Cerveau-Santé au travail

Effets du cannabis sur la santé

Le THC, tétrahydrocannabinol est responsable des effets sur le système nerveux, il peut modifier la perception des sensations.La teneur en THC varie suivant les produits consommés. Le cannabis cultivé actuellement est souvent plus concentré en THC que celui consommé dans les années 70 et 80.

Effets ressentis après avoir fumé un joint
Effets du cannabis sur la santé
Qu’est ce qui peut pousser un salarié à utiliser de la drogue ?

La banalisation de la consommation de cannabis fait oublier aux consommateurs les risques liés à sa consommation : pertes de mémoire, difficultés à se concentrer.
La consommation de cannabis coûte cher, en moyenne 80 à 150 € par mois.

 

Effets ressentis après avoir fumé un joint

Les effets sont variables en fonction de l’individu et de la quantité consommée.
Les consommateurs décrivent un état de bien-être, d‘euphorie, une modification des perceptions. Parfois l’utilisateur de cannabis connaît un « bad trip », une expérience désagréable due le plus souvent à une consommation trop importante de cannabis : nausées, tremblements, sueurs froides, confusion, angoisse. Ce malaise peut aller jusqu’à la perte de connaissance.

Il n’existe pas de risque de mort par overdose.

Effets du cannabis sur la santé

Troubles psychiques

  • Le cannabis agit sur la mémoire immédiate, diminue la capacité à apprendre des choses nouvelles.
  • La consommation de cannabis peut entraîner des troubles psychiques, à type d’anxiété, elle favorise la dépression et peut provoquer une psychose cannabique, hallucinations, idées délirantes, imposant une hospitalisation de quelques semaines en milieu psychiatrique.
  • Troubles cardiaques : la consommation de cannabis agit sur le rythme cardiaque, elle est particulièrement dangereuse chez les personnes qui souffrent d’hypertension ou de maladie cardio vasculaire.

Risques de cancer

  • Le cannabis est une substance végétale, la fumée est inhalée, il y a dégagement de substances cancérigènes : benzopyrène, cadmium, dioxines et nitrosamines, qui vont contaminer les cellules du poumon profond.
  • La fumée d’un joint serait beaucoup plus toxique que celle du tabac, puisqu’elle ferait inhaler 6 à 7 fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone que la cigarette.
  • La phase goudronneuse de la fumée de cannabis contient la plupart des carcinogènes de la fumée de tabac : nitrosamines, phénol, aldéhydes.

Différentes études suggèrent que le cannabis fumé peut être un facteur de risque de cancer du poumon en raison notamment de la profondeur de l’inhalation et de la rétention prolongée de la fumée. Le cannabis a été associé dans une étude cas-témoins chez des vétérans de la guerre du Vietnam à un risque de cancer de la vessie, et de cancer de la prostate.

Risque de dépendance

  • En cas de consommation régulière de cannabis, le cerveau fonctionne différemment, le consommateur s’habitue à ces effets.
  • A l’arrêt le consommateur peut être davantage stressé, irritable, angoissé.
  • Le risque de dépendance varie d’un individu à l’autre. Il existe un risque de passage à la consommation de drogues dures.

 

Qu’est ce qui peut pousser un salarié à utiliser de la drogue ?

Les salariés recourent à l’utilisation de drogue pour :

  • tenir physiquement, psychologiquement,
  • bénéficier de l’effet antidépresseur, anxiolytique et stimulant de la drogue.

Contrairement aux opiacés, pour le cannabis, il n’existe pas de traitement de substitution tels que ceux qui existent pour les opiacés ( méthadone, subutex, etc)

Prise d’anxiolytiques et somnifères au long cours pour supporter des conditions de travail difficiles : risques pour la santé
.

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire