Reverse mentoring dans les entreprises : quand les Y coachent les X …

Dans la vie de tous les jours c’est bien ce qu’il se passe : les plus jeunes coachent leurs aînés dans le domaine des nouvelles technologies, alors pourquoi pas également dans le monde du travail ? Certaines entreprises l’ont bien compris et déploient ce nouveau concept arrivé tout droit des Etats-Unis : on parle de reverse mentoring, ou mentoring inversé.

Traditionnellement ce sont les seniors qui encadrent et forment les juniors dans l’entreprise…On a longtemps pensé que plus on avait d’ancienneté dans une organisation, plus on avait de connaissances et moins on avait besoin d’apprendre.

Mais l’arrivée des nouvelles technologies, notamment, a bouleversé cet ordre établi depuis des décennies…Les juniors sont beaucoup plus à l’aise avec ces nouvelles technologie que leurs aînés d’où l’idée de favoriser ce transfert de connaissances, qui contribue également au développement de liens intergénérationnels.

Pour mémoire, 3 générations se côtoient aujourd’hui dans les entreprises,

  • les baby boomers, nés entre 1946 et 1964
  • la génération X : nés entre 1964 et 1976
  • la génération Y : nés entre 1977 et 1998

Dans le cadre du reverse mentoring, la génération Y va partager ses connaissances et former ses aînés pour :

  • chercher des informations sur la toile,
  • protéger ses données personnelles,
  • contacter de nouveaux clients via les réseaux sociaux tels que Pinterest , Linkedin, etc
  • découvrir et utiliser de nouvelles applications et nouveaux outils numériques, etc

De grandes entreprises françaises, Axa, Orange, Danone déploient actuellement ce concept de reverse mentoring.

Bien sûr ce programme doit être approuvé par la direction, s’adresser seulement aux volontaires et la communication sur sa finalité doit être clairement exposée ; Il peut prendre la forme d’échanges individuels ou collectifs et être éventuellement coaché par une personne externe à l’entreprise…

Enseigner ainsi l’usage du numérique suppose donc un profond changement de culture d’entreprise puisque c’est parfois le stagiaire qui va coacher le PDG…


Vous pouvez lire également les articles suivants :

 


Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire