Béryllium : réglementation

 Le béryllium est classé cancérogène de catégorie 2 par l’Union Européenne: le décret CMR 2001-97 du 1er février 2001 doit donc être appliqué lors de toute exposition au béryllium.

Etiquetage, phrases de risques
Application du décret CMR 2001-97 du 1er février 2001 pour toute exposition au béryllium
Valeur Limite d’Exposition professionnelle pour le béryllium
Substitution, prévention pour le béryllium

Etiquetage, phrases de risques

  • Etiquetage
    toxique T+
  • Prases de risques
    R49, R25, R26, R36/37/38, R43, R23/48

Produits chimiques : emballages, étiquetages, phrases de risque

Application du décret CMR 2001-97 du 1er février 2001 pour toute exposition au béryllium

L’employeur tient une liste des salariés exposés

Sur cette liste doivent figurer:

  • La nature de l’exposition.
  • La durée de l’exposition.
  • Le résultat des mesures de la concentration de béryllium dans l’atmosphère: réalisées au moins une fois par an, par un organisme agréé.

L’employeur réalise une fiche d’exposition pour chaque salarié exposé
Sur cette fiche d’exposition doivent figurer:

  • Nature du travail effectué.
  • Caractéristique des produits utilisés.
  • Périodes d’exposition.
  • Autres risques au poste.
  • Dates et résultats des contrôles de l’exposition au poste de travail.Durée et importance des expositions accidentelles

Valeur Limite d’Exposition professionnelle pour le béryllium

  • VLEP: Valeur Limite d’Exposition Professionnelle
    2 µg/m3
    Il n’y a ni décret, ni arrêté.
  • Etats Unis: TLV TWA
    Depuis 2005, ACGIH recommande: 0,05 µg/m3
    En effet les valeurs ont été abaissées car il y a eu une augmentation des cas de béryllioses aus Etats Unis.

Substitution, prévention pour le béryllium

Substitution
Elle n’est pas facile à mettre en oeuvre.

Chez les prothésistes
Désormais des alliages sans béryllium sont utilisés, néanmoins, certains prothésistes, en fonction de la dimension des prothèses à réaliser continuent à utiliser des alliages au béryllium.

Prévention
Attention aux postes de fusion qui sont très exposants.
La coulée est la phase la plus exposante:
Quand l’alliage est fondu dans le creuset, le salarié l’introduit dans le moule:
l’opérateur inhale à ce moment là.

  • Possibilités de travailler en vase clos.
  • Il faut réaliser un captage au plus près de la phase d’émission.
  • La décontamination des surfaces polluées est une bonne mesure de prévention:
    il faut nettoyer régulièrement le poste de travail à l’humide ou avec une aspiration

Les informations présentes dans cet article ont été recueillies lors de la conférence «repérage et substitution des cancérogènes»,
organisée conjointement par la Caisse Régionale d’Assurance Maladie Rhône-Alpes et la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle,
qui s’est déroulée à Lyon le 16 Octobre 2007

Tableaux des maladies professionnelles associés :

  Tableau n°33 RG : Maladies professionnelles dues au béryllium et à ses composés (70,1 KiB, 2 314 hits)




Vous pouvez lire également les articles suivants :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire