Mention “sorties libres”sur un arrêt de travail

Je suis en arrêt maladie pour dépression depuis le mois de juillet car je subis un harcèlement moral à mon travail qui a duré plusieurs semaine par mon chef de service ainsi que par la compagne de mon directeur qui travaille aussi dans l’entreprise. Je suis en sortie libre, est ce que si je suis absente lors d’un contrôle cela aura des répercussions, est ce que je saurais si j’ai été contrôlée ? Je suis absolument incapable de reprendre le travail car je sais que j’aurais des représailles. je ne suis pas la seule à subir ça, déjà cinq de mes collègues ont été obligées de cesser leur activité pour les même raisons. Je suis sous dogmatil la journée après avoir été sous prozac que je n’ai pas supporté et atarax pour pouvoir dormir. J’ai pris la décision de consulter un psy pour m’en sortir, mais je n’arrive pas à quitter ces angoisses qui me détruisent. J’ai pris contact avec mon médecin du travail qui va intervenir lors de la réunion de CHSCT et auprès de l’inspection du travail.

La mention « sorties libres » peut être apposée le médecin traitant sur un arrêt de travail . Néanmoins le salarié en arrêt doit permettre à l’employeur de réaliser une contre-visite s’il le souhaite, il doit donc l’informer des horaires et des lieux où peuvent se dérouler les contre-visites.

Ce point a été rappelé par une jurisprudence de la Cour de cassation, pourvoi n°07-43430

Sorties libres, contre-visite et arrêt de travail

Depuis le décret du 24 août 2010, le médecin conseil reçoit les conclusions du médecin qui a réalisé le contrôle à la demande de l’employeur : contre-visite demandée par un employeur.