Crises comitiales

Les crises d’épilepsie, encore appelées crises comitiales représentent la maladie neurologique la plus fréquente après la migraine.

L’épilepsie concerne 3 % de la population
2 types de causes aux crises d’épilepsie
Localisation de la crise
Examens complémentaires
Traitement de l’épilepsie

L’épilepsie concerne 3 % de la population

C’est la maladie neurologique la plus fréquente après la migraine

Une seule crise ne permet pas de porter le diagnostic d’épilepsie.
Le retentissement social est bien plus grave que la maladie elle même, qui est relativement bénigne dans 75% des cas.
Certaine médicaments peuvent avoir une incidence sur les crises comitiales, et favoriser leur survenue:

  • La paroxétine = Deroxat ®, antidépresseur, a un potentiel épileptogène.
  • L’amitryptiline = laroxyl ®, également antidépresseur abaisse le seuil convulsigène.

 

2 types de causes aux crises d’épilepsie

  • Epilepsie symptomatique dans 25 % des cas:
    La crise est révélatrice d’une pathologie sous jacente.
  • Epilepsie idiopathique:
    Aucune cause n’est retrouvée.

Localisation de la crise

  • Crise généralisée
    Elle provient d’une décharge anormale au niveau de l‘ensemble des 2 hémisphères du cerveau.
  • Crise partielle
    La crise trouve son origine dans une zone localisée du cerveau:
    La décharge anormale se produit au niveau de ce foyer que l’on qualifie alors d’épileptogène.

Examens complémentaires

L’électro encéphalogramme ( EEG) est le plus souvent normal.

Désormais on réalise des vidéo électro encéphalogrammes.

Une IRM ( Incidence Résonnance Magnétique ) est réalisée lors d’épilepsie partielle:
A la recherche d’un foyer épileptogène, éventuellement chirurgical.

Traitement de l’épilepsie

Le traitement n’est débuté que lorsque l’on est certain du diagnostic.

Par conséquent, le traitement n’est généralement pas instauré après une première crise.

Le traitement a pour but de réduire le risque de survenue d’une crise et le nombre des crises.

Le traitement est maintenu au moins pendant 2 ans, lorsqu’il est instauré.

Traitement médicamenteux
Quelques exemples de médicaments anti épileptiques:

  • Valproate = DEPAKINE ® en 1ère intention pour les épilepsies généralisées.
  • Carbamazépine = TEGRETOL ® en 1ère intention pour les épilepsies partielles.
  • Lamotrigine = LAMICTAL ® pour les épilepsies partielles ou généralisées.
  • Phénobarbital = ALEPSAL ®, GARDENAL®: l’arrêt du traitement doit être très progressif, sinon apparition de crises de sevrage;
  • Le Diazépam =VALIUM ®est réservé au traitement d’urgence de la crise.

Ces traitements doivent être pris régulièrement.

Traitement chirurgical
Envisagé lorsqu’il existe un foyer épileptogène localisé au niveau cérébral.

 

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 

Sites Internet conseillés :


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire