié que leur diplôme ne le laissait supposer.
  • Les Personnes qui ont un déficit de l’attention ont davantage d’accidents de la route.

L’hyperactivité motrice chez l’adulte est moins marquée que chez l’enfant, c’est le déficit attentionnel qui est l’élément clé du THADA

Répercussions du déficit de l’attention

Les adultes qui présentent ce déficit de l’attention ont une faible estime d’eux mêmes.

Ce trouble déficitaire de l’attention a des répercussions à plusieurs niveaux:

  • Conjugual.
  • Parental.
  • Professionnel.
  • Loisirs:

Ce sont des personnes qui ont des difficultés à s’investir dans les loisirs.

Quand peut-on remarquer une insuffisance des fonctions éxécutives et penser au THADA

  • Parfois dès l’âge préscolaire.
  • Parfois seulement au collège, au lycée.
  • Parfois au début de l’âge adulte, ou plus tard.
  • Parfois chez l’adulte vieillissant, au moment du déclin normal des possibilités cognitives

Evaluation des fonctions exécutives

Dans ce déficit de l’attention avec ou sans hyperactvité, il existe une altération des fonctions éxécutives:
Ce sont des anomalies complexes qui touchent l’ensemble des fonctions éxécutives.

Ce sont des personnes qui ont du mal à définir leurs priorités, se mettre au travail…

Les fonctions éxécutives pourront être évaluées:

  • Sur l’interrogatoire.
  • Sur les tâches de la vie quotidienne ou professionnelle.
  • Ce sont des personnes qui ont des difficultés pour organiser les tâches ménagères, organiser la vie de famille, s’organiser au travail,définir des priorités, etc
  • Conduite automobile
    Ces personnes qui ont un déficit de l’attention conduisent plus vite, et ont 22 fois plus d’accidents de la route que les autres.

 

Traitement du THADA

Intervention non pharmacologique: éducation thérapeutique

Ces personnes ont des difficultés professionnelles, il faut leur donner de nouveaux repères temporels.

  • Rééducation: il existe des CD rom.
  • Thérapies comportementales cognitives.
  • Remédiation cognitives.

Traitements médicamenteux

Ritaline: c’est un psychostimulant qui a un effet immédiat:

  • Elle libère de la dopamine et de la noradrénaline, tout en inhibant leur recapture.
  • Posologie optimale 1mg/kg/j.
    • Au début du traitement, il faut fractionner, avancer par pallier, être progressif.
    • Il existe une variabilité individuelle: évaluer les effets en fonction des moments de prise des traitements.
    • Ne pas interrompre le traitement le week end, les vacances:
    • De nombreux patients ont tendance à linterrompre la prise du traitement.
    • A l’arrêt du traitement: risque d’un retour des symptômes.
  • Surveillance du traitement: ECG annuel, poids , observance thérapeutique.
  • Diverses formes et divers dosages de ritaline
    • ritaline 10, ritaline LP 20, 30, 40
  • Réglementation pour la prescription de ritaline:
    • c’est un stupéfiant, il doit être prescrit sur une ordonnance sécurisée, limitée à 28 jours.
  • La prescription initiale se fait durant un an par un médecin hospitalier.

Concerta: c’est également un psychostimulant.

Autre traitement prochainement sur le marché: stratéra, laboratoire Lilly.

Autres traitements à l’étude: bupropion, tricycliques, modafinil, SSRI (famille d’antidépressurs), nicotine.

Les psychostimulants sont administrés en première intention pour traiter un déficit de l’attention de l’adulte

Effets secondaires des psychostimulants
Diminution de l’appétit, du sommeil ( éviter la prise en fin d’après-midi).

En cas d’apparition de tics
La ritaline sera remplacé par concerta.

En cas de virage maniaque
Arrêter le traitement.

Ce traitement par psychostimulant améliore l’inattention et l’hyperactivité motrice, il améliore également l’observance générale des soins, il favorise les interactions sociales et l’efficacité professionnelle.

THADA: sites internet

Club déficit de l’attention-hyperactivité de l’adulte

Site réseau de patients

Les informations figurant dans cet article ont été recueillies lors d’une conférence assurée par le Professeur François Bayle (CH Sainte-Anne, Paris) et le Docteur Véronique Gaillac (CH Sainte-Anne, Paris) le 20 mars 2008 au Medec à Paris.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Il y a 1 commentaire sur cet article
  1. christelle 5 octobre 2011 15 h 42 min

    bonjour.
    J’ai subie une intervention qui s’est tres mal deroulée avec le tuyau respiratoire partis au cour de l’intervention et resultat mon cerveau n’a pas etait oxygéné pendant quelques minutes et cet article me fait réagir car depuis cette accident hospitalier j’a l’impression de subir un manque d’attention qui ne se remet pas. c’est a dire qu’il faut me repeté souvent les memes choses, que meme les travaux repetitifs ont du mal a s’impregner dans ma memoire, que l’on me reproche souvent de ne pas ecouter ou de me laissée distraire et cet etat des chose me pese car je souffre et fais souffrir les gens autour de moi car ils ont l’impression que je me moque de tout mais ce n’est PAS VRAI!!!! Pouvez vous me renseignée ou me dirigée vers quelqu’un d qualifié?

Laisser un commentaire