L’eczéma de contact est-il une maladie professionnelle ?

Je suis agent d’entretien, je présente de l’eczéma sur les mains, qui disparaît lorsque j’utilise une crème à base de corticoides, ou bien lorsque je suis en congé ou en arrêt de travail, mais cet eczéma récidive dès que je reprends mon activité de nettoyage. Le dermatologue dit que je présente un eczéma de contact, seul l’arrêt de la manipulation des produits pourra provoquer la guérison, il me conseille d’envisager un reclassement professionnel. L’eczéma de contact est-il reconnu comme maladie professionnelle ?

L’eczéma de contact est reconnu comme maladie professionnelle

le tableau n° 65 des maladies professionnelles indemnise les lésions eczématiformes de mécanisme allergiques.

Le tableau n°65 des maladies professionnelles indemnise les lésions eczématiformes qui récidivent après nouvelle exposition au risque, ou qui sont confirmées par un test cutané positif aux produits manipulés.

Pour pouvoir prétendre à une indemnisation, le produit manipulé par le salarié lors du travail doit figurer parmi la liste limitative des travaux.

Lors des activités professionnelles de nettoyage, des hypochlorites alcalins ( javel) sont fréquemment utilisés et peuvent provoquer des lésions eczématiformes qui sont indemnisées au titre du tableau n°65.

D’autres produits qui figurent dans la liste limitative du tableau n°65 peuvent bien sûr être en cause;

Il est indispensable de demander à rencontrer le médecin du travail qui connaît :

  • votre poste de travail,
  • vos conditions de travail,
  • ainsi que les produits que vous manipulez,

afin d’envisager éventuellement un aménagement du poste actuel ( port de gants..), ou bien un reclassement professionnel.

Une déclaration de maladie professionnelle peut également être envisagée.

Maladies professionnelles.

  Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique (66,9 KiB, 11 144 hits)