Légionelle : prévention du risque

La prévention des légionelloses impose de surveiller les concentrations des bactéries dans les installations à risque et de maintenir les installations en bon état. Le législateur a défini une température pour l’eau sanitaire pour limiter le développement de la bactérie.

Surveiller les concentrations en légionelles
Surveillance des légionelles dans les installations d’eau chaude sanitaire dans les établissements recevant du public
Les mesures techniques sont prioritaires

Surveiller les concentrations en légionelles

Selon l’arrêté du 1er février 2010 :

Définitions.
Point d’usage à risque,
tout point d’usage accessible au public et pouvant produire des aérosols d’eau chaude sanitaire susceptible d’être contaminée par les légionelles ; il s’agit notamment des douches, des douchettes, des bains à remous ou à jets ;
Réseaux d’eau chaude sanitaire,
les réseaux comprenant l’ensemble des installations collectives de production, de stockage et de distribution d’eau chaude sanitaire ; ces réseaux d’eau chaude sanitaire sont alimentés par un ou plusieurs systèmes de production d’eau chaude sanitaire centralisés ;
Responsable des installations,
le responsable juridique du fonctionnement des réseaux d’eau chaude sanitaire et de leur impact sur la santé et la sécurité des usagers.
Le responsable des installations peut être le propriétaire des installations, le directeur de l’établissement recevant du public, ou un exploitant si cette responsabilité lui a été contractuellement déléguée;
Analyse de légionelles,
la recherche et le dénombrement de Legionella et Legionella pneumophila selon les modalités mentionnées dans la norme NF T90-431.

Surveiller les concentrations dans les installations à risque, en unités formant des colonies/litre :

“Les dénombrements en Legionella pneumophila doivent être inférieurs à 1 000 unités formant colonie par litre au niveau de tous les points d’usage à risque.
Dans les établissements de santé, les dénombrements en Legionella pneumophila doivent être inférieurs au seuil de détection au niveau de tous les points d’usage à risque accessibles à des patients identifiés par le comité de lutte contre les infections nosocomiales ou toute organisation chargée des mêmes attributions comme particulièrement vulnérables au risque de légionellose.”

Laboratoire qui effectue le contrôle :

“Le responsable des installations fait réaliser les prélèvements d’eau et analyses de légionelles par un laboratoire accrédité pour le paramètre légionelles par le Comité français d’accréditation ou tout autre organisme d’accréditation équivalent européen…”

“Les analyses de légionelles sont pratiquées selon la norme NF T90-431. Les prélèvements d’eau sont effectués par une personne formée aux techniques de prélèvements et sont réalisés selon les conditions d’échantillonnage prévues par cette norme. Pour chaque type de point de surveillance mentionné en annexes 1 et 2, les prélèvements d’eau et mesures de température sont réalisés après deux à trois minutes d’écoulement.”

En cas d’intervention utiliser un masque respiratoire à filtre P3.

Limiter au maximum l’exposition des salariés en veillant à une bonne organisation du travail

Surveillance des légionelles dans les installations d’eau chaude sanitaire dans les établissements recevant du public

L’arrêté du 1er février 2010 impose des mesures pour la surveillance des légionelles dans les EPRP, établissements recevant du public.

Les mesures techniques sont prioritaires

  • Maintenir les installations en bon état.
  • Choisir des matériaux peu sensibles à la corrosion et à l’entartrage.
  • Températures à respecter dans les installations de distribution d’eau chaude sanitaire, afin de limiter le risque de développement des légionelles, et de limiter le risque de brûlures:

Selon l‘arrêté du 30 Novembre 2005:
Température maximale de l’eau chaude sanitaire limitée:

  • à 50 ° aux points de puisage, dans les pièces destinées à la toilette
  • à 60  °dans les autres pièces
  • Si une douche n’a pas servi pendant plusieurs jours : faire couler l’eau avant de l’utiliser
  • Changer les pommes de douche, au moins une fois par an.
  • Traitements possibles si les concentrations en légionelles sont trop élevées :
  • vidanger, nettoyer, désinfecter, choc «chloré» pour désinfecter, régler la température, etc



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Il y a 3 commentaires sur cet article
  1. infirmiere.hygieniste 4 février 2013 11 h 32 min

    Bonjour,
    depuis l’arrêté de 2010, il n’existe plus qu’un seul et unique seuil d’alerte-action : 10 000 UFC/L.

  2. infirmiere.hygieniste 4 février 2013 11 h 36 min

    Pardon, j’ai mis un zéro de trop ! seuil cible alerte-action = 1 000 UFC/L.

Laisser un commentaire