Canalisation - Leptospirose

Leptospirose : la maladie

La leptospirose se contracte au contact d’eau ou de boues souillées par des urines d’animaux domestiques ou sauvages affectés par la maladie. On en dénombre environ 600 cas par an en France. Un tiers des cas de leptospirose touche des professionnels ( agriculture, élevage, jardiniers paysagistes, métiers de l’environnement), les autres cas concernent des personnes qui pratiquent des loisirs en eau douce.  Les leptospires sont résistantes dans les milieux naturels humides. L’homme peut donc se contaminer par contact direct avec un animal vivant ou mort, ou par contact avec un milieu humide contaminé par les urines des animaux malades. La leptospirose peut être reconnue au titre des maladies professionnelles. 

Micro organismes responsables de la leptospirose
Animaux réservoirs pour la leptospirose
Leptospirose : contamination
Leptospirose : la maladie

Micro organismes responsables de la leptospirose

Les leptospires sont des bactéries de la famille des spirochètes. Il en existe 2 espèces et de très nombreux groupes sérologiques.
L’espèce pathogène est Leptospira interrogans.

Cette bactérie peut survivre 35 jours dans un sol mouillé, 6 mois dans un sol saturé d’urine

Animaux réservoirs pour la leptospirose

  • Rongeurs: rats, campagnols, souris, etc
  • Bœuf, cheval, porc, chien, chèvre,
  • Chevreuil, sanglier

 Leptospirose : contamination

La contamination résulte d’un contact direct :

  • avec les urines des animaux infectés,
  • ou avec l’eau souillée par les urines infectées.

Il n’existe pas de transmission entre 2 personnes;

La bactérie peut pénétrer par la peau si elle est lésée, mais également par les muqueuses  du nez, de la bouche, des conjonctives.

Leptospirose : la maladie

La leptospirose peut-être une maladie sévère, parfois mortelle. Elle atteint le foie, les reins, le système nerveux.

Les formes modérées de leptospirose ne sont jamais diagnostiquées, elles s’apparentent à une grippe : maux de tête, fatigue, fièvre modérée, courbatures, troubles digestifs. Elles peuvent parfois s’aggraver en évoluant vers une leptospirose ictéro-hémorragique. Elles doivent être traitées avec des antibiotiques.

Le diagnostic de leptospirose est basé sur la sérologie ( examen de sang) et l’identification du germe.

Toutes les leptospiroses confirmées par un examen de laboratoire spécifiques sont indemnisables, à condition que le travail effectué par le salarié figure bien dans la liste limitative du tableau. Le tableau de maladie professionnelle est le N°19.

  Tableau n°19 RG : Spirochétoses (à l'exception des tréponématoses) (11,2 KiB, 2 809 hits)

Pour le régime agricole c’est le tableau n°5.

Comment se protéger de la leptospirose

Pour se protéger de la leptospirose :

  • lutter contre la prolifération des rongeurs,
  • assurer une bonne gestion des déchets,
  • éviter les baignades en eaux mal connues et surtout après de fortes pluies,
  • porter des équipements de protection : bottes, combinaison, lunettes de protection,
  • éviter le contact des mains souillées avec les yeux, le nez et la bouche,
  • protéger les plaies cutanées avec un pansement perméable,
  • se laver les mains à l’eau potable et au savon,
  • la vaccination est recommandée après avis du médecin du travail pour des professions particulièrement exposées.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire