Toxicité des fumées de soudage

Il existe plus de 80 techniques de soudage, donc une grande variabilité des fumées en fonction du type de soudage: 80% des poussières libérées le sont par le produit d’apport utilisé lors du soudage. Les fumées de soudage sont responsables de diverses pathologies.

Définition du soudage
Risques du soudage
Constituants des fumées de soudage et de coupage
Toxicité des fumées de soudage
Surveillance médicale des soudeurs

Définition du soudage

C’est un assemblage de pièces avec continuité de la matière.

  • Soit assemblage de métaux:
    La continuité de la matière est alors réalisée à l’échelle atomique, moléculaire.
  • Soit assemblage de matières plastiques, du type thermoplastique.

En théorie le brasage n’est pas du soudage car seul le métal d’apport fond.

Risques du soudage

Les risques du soudage sont les mêmes que ceux que l’on observe lors de la découpe des métaux.

Risques physiques liés au soudage

  • Rayonnements :
    • Visible
    • UV
    • Infra rouge
  • Ionisants avec certaines baguettes:
    • Baguettes au thorium.
  • Champ électromagnétique.
  • Projection de matière.
  • Risque électrique.
  • Bruit

Risques chimiques liés au soudage

Il existe une grande variabilité des fumées de soudage, en fonction du type de soudage

Cette variabilité dépend de 3 facteurs:

  • Le produit d’apport lors du soudage: environ 80 % des poussières sont libérées par ce rpoduit d’apport.
  • Le métal de base: c’est à dire ce que l’on soude.
  • L‘état de la surface de ce que l’on soude: revêtement de protection, peintures, vernis, contaminants tels que les huiles, graisses, produits qui ont servi à nettoyer la pièce.

Constituants des fumées de soudage et de coupage

Poussières

Substances irritantes, toxiques allergisantes

  • Aluminium.
  • Antimoine.
  • Baryum.
  • Béryllium.
  • Chrome.
  • Cuivre.
  • Fluorures.
  • Magénsium.
  • Manganèse.
  • Nickel.
  • Plomb.
  • Titane.
  • Vanadium.
  • Zinc.
  • Zirconium.

Substances pouvant provoquer des atteintes broncho-pulmonaires

  • Surchargepulmonaire:
    • Aluminium
    • Silice amorphe
    • Fer
    • Etain
    • Titane
  • Fibrosepulmonaire:
    • Cobalt
    • Béryllium: bérylliose

Substance radioactive

  • Thorium

Substances potentiellement cancérogènes

  • Chrome VI
  • Nickel
  • Béryllium
  • Cadmium
  • Cobalt

Gaz

Gaz Irritants pour les voies respiratoires

  • Ozone.
  • Dioxyde d’azote: NO2.
  • Aldéhyde formique.
  • Phosgène COCl2.

Gaz toxiques, susceptibles de provoquer une anoxie

  • Monoxyde de carbone.
  • Monoxyde d’azote NO.
  • Cyanure d’hydrogène.

Gaz potentiellement cancérogènes

  • Aldéhyde formique

Consulter le document de l’INRS

Toxicité des fumées de soudage

Pathologie respiratoire

C’est la plus importante

Pathologie respiratoire aigue

  • Irritation:
    • Elle peut aller jusqu’à l’OAP, Oedème Aigu du Poumon en cas d’exposition massive, lors de travail en ambiance confinée ( oxydes d’azote).
  • Pneumopathie chimique:
    • béryllium, cadmium, Manganèse, Zinc.
  • Syndrome de Brooks:
    • C’est la survenue d’un asthme après une exposition massive à des produits irritants, chez des personnes dépourvues de tout antécédent d’asthme.

Pathologie respiratoire chronique

  • Bronchite chronique
    • A la spiromètrie, il existe un excès de TVO, Trouble Ventilatoire Obstructif dans certaines études.
    • Il existe une synergie avec le tabac.
  • Augmentation du risque de pneumopathie infectieuse.
  • Pneumoconiose ( sidérose), fibrose.
  • Asthme
    • L’asthme est fréquent en brasage et en soudage étain plomb.
    • L’asthme chez les soudeurs ne représente qu’un très faible pourcentage des asthmes professionnels ( ce sont surtout le asthmes à la farine).
    • 2 types de substances sont allergisantes lors du soudage:
      • Substances métalliques:
        • Sels de chrome VI et III, nickel, cobalt ( dans acier inox)
      • Substances organiques:
        • Amine: aminoethylethanolamine en soudure électronique
        • Colophane (acide abiétique): pyrolyse lors de la soudure électronique.

L’asthme est une contre-indication relative à l’orientation dans les métiers de la soudure.

Oeil

  • Aigue:
    Coup d’arc, corps étranger.
  • Chronique:
    Cataracte, due au rayonnement thermique.
    Mélanome de l’uvée: il s’agit d’une tumeur rarissime, le lien avec le soudage est plausible mais non démontré à ce jour, l’exposition aux UV serait en cause.

L’existence d’une cataracte chez un soudeur peut faire discuter une inaptitude.

Toxicité cutanée:

  • Mécanique: brûlures, plaies.
  • Irritation, photodermatose:
    En cas de prise de médicaments photosensibilisants, avec exposition aux UV.
  • Allergie.

ORL

  • Irritation, épistaxis, rhinite, par allergie, irritation.
  • Baisse de la capacité olfactive, du goût.
  • Il existe un doute sur le cancer du nez, des sinus?

Cancer

  • Cancer du poumon
    Agents cancérogènes qui sont suspectés:
    Chrome hexavalent, nickel
    Amiante
    Tabac: les soudeurs fument plus que la population générale
  • Il existe de nombreuses études épidémiologiques, dont les résultats sont homogènes:
    Elles regroupent les activités de soudage et découpage de métaux car les expositions sont les mêmes.

    • Il existe bien un risque augmenté de cancer du poumon chez les soudeurs:
      Risque relatif de 1,3: c’est faible mais significatif.
    • Ce risque reste le même si l’on sépare les soudeurs sur acier doux et les soudeurs sur acier inox, donc le chrome et le nickel ne sont pas les seuls facteurs de risque:
      l’amiante et le tabac jouent probablement également un rôle.
  • Mélanome oculaire
    Il s’agit du mélanome de l’uvée.
    Le lien avec le soudage n’est pas encore démontré.
  • Augmentation des cancers naso sinusien
    Le chrome et le nickel sont en cause.
  • Augmentation des cancers de vessie
    Risque relatif 1,1

Le CIRC a classé les fumées de soudage en 2B en 1990, c’est à dire probablement cancérogènes pour l’homme.

Atteintes du système nerveux central
Baisse des performances neuropsychiques, troubles de mémoire:

Aluminium, manganèse, plomb, etc sont suspectés

Fièvre des métaux:

  • Elle est spécifique aux métaux: béryllium,cadmium,manganèse, plomb;
  • La fièvre des métaux n’est pas dose dépendante, il s’agit d’un mécanisme immuno toxique.

Baisse de la fertilité

Par diminution de la mobilité des spermatozoïdes, modifications hormonales:
Ces troubles sont retrouvés dans la littérature ancienne.
La chaleur pourrait être à l’origine de cette hypofertilité masculine;

Femme enceinte

En cas de soudure électronique: vérifier qu’il n’y ait pas d’exposition au plomb ( faire une plombémie). En cas d’expostion au plomb, la femme enceinte doit nécessairement être soustraite du risque.

Surveillance médicale des soudeurs

Il n’existe rien au plan réglementaire.

  • Interrogatoire, examen clinique sont essentiels.
  • Radiographie pulmonaire et Exploration Fonctionnelle Respiratoire, EFR:
    • Lors de l’embauche, chaque sujet étant ainsi sa propre valeur de référence.
    • Réaliser ensuite un suivi longitudinal.
    • Il est important d’avoir une spiromètrieet une radiographie pulmonaire de départ comme référence.
  • La fréquence de ces examens n’est pas codifié, chaque médecin du travail juge en fonction des conditions de travail.
    • Concernant la radiographie pulmonaire, la plupart des clichés sont désormais numérisés:
    • il faut demander au radiologue qu’il note sur le compte-rendu de la radiographie les constantes utilisées pour réaliser le cliché, afin que ce cliché soit reproductible et que les mêmes constantes puissent être utilisées pour le cliché suivant.
  • Biométrologie
    • Il est possible de doser les métaux:
    • Aluminium, cadmium, chrome, Fer, manganèse, nickel, plomb.
    • Ce sont des témoins d’exposition, pas des témoins de pathologie.
  • Audiogramme
    • Là encore, importance de l’audiogramme de départ qui constitue la référence pour le salarié.
  • Génotoxicité: actuellement au stade de recherche.

Les informations figurant dans cet article ont été recueillies en avril 2008, lors d ‘une formation destinée à des médecins de santé au travail à Lyon, assurée par le Docteur Jean-Claude Normand, médecin au centre Hospitalier Lyon Sud, Service de médecine du travail et de pathologies professionnelles.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire