Interrogations-Santé au travail

Définition des apnées du sommeil

Le syndrome des apnées du sommeil, SAS, est connu depuis les années 60, il touche 2 à 4 % des adultes. Ces apnées, plus fréquentes chez les ronfleurs, sont souvent constatées par l’entourage, qui a l’impression que la personne s’étouffe, puis reprend sa respiration de façon bruyante. Les hommes sont plus touchés que les femmes jusqu’à l’âge de la ménopause, ensuite la femme présente les mêmes risques que l’homme.

Apnée, hypopnée
Définition du SAOS
Physiopathologie du SAOS
Facteurs favorisants les apnées du sommeil 

Ce Syndrôme d’Apnées Obstructives du Sommeil, SAOS, représente 50% des consultations pour hypersomnolence.
Il correspond à la survenue répétitive au cours du sommeil d’obstructions complètes ou partielles des voies aériennes respiratoires supérieures, d’apnées ou d’hypopnées.

Apnée, hypopnée

Apnée
L’apnée, par définition, correspond à l’arrêt du flux aérien, et dure plus de 10 secondes. Elle peut être de plusieurs types.

  • Apnée obstructive : persistance des mouvements thoraciques et abdominaux.
  • Apnée centrale : absence de commande ventilatoire, il n’y a plus mouvements thoraciques et abdominaux, une désaturation est contemporaine de l’apnée.
  • Apnée mixte : centrale, elle devient secondairement obstructive

Hypopnée
L’hypopnée correspond à une diminution de la ventilation, du flux aérien, d’au moins 50% pendant au moins 10 secondes associée à une désaturation artérielle en oxygène d’au moins 3% ou à un micro éveil.

Définition du SAOS

  • soit hypersomnolence,
  • soit présence d’au moins 2 des signes suivant :
    ronflement, sensation d’etouffement pendant le sommeil, éveil répétés pendat le sommeil, sommeil non répérateur, fatigue diurne.

Index d’apnées – hypopnées, IAH : c’est le nombre d’apnées et d’hypopnées par temps de sommeil.

Physiopathologie du SAOS

Calibre et forme des voies aériennes supérieures
Tout ce qui atteint le calibre des voies aériennes supérieures, telle qu’une grosse langue, la luette qui a une mauvaise élastance, une micrognathie ( insuffisance de développement des maxillaires) une rétrognathie, etc

Rôle des muscles dilatateurs des voies aériennes supérieures
La contraction des muscles inspiratoires crée une dépression négative et tend à fermer le conduit des voies aériennes supérieures.
L’alcool, les benzodiazépines ont effet délétère car ils dépriment l’activité des muscles.

 Facteurs favorisants les apnées du sommeil

Un certain nombre de facteurs favorise l’apparition et le développement de la maladie :

  • obésité,
  • tabagisme,
  • alcool,
  • médicaments sédatifs.

Un fois constitué, le syndrome d’apnées du sommeil augmente à son tour le risque de développer une hypertension artérielle, des troubles du rythme cardiaque, des pathologies coronariennes, des accidents vasculaires cérébraux, etc

.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire