Oxyde de zinc

L’oxyde de zinc, ZnO, ou calamine, se présente sous la forme de cristaux blancs, insolubles dans l’eau mais solubles dans les acides.

Oxyde de zinc
Poudres plus fines d’oxyde de zinc

Oxyde de zinc

L’oxyde de zinc est utilisé comme:

  • Pigment dans les peintures.
  • Charge dans les caoutchoucs.
  • Pour couvrir certains papier, en raison de sa capacité à absorber les rayonnements UV.
  • Il se trouve également dans les produits solaires.

 

Poudres plus fines d’oxyde de zinc

L‘utilisation de poudres plus fines améliore les propriétés techniques de l’oxyde de zinc

  • Augmentation de la capacité d’absorption des UV.
  • Mais également augmentation de la surface disponible pour catalyser certaines réactions:
    effet antibactérien, antifongique…
  • Les nanoparticules d’oxyde de zinc sont transparentes: ce qui est un avantage pour les crèmes solaires.
  • En laboratoire, les particules ultra-fines de ZnO se révèlent plus efficaces pour absorber le rayonnement UVA que des particules ultra-fines de TiO2.

L’avènement sur les marchés de ces nouveaux matériaux issus de ces technologies ont soulevé des questions quant à l’inocuité pour les consommateurs et les salariés exposés durant la production et la commercialisation.

Pour les nanoparticules de ZnO les effets ont été étudiés dans les fonderies et chez les soudeurs

Depuis plus de 100 ans, on connaît la fièvre des fondeurs
Manifestations respiratoires et générales, ressemblant à un épisode grippal, qui survient chez des salariés exposés de manière aigue à des fumées d’oxyde métallique, principalement de ZnO, mais également de CuO et MgO.
Les symptômes surviennent après des opérations de soudage, de galvanisation, de fonderie au cours desquelles les opérateurs ont respiré les fumées émises.

Les fumées de ZnO induisent une inflammation pulmonaire:
In vitro, les ions ZN++ et le ZnO stimulent la production des radicaux oxygénés par les neutrophiles humains.

Les informations figurant dans cet article sont extraites du livre:
«Les nanoparticules: un enjeu majeur pour la santé au travail?»
Sous la direction de Benoît Hervé-Bazin
INRS, édition EDP sciences, 2007.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire