Travail sur un toit-Santé au travail

Risques liés au travail par de fortes chaleurs

Tout employeur doit établir un plan de prévention du risque «fortes chaleurs», qui doit être intégré au document unique d’évaluation des risques professionnels.

Rechercher les situations dangereuses
Maîtriser les risques

Rechercher les situations dangereuses

Tous ces facteurs peuvent favoriser la survenue d’un coup de chaleur chez un salarié :

  • ensoleillement intense, température ambiante élevée, humidité élevée, circulation d’air très chaud, ou peu de circulation d’air, pollution atmosphérique,
  • efforts physiques importants, pauses insuffisantes pour récupérer, vêtements de travail qui gênent l’évaporation de la sueur, chaleur dégagée par des machines, des produits, des procédés de travail, utilisation de produits chimiques,
  • personne insuffisamment acclimatée à la chaleur, méconnaissance du danger du coup de chaleur, consommation d’eau insuffisante, port de vêtements trop serrés et trop chauds.

Maîtriser les risques

Etablir un plan d’action de prévention du risque fortes chaleurs.

Informer le Comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail des recommandations à mettre en oeuvre en cas d’exposition aux fortes chaleurs.

Vérifier que des sources d’eau potable fraîche sont mises à disposition des salariés, à proximité des postes de travail, en quantité suffisante.

Sur les chantiers BTP, au moins 3 litres d’eau doivent être mis à disposition par jour et par salarié.

  • Fournir des aides mécaniques à la manutention, alléger la manutention manuelle;
  • Prévoir des stores, volets, films anti solaires sur les parois vitrées.
  • Vérifier que la ventilation des locaux de travail est correcte et conforme à la réglementation.
  • Prévoir une surveillance de la température ambiante: évacuation des locaux climatisés si la température intérieure atteint ou dépasse 34°, en cas de défaut prolongé du renouvellement d’air.( recommandation CNAM R.226).
  • Adapter les horaires de travail, débuter l’activité plus tôt, supprimer les équipes d’après midi.
  • Organiser des pauses durant le travail, si possible dans un endroit frais.
  • Informer tous les salariés des risques, des moyens de prévention et des symptômes du coup de chaleur.

Conseils de prévention pour les salariés :

  • Boire au moins l’équivalent d‘un verre d’eau toutes les 15 minutes, même si l’on n’a pas soif.
    Eviter toute consommation de boissons alcoolisées: bière, vin…
    Eviter les boissons à forte teneur en caféïne: café, thé, coca..ou très sucrées: sodas..
    La prise de boisson doit s’accompagner de la prise d’aliments pour recharger l’organisme en sels minéraux ( perte importante de sels minéraux lors de la transpiration).
  • Faire des repas légers et fractionnés.
  • Porter des vêtements légers qui permettent l’évaporation de la sueur, de préférence en coton, amples, de couleur claire pour le travail en extérieur.
    Se protéger la tête du soleil, de préférence avec un chapeau, afin de protéger la nuque.
  • Si possible effectuer les efforts physiques intenses aux heures les plus fraîches de la journée.
    Utiliser le plus possible les aides mécaniques à la manutention: diables, chariots, appareils de levage.
  • Eliminer les sources de chaleur inutiles: éteindre le matériel électrique non utilisé.
  • L’utilisation du ventilateur est conseillée uniquement pour des températures inférieures à 32°, au delà ce peut-être dangereux car le ventilateur augmente la température.
  • Cesser toute activité dès que des symptômes de malaises se font sentir, prévenir les collègues, l’encadrement.

Le médecin de santé au travail peut aider l’entreprise à élaborer et mettre à jour le document unique d’évaluation des risques professionnels.



Vous pouvez lire également les articles suivants :

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire