Travailleur isolé : organisation des secours

Le travail est considéré comme isolé, lorsque le travailleur est hors de portée de voix ou de vue d’autres personnes, sans possibilité de recours extérieur et que le travail présente un caractère dangereux.Il faut s’assurer qu’un travailleur isolé pourra être secouru en cas de malaise.

Décret du journal officiel du 20 février 1992
Travail isolé: repérer les situations à risque
Dispositifs pour travailleur isolé

Une réflexion sur l’organisation du travail isolé, l’alerte et l‘organisation des secours doit être menée dans les entreprises où certains salariés travaillent de façon isolée.

Le travail isolé, s’il existe, doit figurer parmi les risques listés dans le document unique pour la prévention des risques professionnels.
Il faut repérer les situations à risques et maîtriser les risques.

 

Décret du journal officiel du 20 février 1992

«Lorsque l’opération est exécutée de nuit ou dans un lieu isolé à un moment où l’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l’entreprise concernée doit prendre les mesures nécessaires pour qu’aucun salarié ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident»

Travail isolé: repérer les situations à risque

Repérer les risques liés au poste de travail lui même: risques spécifiques au poste, sans tenir compte de la particularité du travail isolé.
Ces risques peuvent conduire, suite à un événement dangereux, au déclenchement d’un accident.
Une réaction inadaptée de l’individu, en raison du travail isolé, peut également être à l’origine d’un événement dangereux.

Conséquences aggravées.
Le fait que le travail soit isolé peut aggraver les conséquences d’un accident du fait de l’absence de personnes ou de moyens pour intervenir, alerter, ou secourir à temps.

Travail à effectuer: type de tâche, durée et fréquence des opérations, préparation du travail, modes opératoires.

Isolement
Implantation du poste, environnement, organisation, horaires

Dispositifs pour travailleur isolé

Différents dispositifs sont disponibles sur le marché.

Il faut maîtriser les risques liés au travail isolé.
Tenter de supprimer le risque, ou bien de le réduire, et prévoir les dispositions pour les secours:
Il est possible de doter les travailleurs isolés de moyens d’alerte.

Le système pour travailleur isolé comporte un émetteur et un récepteur

  • Un émetteur, c’est un bracelet électronique, qui ressemble à une montre légère, étanche, qui a une portée jusqu’à 120 mètres en champ libre. Ce bracelet est porté par le travailleur isolé.
  • Un récepteur, c’est une centrale d’alarme qui est installée sur le site de l’entreprise, branchée sur une ligne téléphonique.

En cas d’urgence, de danger, ou d’agression

Le travailleur isolé effectue une pression sur le bracelet électronique qu’il porte au bras, ce qui appelle 1 des 5 numéros de téléphone qui ont été préprogrammés, ou bien active une sirène ( dissuasif en cas d’agression).

La personne dont le numéro de téléphone a été préprogrammé décroche le téléphone et entend le message vocal préenregistré: « urgence …atelier de conditionnement ..».
Ce message vocal préenregistré permet d’identifier la provenance de l’appel de détresse.

Si le premier numéro de téléphone ne répond pas
La centrale appelle le deuxième numéro de téléphone..ainsi de suite jusqu’au 5ème numéro de téléphone.
Chacune des personnes qui reçoit l’appel d’alarme peut arrêter la suite des appels.

Le travailleur isolé peut dialoguer «mains libres» et à distance.

Si la ligne téléphonique du site est coupée ou interrompue, la sirène se déclenche.

Plusieurs bracelets électroniques peuvent être raccordés à une même centrale d’alarme, dans le cas où plusieurs personnes travaillent de manière isolé sur le site d’une même entreprise.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire