MP : Maladies allergiques reconnues en maladies professionnelles

Il existe plusieurs stades pour l’allergie.Il s’agit tout d’abord d’un asthme qui peut évoluer ensuite vers une broncho alvéolite, puis une fibrose, état cicatriciel qui représente le dernier stade de l’allergie.

Tableau n° 66
Tableau n° 62

Tableau n° 66

Asthme

  • C’est une crise de bradypnée expiratoire sifflante.
    Elle doit être mise en évidence par explorations fonctionnelles respiratoires, récidiver en cas de nouvelle exposition au risque ou confirmé par test de provocation.
  • Le délai de prise en charge est de 7 jours.
  • Complication :
    insuffisance respiratoire chronique obstructive secondaire à la maladie asthmatique,
    c’est à dire que l’asthme ne cède plus complètement entre 2 crises,
    c’est une BPCO, Bronchopneumopathie chronique obstructive.
  • Le délai de prise en charge est de 1 an.

Pneumopathie interstitielle aigue ou subaigue d’hypersensibilité

  • Broncho-alvéolite aigue ou subaigüe avec syndrome respiratoire.
  • Auparavant on parlait d’alvéolite allergique extrinsèque.
  • C’est une maladie réversible au début.
  • dyspnée, toux, expectoration, et/ou signes généraux, fièvre, amaigrissement, confirmé par l’EFR et la présence d’anticorps précipitants ( dans le sérum ou le liquide de lavage alvéolaire).
    En l’absence des anticorps précipitants, c’est à dire de marqueurs dans le sang, la maladie ne peut pas être reconnue au titre des maladies professionnelles, car il faut nécessairement l’identifiant.
  • Ce tableau clinique ne se produit jamais au premier contact mais après plusieurs contacts sensibilisants.
  • Délai de prise en charge : 30 jours.

Fibrose pulmonaire

La fibrose est le dernier stade de l’allergie.

  • C’est un état cicatriciel, qui fait suite à l’asthme puis la broncho-alvéolite.
  • Il est possible de ne diagnostiquer la maladie qu’au stade de fibrose, cela n’empêche pas la reconnaissance au titre des maladies professionnelles mais il faut les anticorps précipitants.

La fibrose pulmonaire, pour être indemnisée doit se présenter avec des signes radiologiques et troubles respiratoires confirmés par l’EFR, et la présence d’anticorps précipitants dans le sérum contre l’agent pathogène responsable, ou le lavage broncho-alvéolaire.

  • Le plus souvent on ne trouve pas l’origine professionnelle de la fibrose.
  • Complication : insuffisance ventriculaire droite.
  • Délai de prise en charge 15 ans.

Tableau n° 62

Les isocyanates sont de puissants allergènes respiratoires qui provoquent un broncho-spasme et un asthme réel de mécanisme allergique.

Syndrome bronchique récidivant

Asthme

  • L’asthme doit être objectivé par EFR, et être récidivant en cas de nouvelle exposition au risque ou confirmé par test.
  • Délai de prise en charge 7 jours.

Pneumopathie interstitielle aigüe ou subaigüe d’hypersensibilité

  • Auparavant appelée alvéolite allergique extrinsèque.
  • Cette pneumopathie interstitielle doit être objectivée par :
    signes respiratoires ( toux, dyspnée) et/ou signes généraux
    signes radiologiques et/ou tomodensitométriques compatibles, lorsqu’ils existent;
    diminution de la DLCO ou une hypoxie d’effort.
    des signes immunologiques significatifs, présence d’anticorps précipitants dans le sérum contre l’agent pathogène présumé responsable ou à défaut lymphocytose alvéolaire.
  • Délai de prise en charge : 30 jours.
  • La pneumopathie interstitielle est différée par rapport à l’exposition.
  • Le test de diffusion ne se fait qu’en laboratoire hospitalier, il explore la membrane qui sépare l’air du sang au niveau de l’alvéole pulmonaire.

Pneumopathie d’hypersensibilité chronique avec altérations des EFR

  • Le trouble ventilatoire est restrictif ou obstructif.
  • C’est le stade au dessus, la symptomatologie n’est plus complètement réversible.
  • Signes radiologiques compatibles et signes immunologiques significatifs : présence d’anticorps précipitants dans le sérum contre l’agent pathogène présumé responsable ou à défaut lymphocytose broncho-alvéolaire.
    Ces anticorps sont impératifs, pour la prise en charge au titre des maladies professionnelles, ils permettent de faire le lien avec les isocyanates.
  • Délai de prise en charge 3 ans.

Les informations figurant dans cet article ont été recueillies lors de la journée de l’ATA,
Association de toxicologie appliquée
qui s’est déroulée en novembre 2008, à Lyon.
Communication réalisée par le Docteur Dominique Faucon :
« Les grands groupes de pathologie professionnelle respiratoire ».

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°62 RG : Affections professionnelles provoquées par les isocyanates organiques (105,3 KiB, 2 982 hits)

  Tableau n°66 RG : Rhinites et asthmes professionnels (93,7 KiB, 12 317 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire