Les chirurgiens de la main alertent le public sur « les doigts d’alliance»: «ring-finger»

Sous cette dénomination «bizarre» se cache une pathologie redoutable bien connue des chirurgiens de la main mais beaucoup moins des autres professionnels de santé et encore moins du grand public.C’est tout simple!: Vous vous accrochez le doigt par votre alliance et l’anneau métallique arrache votre doigt…

 

Il n’y a pourtant pas de prévention à l’échelle nationale alors que les chiffres parlent d’eux-mêmes:

350 amputations digitales par an soit un arrachement de doigt par bague, environ chaque par jour! Certaines amputations sont des accidents du travail.

 

Arrachement de doigt par bague

 

 

 

Ceci est valable pour n’importe quel bijou circulaire placé autour d’un doigt!
Les gestes potentiellement dangereux sont beaucoup plus nombreux que l’on pourrait le croire, au travail, ou dans la vie quotidienne:

  • poignée de porte.
  • Grillage.
  • Sortie d’un véhicule.
  • Bricolage.
  • Sport, etc

Le phénomène n’est pas nouveau: le Pr. Vilain, illustre chirurgien de la main «interdisait» l’alliance à ses Internes et les militaires ont également interdit tout anneau digital lors des manœuvres militaires…

Cette affection est beaucoup plus redoutable qu’une amputation par section. En effet, une section par un objet bien tranchant est accessible à un geste de réimplantation par microchirurgie. Le doigt d’alliance lui relève d’un arrachement. C’est-à-dire qu’il n’y pas de lésion nette mais une dilacération progressive des tissus.

  • Cet étirement est fonction de la force appliquée et va engendrer des lésions différentes selon la résistance mécanique des tissus:
  • Les nerfs cèdent de façon plus ou moins distale.
  • les vaisseaux de façon proximale.
  • et l’os se fracture souvent au niveau de l’articulation inter-phalangienne proximale.
  • La peau souvent se plisse jusqu’à se retirer comme un gant!
  • Les lésions tendineuses sont variables allant jusqu’au «stripping» à la jonction musculo-tendineuse au niveau de l’avant-bras!
  • Diverses classifications ont été rédigées en fonction du nombre et de l’importance des tissus touchés.

Pris avec la bague au doigt

 

 

Le traitement va tenter de réparer les différents tissus successivement.

  • Tout d’abord la restauration de l’axe vasculo-nerveux qui va conditionner la survie d’un doigt qui doit être sensible.
  • Les phénomènes de traction provoquant des lésions parfois étagées sur la paroi artérielle (intima) compliquent les gestes de microchirurgie et les thromboses secondaires sont fréquentes.
  • La réparation osseuse doit parfois sacrifier une articulation atteinte et raccourcir la colonne digitale pour faciliter les autres temps chirurgicaux. Tout espoir n’est cependant pas perdu! Une étude rapporte un taux de conservation du doigt de 81 % sur une série de 105 ring-finger.
  • Cependant lorsque l’amputation est évitée, les séquelles sont souvent au rendez-vous: raideur, troubles vasomoteurs, sensibilité perturbée (douleur au froid, hypoesthésie).

Compte tenu de la gravité potentielle de cette blessure il existe une prévention simple et efficace

  • Ne pas porter d’alliance ou tout autre anneau, cela semble indiscutable dans certaines professions à risques.
  • Pour le grand public qui désire conserver ses bijoux, il existe d’autres solutions!
    La plus simple consiste à faire fendre l’anneau.

Alliance fendue

 

En cas d’accroc il s’ouvrira et le doigt sera protégé.
Malheureusement pour certains il s’agit de la perte du caractère symbolique de l’alliance.

Pour ceux-là il existe un anneau comportant un point de faiblesse (de fabrication industrielle) indétectable et cédant sous la traction traumatique (Travaux expérimentaux du Dr Dubert).

 

Système Adlife

 

Point de faiblesse sur une alliance

Il est vendu environ 500.000 alliances et près de 8 millions de bagues en or et en argent chaque année en France.
Malgré cela, la profession des bijoutiers qui semble d’accord sur le principe, tarde à populariser le procédé…

En attendant il faut déconseiller aux enfants et aux adolescents de porter des bagues fermées surtout au pouce, qui est le doigt le plus important pour la fonction de la main.

Cet article a été réalisé par le Docteur Didier Ollat, Médecin Maître Toile

Webmaster du portail internet francophone de chirurgie orthopédique et traumatologie.

Vous pouvez poser vos questions sur notre forum de santé au travail.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire