Plusieurs paramètres interviennent dans le choix d’une ceinture de sécurité pour équiper un chariot élévateur

Les caristes peuvent être exposés au risque de renversement du chariot : le port d’une ceinture de sécurité évite l’éjection du conducteur du poste de conduite et prévient donc le risque d’écrasement par le chariot. La ceinture doit être choisie en fonction du cariste et du travail à accomplir. L’IRSST, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail a édité un document ” Chariot élévateur : comment choisir la ceinture de sécurité “.

Différents rétracteurs possibles 
Ancrages de la ceinture
Sangle de la ceinture 
Boucles de la ceinture 
Accéder au document publié par IRSST “Chariot élévateur : comment choisir la ceinture de sécurité”
Vidéo : « Le port de la ceinture de sécurité et le renversement latéral » 

La ceinture de sécurité sur un chariot élévateur vise à maintenir le cariste en tout temps dans une zone considérée comme sécuritaire en opération normale et en cas de heurts ou de renversement.
Plusieurs facteurs interviennent dans le choix d’une ceinture de sécurité : pour en favoriser le port, il faut notamment veiller à ce que le dispositif permette une bonne mobilité corporelle et que le bouclage ainsi que le débouclage de la ceinture soient faciles.

Différents rétracteurs possibles

Le rétracteur enroule le surplus de sangle de la ceinture dans un boîtier. Les divers types de rétracteurs présentent tous des avantages et des inconvénients, aucun d’entre eux ne répond aux trois critères simultanément de sécurité, mobilité du corps et confort en position attachée et simplicité du mécanisme.

On distingue trois catégories de rétracteurs :

  • rétracteur manuel,
  • rétracteur à blocage automatique ( le plus fréquemment utilisé en entreprise),
  • rétracteur à blocage d’urgence ( même principe que les ceintures de sécurité des voitures).

Un rétracteur à blocage automatique laisse peu de jeu au niveau du corps de l’individu et peut donc être perçu comme une gêne lors des manœuvres en marche arrière ( selon une étude de l’IRSST, les manœuvres en marche arrière représentent entre 30 et 48% des manœuvres).

Les ancrages de la ceinture

Les ancrages fixent au siège les différentes parties de la ceinture : les ancrages situées au niveau de l’assise, au dessus de la suspension sont à privilégier.

 Sangle de la ceinture

La sangle mesure généralement 5 cm de large, elle doit reposer sur les hanches du cariste et pouvoir s’adapter à la morphologie du cariste.

Boucles de la ceinture

Les longues attaches assez rigides sont préférables parce qu’elles sont faciles d’accès et restent en place.
Les caractéristiques du siège interviennent également pour faciliter le bouclage : si le siège doté d’accoudoirs, il est préférable qu’ils soient rabattables.

Accéder au document publié par IRSST ” Chariot élévateur : comment choisir la ceinture de sécurité “

Ce document “ Chariot élévateur : comment choisir la ceinture de sécurité ” propose également une grille interactive pour guider le choix d’une ceinture de sécurité pour un chariot élévateur

Vidéo : « Le port de la ceinture de sécurité et le renversement latéral »

Accéder à la vidéo proposée par IRSST : “Le port de la ceinture de sécurité et le renversement latéral”.


Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire