Sources des particules ultra-fines


C’est en 1847 que Becquerel aurait fait l’hypothèse de l’existence de particules ultra-fines, PUF. Depuis plus d’un siècle beaucoup de recherches ont été conduites notamment sur les aérosols et la pollution atmosphérique particulaire.

Sources intérieures de particules ultrafines
Expositions professionnelles aux particules ultra-fines
Pollution atmosphérique

Sources intérieures de particules ultrafines

Les activités suivantes sont génératrices de PUF

  • Repasser avec un fer, avec ou sans vapeur.
  • Utiliser un désodorisant en spray.
  • Faire brûler des bougies.
  • Utiliser un four électrique.
  • Passer un aspirateur.
  • Fumer.
  • Chauffer la maison.
  • Faire un feu de cheminée, etc

Expositions professionnelles aux particules ultra-fines

Des particules ultra-fines peuvent être émises dans l’air par différentes sources qui dépendent du type d’activité et du procédé mis en jeu.

On distingue 3 catégories de PUF en milieu professionnel.

Origine géographique des sociétés impliquées dans le secteur industriel des nanotechnologies et nanomatériaux

  • Etats-Unis 52%;
  • Japon 13%;
  • Allemagne 11%;
  • Grande Bretagne 6%;
  • France 2%;
  • Canada 2%;
  • Suisse 2%;
  • Israël 2%

 

Pollution atmosphérique

Début 2008, épisode de pollution à Paris aux particules ultrafines, principalement des nitrates, provenant d’engrais :
nitrate d’ammonium, utilisés dans la campagne aux environs de Paris, et rapportés par le vent.
Egalement en cause le chauffage au bois lors des fêtes de Noël ( feux de cheminée).

L’aérosol atmosphérique est composé d’un mélange de particules solide et liquide en suspension dans l’air, d’origine naturelle ou anthropique

Sources de particules dans l’atmosphère

Sources primaires

  • Poussière volcanique
  • Matériaux organiques issus des feux de biomasse
  • Suies de combustion
  • Poussière minérale.

Aérosols secondaires

  • Sulfate provenant de l’oxydation des gaz soufrés
  • Nitrates provenant des espèces gazeuses azotées
  • Produits d’oxydation de composés organiques volatils (COV).

Pollution de l’air : normes

La pollution de l’air reste un problème de santé publique en Europe.
Il existe des indicateurs pour les particules ultra-fines

De nombreuses villes européennes mesurent désormais les PM10: particules de taille inférieure à 10 µm.

La Communauté Européenne a défini pour les PM 10 les limites suivantes:

  • 50 µg/m3 en moyenne sur 24 heures à ne pas dépasser plus de 35 fois par an.
  • 40 µg m/m3 en moyenne annuelle.

Depuis  2010 , les valeurs ont évolué

  • 50 µg/m3 en moyenne sur 24 heures à ne pas dépasser plus de 7 fois par an.
  • 20 µg m/m3 en moyenne annuelle.

Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.